La lecture punitive

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée La lecture punitive

Étiqueté : 

  • Ce sujet contient 11 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Paulparis, le il y a 10 mois.
12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #88014
    Anonyme
    Inactif


    Je lis ici où là des exemples variés de punitions pour demoiselles ayant fait des bêtises. Personnellement, j’aime bien pratiquer la lecture punitive. Le principe est simple, votre partenaire doit vous lire à haute voix un texte de votre choix. La punition peut être réalisée en face à face où à distance, en direct ou enregistrée. Le choix du texte est évidemment très important, son thème, ses mots doivent résonner avec les jeux que vous pratiquez, ou pas avec votre partenaire. Vous serez attentif à la qualité de la lecture, aux silences, aux mots qui accrochent un peu, beaucoup. Cette lecture sera instructive pour mieux connaître la résonance que le texte suscite chez votre partenaire. Pour ma part, j’écris moi-même le texte pour qu’il soit très personnalisé. Il est écrit à la première personne du singulier pour que votre partenaire s’identifie pleinement au personnage dans sa lecture, ce qui ajoutera à son trouble. Dites-moi si vous pratiquez, vous aussi, cette lecture punitive et sous quelles formes.

    #88016
    Christal
    Maître des clés


    Je n’ai jamais vu la lecture de textes sous le prisme de la punition.

    J’ai aimé lire des textes érotiques en guise d’exercices. Ne devant pas bouger pendant que des mains me caressaient.

    J’ai aimé me rendre à une récitation publique pour y réciter (presque parfaitement) un texte qui fut, lui, entrecoupé de punitions.

    J’ai mal vécu, par contre, le fait de devoir énoncé pendant de nombreuses semaines, chaque jour, une phrase punitive que je devais lui transmettre par message vocal. Un véritable chemin de croix. Une vraie punition où il n’y a aucun plaisir et qui fait véritablement mal bien plus que toutes les fessées reçues. Une punition qui marque et qui prouve que les mots peuvent atteindre parfois bien plus l’objectif d’obéissance que les fessées.

    Rien n'est jamais acquis. Tout est fragile.

    #88017


    Bonjour,

    Je n’ai jamais pratiqué la lecture punitive . C’est une piste intéressante je trouve ça permet de changer des autres punitions et comme je suis assez littéraire j’adore lire cela me conviendrait bien je pense.

    Je ne recherche pas de fesseurs ,
    Merci d'en tenir compte.

    #88019
    Linette
    Participant


    Je déteste lire! Je deviens verte si je dois lire.. mais depuis quelques temps déjà,j ai découvert que j apprécié de lire certains récits de membre ici,qui écrivent très bien et que je pourrais lire pendant des heures(mais faut que ça reste court et que ça m intéresse) je déteste si c’est une punition!

    #88022
    lunapower
    Participant


    Personnellement je ne vois pas quoi la lecture est une punition!

    A mois de lui faire lire,nue, la lettre d’excuse qu’elle a rédigée au préalable ou l’énoncé de sa future punition^^

    Je trouve beaucoup plus intéressant l’idée d’une récitation qui pourra dévier vers d’éventuelles punitions en cas d’erreurs volontaires ou non ^^

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #88026
    Chelonia
    Participant


    Linette idem

    Je suis dyslexique donc la lecture peut-être difficile et à haute-voix ça augmente la difficulté.

    Donc oui la lecture est une punition mais appuyée sur un handicap c est pas forcément bienveillant…

    Mais je pense que laurentD parlait plutôt du trouble procuré par la lecture d un texte équivoque qui parle à la lectrice… Lw renvoyant à ces fautes, ces désirs, les sanctions qui l attendent ou reçu… Pour un peu qu’elle soit timide ou ne s assume pas totalement ça peut-être un jeu délicieux.

    #88027
    Anonyme
    Inactif


    Très bonne analyse, c’est bien mon propos.

    #88028
    Linette
    Participant


    Je vois effectivement, mais ça change pas je déteste ça,et lire une poésie devant des personnes me trouble beaucoup j ai jamais aimer, après tout dépend de la situation, contexte.. mais ça reste j aime pas (quand je devais lire une poésie plus jeune école,je disais carrément le zéro me convient inutile de se fatiguer a comprendre)

    #88031
    007
    Participant


    La lecture d’un texte subversif par une captive a l’effet de me mettre à l’étroit dans mon smoking et ce n’est pas à cause de mon Walther PPK, si vous voyez ce que je veux dire.

    ça peut être au contraire une petite récompense pour celle qui se livre à l’exercice et me susurre les mots bleus de la vie en rose: Elle me tient en amour de sa voix ensorceleuse.

    Alors si je veux en faire un punition, il faudra que j’agrémente l’exercice avec une variante.

    Du genre: je coince un vibromasseur dans l’intérieur de son sexe ou le petit trou de son joli cul, je lui impose une lecture parfaite sans hésitation! Elle sera punie à chaque mot malmené par un martinet qui lui lèchera l’intérieur des cuisses, les seins et les fesses. Gode save the queen.

    La punition ne s’arrête qu’après une lecture parfaite, je suis un idéaliste et j’ai le gout de la perfection, ça laisse des traces.

    (J’entends des âmes sensibles qui sous des cris d’orfraie en appellent à la convention de Genève.  Mais j’assume, nothing personal, just business)

    #88056
    Titine
    Participant


    Lecture punitive jamais testée mais quelque chose qui s’en rapproche, oui :  Apprendre un texte par cœur et devoir le réciter avant chaque punition. Plutôt troublant. ????

    #88175
    Nush
    Maître des clés


    La lecture et la littérature sont tellement imbriquées chez moi sur la notion de plaisir que la lecture « punitive » est un concept que je n’aurais pas osé.

    J’en ai déjà parlé sur certains autres sujets, mais lire à haute voix est un exercice que j’affectionne particulièrement. La sanction, la mélodie des mots m’emporte, probablement bien plus que mon auditoire, dans un autre temps.

    J’ai eu une expérience de ce type mais je ne l’ai pas ressentie comme une punition ; plutôt comme une mise à l’épreuve.

    Il y a quelques années j’ai eu à lire au téléphone un texte à un monsieur que je ne connaissais pas mais avec qui une certaine complicité épistolaire s’était établie. Un texte léger et érotique décrivant un moment spécifique. Pour rendre complexe cette lecture il m’a été envoyé quelques minutes avant.

    Je l’ai lu dans ma voiture avec le haut-parleur du mains libres. Je n’ai pas le souvenir d’avoir commis des fautes ; peut-être une ou deux hésitations.

    Ce qui me frappa, bien plus que la lecture, c’est la gêne infime qui s’est établie entre nous dès la fin du texte. Un moment lourd d’hésitations, de silences.

    Comme si la voix, soudain, avait arrête la forme de communication entre nous. Etrange car je n’avais jamais vécu cette sensation.

    De la lecture comme un silence….

     

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #88177
    Paulparis
    Participant


    I y a quelques années, nous avions organisé avec 2 hommes et 3 jeunes femmes présents sur ce forum, une belle fin d’après midi qui commença par, non pas une lecture, mais une récitation publique. Chaque trou de mémoire, chaque hésitation correspondait à une punition, progressive. La difficulté de réciter, liée au probable stress de le faire devant un “jury” d’inconnus a eu l’effet escompté et les fessées n’ont pas tardé à tomber. Une bien belle soirée !

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com