La phrase d’arrêt difficile à dire

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée La phrase d’arrêt difficile à dire

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #95591
    TSM
    Participant


    Une idée que je partage pour ceux et celles qui ne pratiquent pas la fessée QU’EN mode punitif mais qui la pratiquent aussi par jeu.

    LE CONTEXTE

    Avec mon épouse, la fessée est aussi et même surtout un jeu avant tout même si il lui est arrivée d’en recevoir des punitives. Donc, quand l’envie de prend de jouer autour de la fessée, je lui indique une phrase à me dire quand elle aura eu “””sa dose””” et souhaite arrêter.

    La dernière phrase à me dire était : “”” Je vous en supplie, Maître TSM, grand dieu du BDSM, de grâce, acceptez de mettre un terme à la fessée que je méritais””

    Cette phrase (d’exemple) est DEBILE je sais et je ne suis pas un dieu LOL mais elle peine à me la dire à haute et intelligible voix. Logique ! ! !

    Cette semaine, elle m’a eu GRR et elle a “”gagné**”” car j’ai du m’arrêter avec de démolir son fessier !

    ** Gagné : –> il n’y a pas de perdant dans nos jeux, seulement des gagnants qui osent jouer sans prise de tête.

    Précision : pour ce type de jeu, il  serait facile de “””gagner”” en tapant comme un bourrin avec un truc de tueur mais ce serait totalement débile et n’aurait aucun intérêt.

    Utilisez-vous des phrases ou autres idées dans vos jeux pour décider quand  y mettre un terme ?

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 1 jour par TSM.

    Le meilleur des fétichismes est celui qui vous permet de vous épanouir.

    #95596
    Elea
    Participant


    Alors là,  je suis mal placée pour répondre.

    Je n’ai jamais utilisé un safeword car mes partenaires ont toujours eu l’intelligence de comprendre et écouter mes ressentis.

    Il me semble avoir, par contre, à plusieurs reprises demander des pauses pour gagner du temps de récupération et exprimer le fait que j’ai très très mal aux fesses.

    Je crois que les larmes ou l’envie sexuelle sont, pour ma part,  les seules étapes qui mettent fin à une fessée.

     

    #95597
    Eva
    Participant


    Je crois que nous avons toutes en tête une petite phrase qui tourne en boucle quand nous recevons la fessée. Des fois enfouie au coeur de notre fantasme, ou dans notre cerveau reptilien.

     

    Convenue à l’avance, oui par jeu pourquoi pas…mais pour ma part je préfère qu’elle reste ce Sesam entre nous. En tant que donneuse, des fois je cherche à la deviner chez elle…et ces instants sont magiques quand je perce ce délicieux secret et que sa jouissance fait écho à son doux murmure gené ou sa suffocation contrite;)

     

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #95598
    Paulparis
    Participant


    Je ne met un safeword en place que si ma partenaire le demande parceque celà la rassure. Sinon, j’ai la prétention d’être suffisamment à l’écoute de ma partenaire pour sentir et comprendre qu’elle souhaite une pause, un arrêt. Une fois, alors que nous n’avions pas prévu de safeword, la demoiselle qui était en travers de mes genoux s’est mise à murmurer « rouge… rouge… rouge ». Je fais mine de comprendre qu’elle souhaitait que son derrière soit vraiment rouge et j’ai accéléré le mouvement. Je sentais bien qu’elle pouvait l’accepter. Le lendemain elle m’a remercié de l’avoir amené au delà des limites qu’elle croyais ne pas pouvoir dépasser.

    La fessée est largement affaire de complicité. Lorsqu’on se connaît bien les mots sont moins importants que les regards et les attitudes.

    #95606
    Christal
    Maître des clés


    Qu’est-ce qui fait que mes fessées érotiques prennent fin ?
    Réponse : les enfants !!! Vous savez ces petits êtres incroyables que vous mettez au monde et qui sont le plus beau des trésors. Eh bien, dans ces moments-là, vous voudriez bien que les trésors ne choisissent pas systématiquement cet instant précis pour venir toquer à l’antre des plaisirs en criant : maman, j’ai besoin de toi. T’es avec Papa, là ? Vous faites quoi ? Je peux entrer ? Trêve de plaisanterie, même si en vrai, ce n’est pas une blague ^^
    Je n’ai pas de réponse toute faite à cette question, parce que ça dépend vraiment comment je me sens au moment où cette fessée arrive. Est-ce moi ou non qui l’initie ? Est-ce un besoin ou juste une envie ? Est-ce lui qui ressent le besoin de ce contact si particulier entre nous ? Bref, point de jeu de rôle pour nous, donc tout se fait à l’émotion.
    Je dis facilement “j’en peux plus” ou” mais c’est fou ça, tu t’es acheté une main ou quoi ?” Ou bien “Stop. J’ai ma dose. Prends-moi…”
    Et puis souvent, je ne dis rien, et je le laisse arrêter quand il sent que c’est le moment pour que nous passions à d’autres réjouissances ou pas.
    (Pour les fessées punitives – et dans un cadre hors conjugal – mes réponses ne sont évidemment pas, celles-ci.)

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #95620
    Elea
    Participant


    (Pour les fessées punitives – et dans un cadre hors conjugal – mes réponses ne sont évidemment pas, celles-ci.)

    Et ça donne.quoi dans ce cadre hors conjugal du coup ? 😉

    #95624
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Je n’utilise pas de safeword, mais j’aime que la fessée et son intensité soient la conséquence de son comportement, de ce qu’elle a fait ou pas, de ce qu’elle a refusé de dire ou de ce qu’elle a dit.

    Dans ce cas, quand on se connaît, il se joue quelque chose de très itératif qui fait que si elle me cherche, elle me trouve (et bien souvent c’est plus fort qu’elle, c’est déraisonnable, elle ne peut pas s’empêcher de me chercher malgré l’état de ses fesses ! « Mademoiselle Brat », elle même, ne se maitrise parfois pas, dans sa capacité à chercher inconsciemment la limite, les larmes ou autre chose…).

    Parfois, c’est autre chose qui se joue, je la mets au défi ou à l’épreuve parce que je connais ses démons et que je sais qu’au fond, elle aime que je sois dur et exigeant tout autant qu’elle aime que je sois doux et bienveillant.

    Dans tous les cas la fessée dure parce que Miss “Forte tête” résiste.
    Je lui demande des excuses, ou j’exige qu’elle me formule des choses correctement ou qu’elle réalise un truc devant moi. Elle et moi savons qu’il n’y aura qu’une fin possible: L’obéissance.
    La fessée durera jusqu’à ce qu’elle fasse exactement ce que je lui ai demandé, au delà de son égo ou de sa fierté. Parce que, que voulez-vous, c’est comme ça qu’on aime !

    Il arrive aussi que j’annonce une sentence juste avant ou même parfois très à l’avance, si elle ne fait pas ce que j’ai demandé ou ce que nous avons convenu.
    Et comme, elle ne le fait pas par négligence ou par défiance, je considère son comportement, comme un blanc-seing pour une correction méritée.
    Si en revanche elle fait ce qu’on a convenu, je récompense cette petite victoire comme elle aime…

    Parce que ce “jeu” n’en n’est pas un, au final.
    il est question d’un univers, d’une bulle, d’un jardin, d’un cocon qui suivent des règles simples : « Elle me cherche, elle me trouve », « elle déroge à ce que l’on a convenu ensemble, elle me trouve », « Elle aime que je la bouscule un peu et j’aime le faire, à notre façon ».
    Et dans cet univers, cette bulle, ce jardin, ce cocon, même si le plaisir et l’envie partagés sont un pré-requis, deux êtres se rencontrent au plus près de ce qu’ils sont et de ce qu’ils aiment.

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #95629
    laetitia
    Participant


    bonjour

    je vis sous l’autorité de mon mari ( autorité conscenti bien sure ) et quand il me fesse c’est une punition donc pas de phrase d’arret pour une fessée

    mon mari connaissant mes limites quand il me punit ne dépasse jamais ce que je suis capable de supporter  que ce soit pour une petite fessée du a une petite betise ou a l’inverse une forte fessée du a une grosse bétise.

    ce qui peut aussi arriver c’est que mon mari me donne la fessée quand il voit que je suis de mauvaise humeur que je suis tendue et que je n’arrive pas aexprimer pourquoi avec des mots

    dans ce cas il me fesse avec une force modéré jusqu’a ce que j’exprime par des mots ou des pleurs toute la tension qui ne voulait pas sortir

    #95649
    Christal
    Maître des clés


    Et ça donne.quoi dans ce cadre hors conjugal du coup ? 😉

    Pas de réponse verbale dans mon “hors conjugal”. La fessée s’arrête quand il l’a décidé et pour qu’il le décide, ce n’est pas compliqué, il suffit d’obéir” ^^
    Les règles sont donc simples : Obéissance = arrêt. Désobéissance = je finirai par obéir d’une manière ou d’une autre.
    Alors mon cerveau cogite en même temps que mon corps pour trouver l’accord parfait du moment à savoir : être têtue et faire durer ou être sage et assumer le fait que c’est quand même hyper jouissif cérébralement parlant de m’abandonner à lui et à ce que nous sommes.

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #95655
    Mister D
    Participant


    La fessée est le genre de pratique du BDSM qui nécessite un safeword pour tout arrêter.

     

    Du moins dans les premières rencontres, le temps de connaître le/la/les partenaires, leurs limites, leurs habitudes, jusqu’où ils peuvent aller,etc…

     

    La fessée est un jeu où la douleur est souvent impliqué, il faut donc une porte de sortie au cas où pour la personne qui reçoit, c’est impératif.

    #95672
    Geralt
    Participant


    Dans notre couple, nous n’en n’utilisions pas.

    En fessée plus erotique, quand elle en avait assez, elle se dégageait simplement pour passer à autre chose.

    Quand c’était pour x raisons qui me poussais à la punition. Je m’arrêtais quand cela me semblait juste.

    Mais je pense que ce n’est pas une mauvaise chose. C’est à la demoiselle d’en décider si cela la rassure. Je pense que le “meilleur” fesseur du monde peut s’en accommoder.

    #95679
    TSM
    Participant


    Vous n’avez pas compris (Ou j’ai mal expliqué)

    Je ne parlais PAS de safeword  ! ! ! Je parlais d’une phrase AMUSANTE / débile / autres … difficile à dire et que la personne fessée n’a PAS envie de dire.  En clair un JEU de provocation du fesseur.

    Le but de ce type de phrase (qui n’est pas un safeword) est de jouer sur une phrase que la personne ne veut pas dire pour faire –> plaisir au fesseur –> dans le cadre de ce jeu.

    Cela peut aussi être une phrase débile se voulant humiliante exemple : “”” La grosse vache que je suis avec ses fesses de salope méritait d’être  sévèrement fessée et je vous remercie de l’avoir fait”” Qui a envie de dire ça ? Personne cela pousse à relever le “”défi”” de résister.

    Un safeword est souvent UN mot dit de sécurité. Là, les phrases n’ont absolument pas ce but. Leur but est de jouer sur la résistance, la fierté –> par jeu uniquement.

    PRÉCISION : ce petit jeu n’est à faire qu’avec un fesseur de confiance QUI ne mettra PAS un point d’honneur à vouloir gagner. (Il n’y a rien à gagner)

    Au contraire, le fesseur peut chercher à faire durer le jeu en diminuant la puissance de la fessée donnée tout en demandant à la personne si elle a eu sa “dose” OU si elle se rappelle de la phrase, complète cela va de soit.

    Autre exemple si la position le permet : faire écrire la phrase sur une feuille de cahier scolaire en respectant les interlignes.  Très amusant …. et un gros délire autour de la fessée qui n’a RIEN de punitif.

    Ce que j’explique là n’a donc aucun rapport avec un saferword.

    Comme indiqué dans mon post initial ” j’ai perdu”” OU  “”elle a gagnée””  et en réalité, NOUS avons gagné le plaisir de jouer fessée et complicité amusante pendant près d’une heure.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par TSM.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par TSM.

    Le meilleur des fétichismes est celui qui vous permet de vous épanouir.

    #95695
    Anonyme
    Inactif


    Perso très simplement le mot stop ça a le mérite d être clair

    Mais pour l instant jamais utilisé du moins jamais entendu….

    #95798
    Linette
    Participant


    Une phrase amusante est difficile à dire sans rire 100 fois.

    Ô maître, que vous me semblez beau et si votre ramage se rapporte à votre pelage, vous êtes le meilleur fesseur des hôtes de ces lieux.

    #95822
    Parisspanking
    Participant


    Bonjour. Même si je pense savoir bien jauger la sévérité que ma partenaire peut accepter lors d’une fessée. Je suis pourtant toujours partisan d’avoir un safeword. Il pourrait y avoir un besoin que ça s’arrête pas forcément du à la douleur des claques mais à un problème autre j’ai pas plus d’exemple que ça mais ça pourrait être la tête qui tourne ou autre situation où ma partenaire se sentirait mal et que comme nous fesseur ne stoppons jamais à “aie ça fait mal, arrêtes” le safeword serait la solution pour mettre un terme à l’action.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com