La brosse

Accueil Forums Discussions générales Récits La brosse

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #63556
    anatole
    Participant


    Moi, je ne suis pas trop fan des instruments détournés. Moi, la cuiller en bois, la savate, la brosse à cheveux, ça n’a jamais été vraiment mon truc….En dehors du fait que la nature nous a gentiment dotés de deux mains qui peuvent faire leurs preuves, la technologie depuis des siècles a réussi à fabriquer des instruments spécifique pour chaque utilisation.

    La brosse, c’est pour les cheveux, la savate, c’est pour avoir moins froid aux pieds, la cuiller c’est pour la cuisine….Après, Ok, y a le fouet de cuisine….pour la crème ou l’omelette en préparation. Le terme peut prêter à confusion, voire au fantasme. Il n’empêche que, concernant un cul, je persiste, la ou les mains, le martinet, le fouet et la cravache, c’est fait pour….Chaque instrument dans son rôle et le vache ainsi que les brebis égarées seront bien gardées, voire sanctionnées.

    Bref, tout ça pour dire qu’un soir, il y a quelques années, ma jeune amie de l’époque avait résolument exprimé le désir de tâter de a brosse à cheveux….

    N’écoutant que mon bon cœur, et mon envie de lui faire plaisir, mais également de lui faire du mal là où elle le désirait si fortement, je me laissai convaincre à son envie péremptoire. Lorsqu’une louloute de 25 ans (alors que vous avez un peu plus que le double de son âge!) vous demande presque à genoux de faire ceci ou cela, comment refuser de lui faire… endurer ce plaisir… ?

    J’avais juste émis tout de même quelques demandes….

    « -Tu m’attendras dans la chambre d’hôtel, nue et à genoux devant le lit, la brosse posée sur la couverture et le fenêtre grande ouverte ».

    Bon, c’était basique comme proposition, mais, tout en conduisant vers l’hôtel en question, je ne cessais de la visionner et de l’imaginer par avance dans la posture que j’avais demandée.

    Une fois posé mon véhicule au parking, je pris le temps de zieuter vers toutes les fenêtres éventuellement ouvertes des chambres des étages….Circulez, y avait rien à voir.

    Après un petit coucou à la tenancière de l’hôtel qui ne me connaissait que trop bien (tenait elle une comptabilité de toutes les nénettes que j’avais pu amener ici ? Se doutait elle ? Savait elle ce à quoi nous jouions régulièrement ? En avait elle envie ? Vaste sujet….Si un jour j’ai l’occasion, faudrait que je lui demande…mais, bon, depuis 20 ans, elle a du changer de métier….), bref, suivant le sms envoyé par la fille qui devait m’attendre nue et agenouillée, je gravis les quelques marches et trouvai le chemin vers la chambre de nos futurs ébats.

    Je pénétrai dans la chambre et matai le spectacle gentiment offert par la demoiselle.

    Certes, elle n’avait as vraiment obéi à ma demande expresse, mais comment lui en vouloir…

    Je posai mon sac plein de munitions à fesser, car j’avais tout de même envie initialement de passer vite au delà du jeu de la brosse, et j’avais empli ce sac de tas d’objets bien plus destinés à ça (voir quelques phrases plus haut!), et fixai mes yeux sur….

    Comme convenu, elle était totalement nue, mais agenouillée non pas devant le lit, mais devant une grande commode surmontée d’une coiffeuse qui miroitait le versant antérieur de son corps.

    Ses cheveux mi-longs se déployaient sur ses épaules , et son dos nu dont je suivis un instant le parcours se terminait par ses fesses rondes et prêtes à….

    Elle tourna son visage vers moi, et me montra la brosse dont elle avait tellement envie que je me serve….

    J’allai lui dire, avalant difficilement ma salive devant ce si beau spectacle, que, non ce n’était pas ce que j’avais exigé, mais elle me prit de court….

    « -Oui, je sais, ce n’est pas comme ça que tu voulais me voir, mais…j’ai trouvé que c’était bien…. ».

    Gloups….j’avalai une nouvelle fois ma salive en la regardant faire….

    Se tournant face au miroir, elle commença doucement à brosser les poils si fins de son pubis…

    « -Voilà, je la fais belle…ma petite toison…avec les poils tout bien rangés….tu sais quoi ? Je vais aimer quand ils seront souillés de ton sperme…. ».

    Et elle brossait, brossait…..

    Quelques secondes plus tard, j’avais posé mon cul sur le lit et je la regardais faire….un peu interdit par cette scène si érotique.

    Pas mal, la gamine, pour désarçonner un vieux !

    Cependant, soyons réaliste….après ce petit manège vicieux, c’est moi, après avoir repris mon souffle, qui lui demandai de me donner la brosse….

    Par bravade, j’en évacuai quelques poils pubiens accrochés aux lamelles, les déposant un à un au sol , puis lui demandai d’accrocher ses mains sur le haut de la coiffeuse, et la brosse frappa ses fesses bien plus qu’elle ne l’avait envisagé….

    Un long moment plus tard, alors que la position s’était bien modifiée, elle était allongée par terre à plat ventre, mes cuisses entravant sa taille, la brosse frappant son cul encore et encore…..Elle avait beau trépigner, ses chevilles frappant le sol, je commençai à jouir vraiment des si charmantes traces laissées par cet instrument totalement inadéquat, mais finalement si ludique….

    « -Tu en veux encore ? Tu veux que je te fouette avec le martinet que j’ai apporté ?

    -Non…arrêtes…c’est bon …j’ai ma ……aïe…. »

    Quand on vous demande de faire un truc qui ne vous plaît pas tant que ça, il faut savoir aller juste un peu plus loin…

    Prise par surprise et soulevée à bras le corps pour la déposer sur le lit, elle tâta encore un peu plus que raisonnable du martinet que j’avais amené….

    Je ne vous dirais rien de l’état de ses poils pubiens un peu plus tard

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com