La présentation des excuses…

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée La présentation des excuses…

4 sujets de 31 à 34 (sur un total de 34)
  • Auteur
    Messages
  • #72657
    Docteur Clack
    Participant


    Je rejoins l’idée que le fond dicte la forme et que la nature de la relation définira la notion d’excuse.

    Dans une relation ludique où on joue avec les prétextes et où la dame ne cherche pas d’autorité autre que théâtrale (ou tout terme indiquant que tout ça n’est qu’un jeu, que la dame est grande et n’a pas besoin qu’on dirige sa vie), l’excuse n’est pas sincère, voire surtout un moyen de provoquer et de se f… de la fiole de son fesseur historie de le faire tourner en bourrique et/ou de le motiver à sortir le grand jeu. Et alors elle se produit surtout avant, ou pendant tant que la dame n’a pas atteint une certaine limite. Mais comme il n’y a pas besoin de repentance autre que factice, pas vraiment besoin d’excuses profonde mais juste de convaincre le monsieur qu’il pourrait songer à lever le pied (enfin la main, enfin bon…. vous avez compris).

    Dans une relation où il s’agit de punir sérieusement, de corriger, et toutes ces sortes de choses, c’est différent. L’excuse vient après la punition et marque la contrition puis la repentance. Ici la sincérité est indispensable car c’est ainsi qu’on mesure la réalité des progrès accomplis et la portée psychologique de la punition.

    Paradoxalement, pour revenir à la question initiale de la forme, les excuses véritables n’auront pas de formes codifiées à l’avance mais seront dictées par la sincérité du moment où elles sont proposées ou exigées.

    En revanche pour les joueuses, la forme pourra être d’une grande sophistication, plein de mauvaise foi, énoooorme, désarmante d’humour et d’impertinence, bref une palette infinie 😜

    Mais ce n’est que mon avis. A valider ou réfuter par ces dames.

    #72682
    Biloba
    Participant


    …Tu souhaites, tu fouettes explorer tes limites, allant jusqu’à la frontière. D’un murmure, tu demandes pardon dans le même souffle que la main qui tombe, recevant le poids de ce pardon en ton milieu carmin, dansant de tout ton long depuis la pointe des cheveux jusqu’aux orteils…

    #72818
    JULIENM
    Participant


    Il est toujours assez beau d’atteindre la sincérité des excuses, de la demande de pardon. En ce qui me concerne, il en va de la responsabilité du fesseur ou éducateur de les susciter, non par fidélité à une idéologie qui serait proche du christianisme – mais dont on pourrait trouver trace dans bien des systèmes de pensées – et qui restera pour toujours inconsciente ou non repérable consciemment, mais parce que simplement ce moment de demande d’excuses est un moment d’abandon à l’autre sensuel et délicieux. C’est s’en remettre corps et âmes en donnant le pouvoir à  la parole comme le meilleur intermédiaire, infiniment cérébral mais totalement réel . La manière d’atteindre cette félicité est une autre histoire.

    #72853
    Parisspanking
    Participant


    Bonjour.

    je verrais deux cas de figure bien distincts si la future punie à fait une où des fautes/erreurs allant contre elle, et qu’elle est la première victime de son comportement alors elle n’a pas à s’excuser auprès du monsieur qui va la punir.

    Par contre dans le cas d’insolence ou de manque de respect envers le monsieur alors là oui elle doit demander pardon à ce dernier, pour l’offense faite.

4 sujets de 31 à 34 (sur un total de 34)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com