La honte

Mots-clés : 

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Messages
  • #79090
    Manfred
    Participant


    C’est au détour d’une conversation avec l’une d’entre vous que j’ai pris conscience de son importance. Elle me disait que si elle désirait bien être punie pour une « vraie raison », elle ne ressentait pas celui d’avoir honte pour vivre pleinement la pratique. Et soudain j’ai réalisé combien, en revanche, cela comptait pour moi. Cela a même répondu à une interrogation qui me travaille depuis un moment. Si elle n’a pas un peu honte de ce que je lui inflige, aurai-je vraiment la sensation de l’avoir punie ? Si elle ne rougit pas à l’idée que je descende sa culotte, aurai-je joué pleinement mon rôle ? La sensation sera-t-elle aussi délicieuse ?

    Voilà-bien encore un ressort qui nous ramène à la pudeur, à la régression et aux souvenirs enracinés dans l’enfance. Bien sûr, il en a déjà été question bien des fois au détour de récits, mais en remontant dans le forum  je n’ai pas retrouvé de sujet dédié (bon je me suis arrêté à un an de sujets, hein :list:). J’ai donc envie de poser la question carrément, quel que soit le côté de la main : infligées ou ressenties, la honte et l’humiliation nourrissent-ils votre fantasme ?

    #79092
    Christal
    Maître des clés


    Les membres vont sûrement répondre à votre question mais si vous le souhaitez, il y avait quelques éléments de réponses, ici :

    Honte, Humiliation et Autre cocktails de sentiments

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #79095
    Manfred
    Participant


    Caramba ! Je n’étais pas remonté assez loin… Merci @christal ! En effet, le sujet est très intéressant, mais rien n’empêche de le poursuivre.

    #79102
    Sandra
    Participant


    Pour moi, cette honte dêtre déculottée ou autres moments n’est pas dans ma recherche, mais je sais que c’est un passage obligé. C’est ambigu !

    #79175
    Titi
    Participant


    La honte n’est pas forcément dans le fait de devoir baisser sa culotte car ça dépend plutôt du rapport de chacune avec son corps et avec la nudité. En revanche, si on veut être punie pour une vraie raison c’est plutôt de cette faute qu’elle doit avoir honte je trouve et ça c’est universel : Quand on est repentante, on a honte de sa faute, non ?

    Mains fines pour fesses délicates

    #79239
    Yves
    Participant


    La honte, c’est tellement dépendant des personnes qui la ressentent qu’il n’y pas de recette universelle. Donc seule l’adaptation à chacune reste la solution.

    Mesdames, mesdemoiselles, mon propre plaisir passe par le vôtre

    Blog : histoires-jr33.blogspot.com

    #79240
    Totor1979
    Participant


    Je fais attention car la limite est très étroite entre la honte et le sentiment d’humiliation, sentiment que moi et ma femme ne voulont pas franchir….

    #79281
    Laurette
    Participant


    La honte n’est pas d’être fesses nues, c’est  quand même assez habituel dans l’amour… non, la honte (pour moi) est d’être déculottée uniquement pour être corrigée, comme si mon cul n’était plus un objet de convoitise pour mon amant, mais offrait juste une manière simple et efficace de me punir, alors que je sais  que la fessée est largement méritée (une fessée injuste me révolterait).
    L’humiliation, ce serait d’être corrigée devant une tierce personne, ou même d’être admonestée en public, avec une claire allusion  à la fessée qui m’attend.

    #79494
    JULIENM
    Participant


    La honte peut porter bien des masques mais elle est source de plaisir si elle est générée par une personne aimée ou respectée et elle peut être très forte et jubilatoire : proclamer que telle personne reçoit régulièrement la fessée cul nu devant une amie ou un ami qui s’en doutait secrètement , lui annoncer au restaurant qu’à partir de maintenant elle est privé de dessert et que le temps punitif vient de commencer et va se poursuivre en rentrant. Faire attendre en toute circonstance en annonçant que la mise à nue sera inéluctable … gronder devant témoins agréablement surpris . Procéder à l’inspection selon bien des motifs … tout est possible …

    #79663
    Laurette
    Participant


    la fessée cul nu devant une amie

    Oui, surtout devant une femme.
    Etre fessée par son homme devant un autre homme, c’est plutôt une amorce de plan cul possible… genre film porno, aucun intérêt, tas de blaireaux, fuyons.
    Mais devant une femme, oui, la honte. Comment je la regarde quand je remonte mon slip?
    Elle est surement excitée par cette main de mec qui tutoie mon cul, même si elle s’efforce de rester calme et souriante.
    Mon homme va la baiser dès demain, probabilité = 99,9%. Salope!
    La honte, oui.

     

    #79698
    la vilaine
    Participant


    Ah oui, la honte, la gêne, l’embarras, voire l’humiliation… un vaste sujet 😅

    Moi ça me parle beaucoup, mais dans une tonalité « asexuée ». Par exemple, la menace d’une fessée, que cette menace soit dite de manière très claire ou détournée… Ou obliger à venir juste là devant lui, et il sermonne, et fait durer, regarde dans les yeux, et toute l’attention est portée là-dessus (cette culotte qui va être baissée)…

    Bref, au passage je n’ai rien compris au post juste au dessus. De toutes façons j’aime pas les généralisations (2 mecs avec une fille qui aime la fessée = plan cul). Moi ça me déplairait pas qu’il y est un spectateur homme… enfin bref c’est samedi matin, je suis pas encore très réveillée.

    La honte, oui… par exemple avec des notes un peu régressives… perdre un peu le contrôle sur son corps…

    Bon, Manfred il était temps d’ouvrir un peu les yeux ! Parce que bon, le panpan cucul sans cérébralité ça va un moment hein…

    #79703
    Paulparis
    Participant


     Parce que bon, le panpan cucul sans cérébralité ça va un moment hein…

     

    Ah non.. ça ne va même pas trente secondes ! A partir du moment ou il y a fessée ou même menace de fessée c’est d’abord de cérébralité qu’il s’agit. Sinon, quel intérêt ?

    #79704
    la vilaine
    Participant


    Parce que bon, le panpan cucul sans cérébralité ça va un moment hein…

    Ah non.. ça ne va même pas trente secondes ! A partir du moment ou il y a fessée ou même menace de fessée c’est d’abord de cérébralité qu’il s’agit. Sinon, quel intérêt ?

    ne soyons pas aussi fermés 😌

    Certains aiment la fessée de manière ludique, « érotique », sans idée de contrainte, de punition ou de régression… et donc sans cérébralité selon moi. C-à-d que les choses n’ont pas de sens, au-delà de l’acte en lui-même.

    Bon ok moi je trouve ça vraiment naze, mais chacun ses goûts hein 😇

    #79713
    Paulparis
    Participant


    Parce que bon, le panpan cucul sans cérébralité ça va un moment hein…

    Ah non.. ça ne va même pas trente secondes ! A partir du moment ou il y a fessée ou même menace de fessée c’est d’abord de cérébralité qu’il s’agit. Sinon, quel intérêt ?

    ne soyons pas aussi fermés

    😌

    Certains aiment la fessée de manière ludique, « érotique », sans idée de contrainte, de punition ou de régression… et donc sans cérébralité selon moi.

    😇

    Nos avis divergent là. Pour moi la fessée n’a de valeur érotique, ludique parceque ça se passe dans la tête. Sinon, ce sont juste des coups donnés sur les fesses… pan pan pan… sans intérêt

    #79717
    la vilaine
    Participant


    @paulparisfr je ne sais pas si nos avis (goûts) divergent, peut-être notre ouverture d’esprit oui 😁

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com