La fessée reine: la fessée aux orties.

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée La fessée reine: la fessée aux orties.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #91670
    fessee21
    Participant


    Une fois de plus je reviens sur cette fessée hors normes: la mythique fessée aux orties.

    Pour moi, aucune fessée n’a d’égal à celle-ci. Si on n’a jamais reçu de fessée aux orties, on ne peut en imaginer les effets. Mais on s’est sans doute au moins une fois piqué les mollets en marchant par mégarde dans des orties, on sait alors les démangeaisons engendrées par une simple piqure qui se révèlent vite extrêmement insupportables. Et quand on a 3 ou 4 cloques c’est encore pire ! Sur le coup ça pique et puis ça démange…  et les effets durent, durent !

    Alors quand les fesses de la punie se couvrent de dizaines de cloques, on imagine les effets produits. Chaque petit point rouge – et il y en a beaucoup sur cette photo qui a été prise à l’apparition des premières cloques- est une piqure et une cloque en devenir qui va bientôt apparaître puis grossir ! A ce stade, la punie a comme des dizaines de petites aiguilles qui s’enfoncent dans ses fesses et injectent un méchant venin urticant.

    Ma petite chérie, qui avait l’habitude des orties, commençait généralement par serrer désespérément ses fesses et puis quand le venin commençait à produire ses effets, débutait alors la danse des fesses qui se tordaient, se serraient, bondissaient, se crispaient, s’ écartaient… offrant toujours le plus charmant des spectacles : celui d’un derrière agités en mille souffrances ! Spectacle en sons et musiques aussi car accompagné de lamentations et de supplications… parfois de larmes quand la douleurs était  insupportable.

    Mais pourquoi alors désirer une telle épreuve ? C’est là qu’intervient le miracle des orties !

    Passées les premières minutes difficilement soutenables,  c’est une explosion de sensations qui mêlent douleur et plaisir sexuel. Cela ne se raconte pas ! Il faut l’avoir vécu pour le comprendre…. et comprendre pourquoi malgré la souffrance, la Dame prenait un tel plaisir à être fouettée aux orties, au point de la désirer. Ce sont les fesses et donc toute la zone, anale,  sexuelle qui se trouve irradiée de douleur et de volupté. Le même nombre de piqures et de cloques appliquées à toute autre partie du corps – à l’exception des seins- serait parfaitement insupportable et ne procurerait qu’une immense douleur. Mais là… on est à la porte des lieux de plaisirs et la fessée devient elle aussi… plaisir.

    Le seul bémol et pas des moindres,  une fois le plaisir sexuel dissipé,  ce sont les démangeaisons qui mettent parfois plusieurs jours à disparaître: horripilant !

    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés
    #91674
    Grosminet
    Participant


    En fait l’impact d’une botte d’orties sur les fesses est très peu douloureux, ce sont les piqûres qui mettent les fesses en feu avec l’impression d’avoir du champagne qui pétille dans les fesses.
    Je préfère rougir les fesses avec une bonne fessée manuelle et ensuite les frictionner aux orties… Et puis c’est comme une toilette intime : faut rien oublier : les fesses, les cuisses, entre les fesses, etc. 😎

    Quand à la durée des démangeaisons, ça se calme après 30-40 minutes, deux heures après c’est très supportable.
    Un truc : essayer avec différentes orties un petit carré de peau sur l’avant bras et vérifier qu’elle ne fait pas une réaction allergique trop forte. Ça sert à rien de finir le jeu aux urgences avec des excuses foireuses genre elle est tombée dans les orties en faisant pipi lors d’une balade… 😁

    Eva : Mais vous êtes un affreux sadique Grosminet !
    Plume : Vous êtes un vilain affreux sadique Grosminet !
    Prunille : Nan, mais vous avez vu la vierge en 3D le vilain Rominet !
    Nush : Vade Retro Satanas!

    #91675
    Nush
    Maître des clés


    La fessée aux orties n’est clairement pas pour tout le monde.
    Et j’ajoute qu’il faut impérativement vérifier que la peau n’a pas de coupure ou de problème de sécheresse prononcée si vous ne voulez pas avoir une infection.

    Le personnel médical indique que c’est un puissant allergène donc vérifier comme le précise Grosminet que vous n’êtes pas trop sensible au « venin » de ces plantes.

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #91683
    Fesseur83
    Participant


    J’ai toujour voulu donné une fessée  aux orties, le problème c’est que je n entrouvre pas, avant on pouvez facilement en ramassé dans les bois , ou prés de chez nous . Si quelqu’un peut me renseigné, peut être Fessée 21 ?

     

    Pratique la fessée depuis plus de 30ans, recherche rencontres, amitiés

    #91719
    fessee21
    Participant


    @Grominet…. Vous avez raison s’agissant de  l’impact en lui même des orties qui est  peu douloureux voire pas du tout… par contre il fait peur par anticipation des effets qu’il va produire. Ma petite chérie avait tendance à bondir à chaque impact.

    Les poils urticants durs, riches en silice qui sont sur la tige et sous les  feuilles de l’ortie ont une base  qui renferme les substances urticantes: acétylcholine, sérotonine, histamine, acide formique …. Leur pointe effilée comme une aiguille est coiffée d’une petite boule qui se brise à l’impact et laisse ainsi s’échapper le contenu  qui pénètre dans la peau ce qui provoque une forte irritation et réaction locale. C’est l’acide  formique qui  provoque la sensation de  brûlures  lorsqu’il est en contact avec la peau; l’acétylcholine est le neurotransmetteur et c’est l’histamine qui est responsable des manifestations allergiques.

    La sensation de piqure,  de brûlure persiste de quelques  minutes à 1 à 2 heures voire plus. Cela dépend de la saison, de la fraicheur des orties, et de la peau de la personne qui reçoit les piqures. Les rares partenaires qui avait accepté de tester la fessée aux orties n’ont jamais voulu recommencer sauf une qui a capitulé au deuxième essai . La seule qui acceptait de temps à autres de prêter ses fesses et parfois d’autres endroits à la caresse des orties, fut mon épouse et donc je connais  fort bien le sujet. La sensation “de brûlure” intense “chez elle” ne durait que quelques minutes puis allait en décroissant. Par contre les cloques duraient une bonne heure et ne disparaissaient que très lentement. Le lendemain on voyait encore des petits points qui perduraient et qui continuaient à l’agacer !

    Si vous avez pratiqué la fessée aux orties vous savez que les démangeaisons peuvent durer plusieurs jours. Et c’est là que le bas blesse car c’était pour elle extrêmement pénible de résister à l’envie de se gratter les fesses qui démangeaient encore des heures après, et parfois un jour ou deux après  une sévère fessée.

    Pour les débutantes, il faut savoir que les propriétés urticantes cessent après une quinzaine d’heures après avoir été cueillie. Si on veut que la fessée soit relativement supportable, il suffit de cueillir les orties suffisamment à l’avance. Par contre des orties de printemps appliquées fraiches immédiatement cueillies sont redoutables ! L’été beaucoup moins. Un hiver Madame qui avait les doigts verts en avait mis en pots conservés au garage.

    Il y a absolument pas de  risque d’infection par contre il peut peut-être y avoir un risque de surréaction chez des personnes qui seraient hyper sensibles à  l’histamine mais il faudrait vraiment pratiquer une flagellation intense sur une vaste partie du corps (comme cela se pratique au Pérou), ce n’est pas le but de la fessée “plaisir” aux orties. Car il s’agit bien de plaisir:  la douleur passée, la fessée  augmente la disponibilité sanguine de la testostérone et plus il y a de testostérone en circulation dans l’organisme, plus l’envie de faire l’amour augmente et plus on éprouve du plaisir dans cette douleur !

    Encore un petit truc que j’avais découvert par hasard. Après avoir fessé Madame, alors que les effets urticants des orties  commençaient à décliner, il suffisait de passer sur ses fesses un gant de toilette humide pour “réveiller” la sensation de piqure ! A l’inverse, on peut écraser des feuilles de plantain sur un papier absorbant puis de l’appliquer  sur les cloques pour que la douleur et les cloques disparaissent plus rapidement.

    Osez la fessée aux orties !

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par fessee21.
    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés
5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com