La Reine fesseuse !

Accueil Forums Discussions générales Récits La Reine fesseuse !

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Auteur
    Messages
  • #54311
    Stan/E.
    Participant


    J’ai découvert les Histoires d’amour de l’histoire de France de Guy Breton, très tôt. Vers onze ou douze ans, je crois. Et j’en recommande la lecture immédiate à toute personne qui trouverait cette matière rébarbative et sans intérêt. Cette vision sensuelle de l’Histoire et la place réelle des femmes redonnée par l’auteur – dimension pourtant essentielle – on ne l’apprend malheureusement pas à l’école.

    Car notre enseignement vide depuis toujours soigneusement l’histoire des hommes de toute substance “humaine“ qu’elle occulte sciemment avant de la livrer en austère pâture aux jeunes, n’y retenant en fin de compte que les faits bruts. Et surtout l’ennui pour les pauvres élèves.

    Pas une once d’amour, de “dimension passionnelle”… et encore moins de sexe, évidemment !

    “Euh, franchement ça peut se comprendre !”, me souffle une amie enseignante d’un lycée professionnel de garçons en banlieue, qui ne tient pas spécialement à évoquer une quelconque “dimension charnelle” dans ses cours déjà suffisamment agités par ailleurs. Et je la comprends… Mais parlons de culture personnelle, ensuite alors. Pour soi-même, plus tard. Et pour aimer l’Histoire avec un grand H…

    Bref, Guy Breton fut pour moi une révélation dès mon plus jeune âge. Il faut le lire, croyez-moi. Comment comprendre sinon les motivations des rois ou des princes, les guerres, et d’ailleurs la plupart des grands événements sans intégrer au récit l’apport essentiel du sexe et donc… des femmes ? Car pour ces femmes, qu’elles soient princesses, reines ou roturières voire parfois paysannes, les hommes ont déclaré des guerres, signé des traités de paix, construit des villes… Par passion, par luxure, pour le cul d’une brune ou d’une blonde, ils se sont surpassés afin d’arriver à leurs fins, avouables ou non…

    Mais c’est pourtant d’une femme dont je veux vous parler: la reine Catherine de Médicis su utiliser à son avantage la faiblesse des hommes envers la gent féminine en créant son fameux Escadron Volant. Composé d’un aréopage des plus jolies filles de sa suite peu farouches et à la cuisse plutôt légère, cet escadron servait à Catherine de police secrète particulière, qu’elle envoyait dans le lit de tous les hommes influents dont elle doutait…

    Choisissant personnellement chaque fille en fonction des goûts de ses adversaires, elle plaçait ainsi telle ou telle de ses jeunes séductrices sur le terrain. À elles de jouer ensuite… Vantards et bavards à l’heure du déduit, toute méfiance naturelle envolée et donc peu avares de confidences sur l’oreiller, les gaillards contaient innocemment à ces maîtresses occasionnelles bien des secrets de Cour que les demoiselles filaient ensuite narrer à leur reine, déjouant ainsi aisément complots ou autres trahisons par ceux-ci fomentées…

    Un passage du chapitre consacré au Vert Galant (Henri IV) nous en donne un exemple “frappant“… Henri n’est encore que de Navarre et la reine s’en méfie comme de la peste. Elle lui balance donc une jolie fille de sa troupe dans les pattes, mademoiselle Dayelle, qu’elle charge de “surveiller“ ce maudit Béarnais qui la préoccupe fort. Mais le futur roi est malin et ne s’en laisse pas conter… Il ne tombe pas dans le piège et après quelques nuits agitées donne soudain congé à la belle, après avoir largement profité de ses charmes…

    Mais lisez plutôt:

    “La jeune fille (la fameuse mademoiselle Dayelle donc…) n’avait jamais imaginé que sa mission pût se terminer mal. Elle regarda le roi avec stupéfaction. “Et si vous veniez avec moi ?“ murmura-t-elle. Navarre sourit, l’embrassa et la reconduisit jusqu’à la porte sans rien dire. Cette fois, il était fixé.

    Apprenant cet échec, Catherine de Médicis fut si fâchée qu’elle fit aussitôt venir la Dayelle dans sa chambre et lui administra une bonne fessée ! Ce châtiment peut étonner. La reine-mère l’utilisait souvent à cause du plaisir qu’il lui procurait. Elle était en effet sadique et perverse. Brantôme (chroniqueur de l’époque) nous dit qu’elle aimait dépouiller ses demoiselles de compagnie et les battre du plat de la main sur les fesses “avec de grandes claquades et plamussades assez rudes !“

    Alors, ajoute-t-il, “son contentement était de les voir remuer et faire les mouvements et torsions de leurs corps et fesses, lesquelles, selon les coups qu’elles recevaient, en montraient de bien étranges et plaisants…”

    “Aucunes fois, sans les dépouiller, les faisait trousser en robe (car pour lors elles ne portaient point de caleçons) et les claquetait et fouettait sur les fesses selon le sujet qu’elles lui donnaient, ou pour les faire rire ou pour pleurer, et sur ces visions et contemplations y aiguisait si bien ses appétits qu’après elle les allait passer bien souvent à bon escient avec quelque galant homme bien fort et robuste…“

    Ce soir-là, pourtant, la reine ne profita pas des heureuses dispositions où l’avait mise la fessée infligée à Mlle Dayelle, car elle fit ses malles pour quitter Nérac le lendemain, tête basse, en compagnie de l’ensemble de son Escadron Volant, aussi piteux qu’elle…”

    Ainsi donc, une de nos reines était vicieuse et fessait ses suivantes ?
    Cette découverte troublante m’installa dans un état de perplexité déjà bien mis à mal par d’autres lectures… Mais là, c’est une autre… histoire.

    Ces Histoires d’amour de l’histoire de France sont publiées dans la collection Omnibus repris dans la version en deux gros volumes, revue et corrigée… Je ne peux que vous en conseiller la lecture…

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 semaine et 2 jours par Stan/E..

    "Au fil des Jours..."

    #54315
    Badine79
    Participant


    Merci pour cet exemple  historique

    #54316
    Karima
    Participant


    Oui bien-sûr, cette fameuse histoire. Maintenant le fondement historique est douteux. Un récit érotique sur fond historique. Donc bon pour trouver une dimension humaine il y a de bien meilleur historiens même si les universitaires récents ont une tendance à aplanir toute émotion.

    Mais certes ce type de récit éveille notre esprit et laisse de beaux souvenirs. Même si j’ai découvert ça tard.

    #54320
    sabine
    Participant


    Bonjour

    Désolée de vous décevoir  mais pour la prof d’histoire que je suis l’histoire est belle, trop belle. Je connais très bien cet ouvrage de Guy Breton qui est un mélange histoires  réelles, agrémenté de faits que nous savons arrangés de façon à rendre son texte plus croustillant. Il a repris en fait ce que les historiens du XIXème siècle, Dumas en particulier ont écrit pour créer une légende noire de Catherine de Médicis.

    Ce dont nous sommes sur, c’est l’existence de  cet « escadron volant » ces jeunes femmes suivantes de la Reine dont elle se servait comme espionnes aussi bien à la cour de France qu’en Europe et à qui elle demandait de séduire certains gentilshommes afin de leur soutirer des renseignements. Néanmoins leur influence fut bien plus minime qu’on voulut le faire croire certains historiens.

    Concernant Mademoiselle Dayelle, il faut savoir qu’elle était la maîtresse  depuis trois ans d’Henri de Navarre, quand Catherine de Médicis vint à Neyrac, elle ne faisait donc pas partie des suivantes de la reine.

    Concernant le fait que Marie de Médicis était une fouetteuse, là les historiens ont de très gros doutes concernant le fait qu’elle fouettait ses servantes. Cela ne se faisait pas à la cour de France. Qu’elle ait fouetté dans le secret de son alcôve des gentilshommes ou demoiselles pour son plaisir comme nous le faisons nous-mème, est tout à fait possible.

    Nous sommes pratiquement sur d’une fessée que donna Charles IX à sa sœur La reine Margot en présence de Catherine de Médicis pour qu’elle accepte d’épouser Henri IV.  Brantôme en fait état dans ses écrits.

    Désolée de détruire un mythe aussi séduisant mais si vous cherchez une reine fouetteuse intéressez vous à Catherine II de Russie. Elle peut légitimement porter le titre de reine fouetteuse.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par sabine.
    #54322


    @Sabine

    Connaissez-vous un texte sur les perversions de Catherine II de Russie?

     

    #54324
    Stan/E.
    Participant


    Chère Sabine, je connais pertinemment l’écriture de Guy Breton et sans être agrégé d’histoire, j’en possède une certaine connaissance. Que l’auteur se soit servi des récits, compte-rendus mais aussi des pamphlets et écrits sous le manteau de l’époque et à travers tous les siècles dont il parle dans ses dix livres est une évidence qu’il est effectivement juste de souligner ici, avant tout pour prendre en compte dans sa lecture attentive tout le recul nécessaire… Et qu’il ait parfois extrapolé lui dans son écriture pour faire de bons mots et “grivoiser” autant que faire se peut en fonction de faits est également certain.

    Moi je redis que c’est ce qui m’a donné envie de connaitre l’histoire ensuite, d’en écrire moi-même et de me plonger dedans avec passion au travers de quantité d’autres ouvrages qu’on peut qualifier de plus ennuy… euh “sérieux”, ce que l’éducation nationale a dans son ensemble au cours de ma scolarité bien été incapable de faire.

    Pour autant, il s’agit ici concernant Catherine de Medicis d’un extrait des écrits de Brantôme qui est un des chroniqueurs reconnus de l’époque et dont la crédibilité a au moins une vertu par rapport à nous autres, surtout si on s’en réfère à la plupart de ses écrits, très réels. D’autant qu’il n’est certes pas le seul à faire état des attraits de la Reine pour les choses du déduit…

    Au passage c’est justement parce que Dayelle était déjà une des maitresses du Béarnais que la Reine l’avait missionnée, pensant que Henri se laisserait berner, en toute logique par une amante qu’il connaissait très bien, et pour cause. …

    Y placer une morale de notre siècle n’a pas de sens, comme de dire “ça ne se faisait pas”, qui demeure quelque chose de très subjectif, en donnant une image valorisante des personnages historiques, forcement dignes comme on voudrait qu’ils le soient…

    On sait que malheureusement…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Stan/E..
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Stan/E..

    "Au fil des Jours..."

    #54328
    Stan/E.
    Participant


    …et vous démontrez joliment, sauf que vous vous trompez de Reine…

    “Concernant le fait que Marie de Médicis était une fouetteuse…”

    "Au fil des Jours..."

    #54332
    Karima
    Participant


    Bien entendu présentée sous cet angle l’Histoire est attirantes. Il n’empêche que les faits sont peu probable. De nos jours ont peu créé des séries netflix où on peut inventer des choses pour rendre vivant attirant c’est le même principe.

    #54333
    Stan/E.
    Participant


    Probable“, “peu probable“, on n’y était pas, tu n’en sais pas plus que moi et ce n’est pas la question d’ailleurs, chacun en fera ce qu’il veut et c’est uniquement pour ça que je l’évoque sans intention de créer pour autant une bataille d’Hernani de “spécialistes” non plus…

    Pour moi il n’y a rien d’improbable dans ces époques si différentes et par certains aspects à la fois si proches des nôtres. Ce n’est pas non plus un truc si incroyable quand on exerce le pouvoir absolu… Il y a eu bien d’autres faits et actes infiniment plus terribles que quelques fessées potentiellement administrées à des suivantes.

    Restons-en là, le but étant surtout de faire découvrir au plus grand nombre “les histoires d’amour de l’histoire de France” dont je parle et de donner envie d’en savoir plus, pour le reste il n’y a vraiment pas de débat…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Stan/E..
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par Stan/E..

    "Au fil des Jours..."

    #54337
    sabine
    Participant


    Pour cette erreur de Reine je pense mériter une fessée que je vais demander à mon mari mais inconsciemment , ne l’aurais je pas fait exprès pour la recevoir?😂😂

    #54339
    Stan/E.
    Participant


    @sabine : Allez savoir !

    "Au fil des Jours..."

    #54341
    salamboflaubert75
    Participant


    Tous les prétextes sont bons et agréables alors si en plus on peut apprendre ou retenir une information culturelle ou autre c’est d’autant plus profitable pour tous.

    Je digresse , revenons à l’histoire et aux fessées dans celle-ci.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 2 jours par salamboflaubert75.
    #54346
    Karima
    Participant


    Oui Stan le livre est intéressant. Et oui des choses similaires ont dû se produire mais pas forcément avec cette reine que je connais plutôt bien. La fessée était de toute façon peu présente au XVIe siècle comme moyen de discipline, elle est redevenu à la mode un peu plus tard pour devenir très présente au XVIIIe.

    J’ai souvent imaginé des choses de se genre en parcourant l’Histoire et certains faits sont sans doute réels 😉 Gardons nos rêves et notre monde fantasmé, vive la fessée à travers l’Histoire

    #54353
    Stan/E.
    Participant


    @Kari, nous sommes évidemment totalement d’accord, merci à toi et Sabine pour votre regard acéré qui ouvre une nuance et des précisions que j’ai omis de developper sur l’œuvre de Breton, lequel je le sais, est très critiqué depuis la parution de ses livres par ces historiens rigoristes de tout poil qui souvent ne supportent pas qu’on apporte à leurs travaux cette dimension de volupté, de désir et de plaisir, pourtant essentielle aux hommes et aux femmes et dont ils sont eux mêmes incapables, j’en ai précisément un dans ma famille, croyez bien que je sais de quoi je parle… …

    Ça a le mérite d’avoir amené vers l’histoire un tas de lecteurs qui ensuite ont pu creuser d’autres sources mais qui avaient auparavant une vue scolaire triste et purement factuelle – omettant complètement l’humain : des dates, des faits et rien d’autres –  bref un regard froid et manquant de chair, de notre Histoire…

    Je suis aussi scénariste et j’aime donner de l’épaisseur et de l’humain, vertu et vice, au travers des personnages, moi aussi, l’essentiel étant toujours d’avoir un regard élargi et intéressé sur toutes ces choses…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 1 jour par Stan/E..
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 1 jour par Stan/E..

    "Au fil des Jours..."

14 sujets de 1 à 14 (sur un total de 14)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com