La Montespan

Accueil Forums Discussions générales Récits La Montespan

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #88134
    Monsieurgigi
    Visiteur


    Madame de Montespan se sent un peu fébrile en ce chaud début d’après-midi de juin 1667. Etant la nouvelle favorite du souverain, elle arpente nerveusement les nombreuses pièces de l’appartement que lui a donné le Roy, sis au premier étage du château de Versailles encore en chantier. Cet avantage a donné lieu a bien des commérages malveillants, mais Madame n’en a cure car elle sait qu’elle est la plus belle de la Cour…
    Madame est seule entre ses 4 murs, elle a donné congé à la valetaille et aux dames de compagnie. A chaque fois qu’elle passe devant un miroir (et ils sont nombreux), elle ne peut s’empêcher de vérifier encore si sa perruque est bien poudrée, si la mouche collée sur sa joue fait bon effet, et si la robe à crinoline en vogue en cette période affine bien sa silhouette (la réponse est oui, sans aucune contestation !)
    Madame s’arrête enfin devant la grande fenêtre et regarde d’un air absent les courtisans et courtisanes qui s’égayent dans le grand parc. Puis elle sourit en pensant pourquoi elle se sent si troublée et elle se souvient…
    Elle se souvient qu’il y a quelques jours, Louis l’avait invitée à passer la journée et surtout la nuit au domaine de Marly. Etant au centre de toutes les attentions (et de toutes les jalousies), la journée avait été merveilleuse pour elle entre jeux divers, concerts de musique et dîner somptueux.
    Malheureusement, la nuit avec Louis qui aurait dû atteindre des sommets, a viré au fiasco…En effet, en cette nuit tiède et triste, et malgré des efforts méritoires, Louis n’avait pas été en mesure d’honorer Madame comme il se doit… Bref, on lui avait « noué l’aiguillette ! »
    Ceci aurait pu en rester là si le naturel de Madame n’avait pas repris le dessus sous la forme d’un rire sonore et humiliant. Cette sortie malheureuse avait irrité le Bourbon au plus haut point, et il s’était brusquement dressé dans le grand lit en pointant un doigt accusateur sur Madame, toujours secouée par son fou rire plutôt malvenu.
    « Il suffit, Madame ! Votre conduite est indigne de votre rang ! Puisque c’est ainsi, Nous viendrons ce mercredy et userons de la badine sur votre croupe insolente ! » (Louis utilisait toujours le « Nous » pour parler de “Lui” !) Il se savait libre cette journée, n’ayant pas d’impôt nouveau à lever ni de guerre à déclarer…
    Il s’était rhabillé et avait quitté la chambre royale en claquant la porte. Mauvais signe…
    Ainsi, devant sa grande fenêtre, Madame sait qu’elle va bientôt être fouettée par le plus grand souverain de son époque. Un sourire énigmatique anime ses lèvres pendant que, de façon instinctive, elle passe sa main vers l’arrière de la crinoline…
    Soudain, des bruits de pas qui approchent la font sursauter. Les pas (ceux de Louis et des huissiers) se sont arrêtés devant sa grande porte. Déjà, Louis frappe sur l’huis à trois reprises avec sa canne à pommeau d’argent.
    Docile, Madame s’approche lentement pour lui ouvrir. Lorsque la porte sera ouverte, elle sait que l’Histoire va s’écrire…

    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés

    Monsieurgigi : l'essayer, c'est l'adopter !

    #88138
    Linette
    Participant


    Très jolie,la Comtesse de Montespan toute une histoire a elle toute seule !

    #88139
    Monsieurgigi
    Visiteur


    Absolument chère Linette ! A faire tourner la tête du Roy et lui donner des idées… 😉

    Monsieurgigi : l'essayer, c'est l'adopter !

    #88157
    Linette
    Participant


    J aime bien son histoire et tous ce qui s’y rapporte, mais y a pas qu au roi quelle a fait tourner la tête,tu savais que Jean de la fontaine a également écrit une fable pour elle pour la conquérir ! mais moi ce que je préfère c’est l’histoire des poisons,avec la voisine et leurs chasse aux sorcières (les empoisonneuses)

    #88159
    Monsieurgigi
    Visiteur


    Exact! Cette dame avait aussi des côtés (très) obscurs et a été soupçonnée d’avoir participé à des messes noires avec…sacrifices de bébés !  🙁

    Comme l’enquête du chef de la police de l’époque La Reynie se rapprochait d’elle, le Roy a fait arrêter définitivement cette enquête…

    Monsieurgigi : l'essayer, c'est l'adopter !

    #88162
    Paulparis
    Participant


    L’Histoire avec un grand H

    La Badine avec un grand B

    #88164
    sabine
    Participant


    J’ai un très gros doute que Louis XIV et Françoise-Athénaïs aient eu un gout pour les jeux de fessée et badine mais on peut faire dire ce que l’on veut à une oeuvre de fiction. ????

    #88165
    Monsieurgigi
    Visiteur


    @sabine : vous avez absolument raison! Je ne suis pas historien et c’est bien une fiction qui est issue de mon cerveau torturé…  😉

    Monsieurgigi : l'essayer, c'est l'adopter !

    #88171
    Linette
    Participant


    fiction et imagination font marcher l usine, pour lire ses très jolie récit il n’y a pas de cerveau torturé! Tout est bon a ecrire,lire ou conte..

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com