La ceinture.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #55055
    Christal
    Maître des clés


    Le précédent post de @sakura61, m’a donné envie d’illustrer l’instrument qui me parle le plus après la cravache… La ceinture.

     

    “Tu veux la ceinture, Christal ?”

    Pour peu que ce soit dit sur un ton ferme avec un brin d’agacement, alors là, je fonds et Monsieur obtient forcément l’inverse de sa prévision. Je souris, mes yeux s’illuminent et deviennent bavards, mon regard le défie quelques secondes avant de se baisser, et je dis “Oui”, avec l’envie et l’audace d’une petite fille qui a enfin le droit à ce qu’elle aime le plus !

    La ceinture est pour moi, l’instrument qui symbolise le plus la fessée.
    Je ne l’ai jamais crainte, jamais redoutée. Je lui voue un amour certain même si elle martyrise ma chair. J’en aime sa musique et sa rythmique. Ce “clac” qui tombe avec la régularité d’un métronome avant de me faire payer durement, le fait de prendre cette punition pour une récompense. J’en aime sa gestuelle, tant celle que j’aperçois à travers le miroir quand je le vois la tenir, que quand elle m’enlace. J’en aime la sensation lorsqu’elle vient au contact de ma peau, cette douceur qui se transforme en morsure lorsque sa vitesse devient vertigineuse.

    Et c’est alors du plaisir que je prends parce qu’il comprend qu’une onde de plaisir se loge dans mon corps à chaque fois.
    Et c’est encore du plaisir que je prends parce qu’il voit que mon sourire s’agrandit sur mon visage au rythme où mes cuisses s’ouvrent avec envie.
    Le souffle coupé, je me laisse aller au plaisir, à la douleur puis juste à cette envie sourde de sentir cette brûlure encore et encore qui propage son venin dans tout mon corps pour me transporter aux portes du désir.

    Et puis… et puis il ne reste que les traces sur mon corps, cette liqueur entre mes cuisses, et ces souvenirs dans ma tête qui redemanderont à reprendre vie à nouveau.

    “Pourquoi, je te punis, Bébé ?”

    Parce que vous aimez ça… et moi aussi.

    La Petite Braqueuse de Rêves

    #55056
    coupledd75
    Participant


    Le texte et les photos sont magnifiques. Merci, Christal 😊.

    Ah, la ceinture ! Tu dis si bien ses effets. Et c’est bien pour cela que Monsieur ne me dit pas “Tu veux la ceinture, L. ?”, mais plutôt : “Si tu continues comme ça, je sors le paddle/la tawse/les cannes (NDLA : au choix)” 😜

    Il réserve ce fabuleux instrument à des moments plus explicitement voués au plaisir 😁

    L., alias Madame

    #55059
    Dundee
    Participant


    Très beau texte chère Christal ! C’est tellement bien écrit que je comprends enfin pourquoi ma partenaire aime tant que je défasses lentement ma ceinture et que le l’utilise méthodiquement comme un métronome.

    Épicurien, grand voyageur, adepte de la fessée OTK

    #55066
    SandrineG🍑
    Participant


    La ceinture m’intrigue énormément et je n’ai jamais eu l’occasion de la recevoir. @christal ton petit récit illustre parfaitement l’idée que je m’en fais…
    J’espère en vivre les sensations un jour….

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" ;-)"

    #55067
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Humm, la ceinture…
    J’aime la faire glisser hors des passants de mon pantalon après l’avoir mise en garde. J’aime m’en servir sur ses fesses en tenant les deux extrémités pour en alourdir l’impact. J’aime aussi lui mettre en travers de la bouche comme un mors volontaire.

    Mais elle peut servir pour la mettre au coin en public!
    Pour cela je l’utilise pour lui enserrer les poignets quand elle a les mains dans le dos.
    Je repasse ensuite le bout libre entre ses bras, ça resserre la prise de ses poignées.
    Ensuite? parce qu’elle porte un collant sans culotte, je passe le bout libre entre ses cuisses et il se plaque contre son sexe. Vous voyez l’idée?
    Puis je lui dis de baisser la tête pendant que je tire l’extrémité de la ceinture jusqu’à sa bouche de manière à ce qu’elle la morde et qu’elle “se maintienne” bien serrée et honteuse dans une position inconfortable au milieu de la pièce….

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #55092
    ALAIN ELOGE
    Participant


    Le bruit chuintant de la ceinture qui glisse hors des passants du pantalon …comme une promesse….

    #55093
    Leo74
    Participant


    Très joli texte Christal. Cependant je n’ai jamais osé utiliser la ceinture car je craint de faire trop mal à ma partenaire. La  ceinture a une symbolique trop violente à mes yeux. Vous allez penser que je me trompe sûrement.

    #55098
    Karima
    Participant


    La ceinture tu la module comme tu l’entend mon cher Leo et en fonction de l’endurance de chaque demoiselle.

    L’important ici c’est la symbolique de l’objet ce qu’il inspire dans nos esprits. Et bien sûr je comprends que ça ne puisse pas attirer. Certains instruments me rebute.

    Très joli texte Christal 😘

    #55101
    Nathanael Dippold
    Participant


    Bonjour à toutes et à tous. Amis de la fessee de France et au des frontières….si je puis publier ce texte.🙂

    «Tu veux que j’enlève ma ceinture? est une phrase qui me fait trembler et frissonner

    Le son quand il est plié en deux pour commencer une punition, le clic terne et aigu qu’il produit lorsqu’il frappe la peau nue des fesses ou des cuisses, la douleur intense et vive semblable à des braises brûlantes qui frôlent la peau, les marques en forme de des rayures qui me rappellent de ne plus jamais me conduire mal ou échouer. La ceinture est un symbole d’autorité et de pouvoir, ce n’est pas par hasard qu’elle sert à “tenir le pantalon”, et que le fesseur porte toujours cet instrument prêt à être utilisé, il est si puissant qu’en le nommant, il les fait trembler et mouiller.

    La ceinture éduque, guide, corrige, soumet, punit, marque mais donne aussi la sécurité, contient et donne la certitude que, lorsqu’elle est utilisée pour punir c’est parce qu’il y a définitivement de l’amour, beaucoup d’amour est impliqué et il y a quelqu’un qui s’intéresse à l’éducation et à vous aider à être meilleur

    Texte récapitulatif du réseau, je n’ai mis que ce à quoi je m’identifiais 😉
    Voir comment il déboutonne et l’enlève me fait regretter tous mes péchés, car je sais ce qui m’arrivera inévitablement

    #55102
    Léonora
    Participant


    Très joli texte et sublimes images qui me donnerait presque envie de réessayer la ceinture.

     

    Merci beaucoup pour ce partage!

    Moi, joueuse et provocante?! Non, Naturelle! 😀

    https://lesvoyageshautsencouleurs.blogspot.com/

    #55109
    FrenchTouch
    Participant


    J’aime beaucoup la ceinture. Je lui reproche seulement d’être un peu trop gentille, en tout cas avec certaines ceintures j’ai eu des doutes. Ça claque, mais est-ce que ça mord ? Je crois bien avoir perdu un petit morceau de cuir à l’extrémité d’une de mes ceintures (entre la couture et le bord) pendant une session un peu poussée. Je voulais être sûr que ça morde.

    Ça n’a pas toujours été comme ça. Plus jeune, l’imaginaire de la ceinture ne me parlait pas. Instrument de prédilection des maris (ou des pères) violents, des hommes qui rentrent ivres et cognent, le contraire de l’érotisme.

    Je me demande un peu ce qui a pu à ce point changer. Ce qui fait que cet imagerie, quelque 10-12 ans plus tard, fonctionne si bien pour moi, en dehors du fait que l’âge accroît la perversité (je ne parle que de mon cas, hein, mais je suppose que c’est généralisable).

    Même évolution à peu près sur la gifle, quand j’y pense.

    Très joli texte, bien sûr, et très jolies photos.

    Adepte du tout répressif

    #55421
    Monsieur No
    Participant


    La ceinture est sans conteste mon instrument favori. Le terme d’« instrument » lui va d’ailleurs à ravir car, avec elle, tout est musique.

    J’aime le chuintement qu’elle produit en coulissant dans les passants, accroissant la nervosité de la demoiselle que je m’apprête à corriger, et qui est déjà en position d’attente sur le canapé ou le lit…

    J’aime le son sec et intense qu’elle émet lorsque je la plie en deux et la fais claquer, avertissant loyalement ladite demoiselle qu’il ne s’agit pas d’une vulgaire ceinture en matière plastique mais bien d’un épais ceinturon de cuir, un authentique instrument disciplinaire…

    J’aime le sifflement sourd qui accompagne son déplacement en direction du fessier de la jeune femme, annonçant l’impact avec quelques centièmes de seconde d’avance, délai suffisant pour accroître l’impact psychologique du coup mais bien trop court pour que la demoiselle soit tentée de faire quoi que ce soit de dangereux…

    J’aime enfin le son grave et puissant qu’elle produit lorsqu’elle entre en contact avec le fessier de la jeune femme, son auquel succède presque instantanément la plainte que cette dernière ne manque jamais d’émettre…

    … car oui : la ceinture est un instrument très sévère ! Quelques coups bien assénés suffisent à arracher des larmes à la plus endurcie des impertinentes, raison pour laquelle je ne l’emploie qu’en châtiment des fautes les plus graves. (Je veille d’ailleurs à annoncer par avance le nombre de coups qui seront donnés, et à exiger que mademoiselle les compte.)

    Deux variantes intéressantes à explorer :

    1. Exiger que la demoiselle défasse elle-même la ceinture qui entoure les hanches de celui qui va la punir, avant de la lui présenter respectueusement en demandant à ce qu’on emploie ledit instrument pour la corriger.

    2. L’obliger à embrasser cette ceinture une fois la correction terminée, en remerciant humblement l’homme qui aura pris la peine de la punir de la sorte.

    Vous m’en direz des nouvelles… 🙂

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com