J’irais fesser chez vous.

Accueil Forums Discussions générales Récits J’irais fesser chez vous.

Mots-clés : , ,

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #53418
    Parisspanking
    Participant


    Et si je me  mettais dans la peau d’Antoine de Maximy mais que je changeais légèrement le thème de l’émission… cela donnerait pour nous adeptes de la discipline “j’irais fesser chez vous”….
    Certes pas question de faire du porte à porte la fessée n’attirant pas tous le monde et tout le monde ne la méritant pas. Pas non plus besoin de camera la fessée c’est intime après tout.
    mais ça pourrait se dérouler ainsi….
    Vous sentez le besoin d’être reprise en main pour remettre de l’ordre dans votre vie, votre attitude. Vous  me contacter alors pour une entrevue…
    Après plusieurs contacte par mail, rendez vous est prit.

    Vous m’attendez à un café en bas de chez vous. Je vous y retrouve et nous discutons de rien, de tout, nous sommes des inconnus et nous brisons la glace comme on pourrait dire. Mais assez vite j’oriente la conversation sur la ou les raisons qui vous ont poussé à me contacter. Votre voix se fait plus timide, moins audible. Mais sous mon regard insistant et mon ton autoritaire vos dents se desserrent et vous m’avouer vos « bêtises »  qui vous font sentir coupable, coupable de ne pas avoir eu à les assumer et de ne pas avoir été punie pour. J’écoute attentivement, puis c’est à votre tour d’écouter les premières réprimandes. Vous craignez que les gens autour puissent entendre , entendre qu’à votre âge vous êtes grondée. La honte vous envahi vous auriez aimer que j’attende d’être entre 4 murs pour vous exprimer ma façon de penser. A la fin de ce court monologue ou vous avez eu du mal à soutenir mon regard la question tombe…. : « ne crois tu pas que pour ton comportement tu mérites d’être punie? » Votre regard se pose dans le vide, la question est simple et pourtant elle vous scotche. « tu réponds ou tu veux que je la pose plus forte? », je vous arrache alors un « si ». « Alors m’invites tu chez toi pour ta punition? » Vous réfléchissez vous en avez envie mais vous la redouter aussi cette sanction qui va forcément s’avérer humiliante et douloureuse. Puis vous renchérissez « oui oui je t’invite ». Nous quittons le café nous marchons en silence vers votre immeuble. Au moment ou vous poussez la lourde porte de votre immeuble vous me regardez, un regard qui veut dire «  plus de marche arrière possible ». Nous empruntons l’ascenseur, au moment d’appuyer sur le bouton de l’étage je sens vos dois tremblant. Nous arrivons chez vous, vous m’invitez à m’assoir sur le canapé. Vous êtes restée debout un peu à distance. « viens t’assoir à côté de moi » vous vous exécutez vous sentez qu’elle arrive cette fessée vous l’avez longtemps fantasmé mais la elle est trop proche elle vous fait peur subitement, vous êtes déstabilisée.
    Je m’adresse à vous calmement «  pour ces fautes à répétitions je ne vois qu’une leçon que tu retiendrais, une fessée «   A l’annonce du mot « fessée » je vous sent frémir vous ne protestez même pas. «  Et bien sur tu mérites de recevoir celle ci fesses nues tu seras donc déculottées » vous tentez un « ce ne sera pas nécessaire je retiendrais la leçon même par dessus la culotte j’ai déjà tellement honte crois moi »
    ma réponse est ferme «  si j’estime que tu mérite cette fessée culotte aux genoux tu la recevra ainsi »
    Je me lève et positionne une chaise au milieu du salon, je m’y installe, vous me regardez du coin de l’oeil déboutonner mes boutons de manches de chemise et les retrousser sur mes avants bras. Vous restez assise sur votre canapé, « approches toi viens face à moi » vous vous exécutez «  je vais être clément avec toi ta fessée commencera par dessus ta petite culotte » à la suite de ces mots vous sentez mes doigts attraper la boutonnière de votre jean, vous tentez de m’en empêcher…. «  je te le déconseille si tu ne veux pas que je change d’avis et que ta culotte glisse en même temps que ton jean » vos mains lâchent prise. je déboutonne votre jean le saisit par les poches et le fait glisser jusqu’à vos chevilles. « aller prend position » vous vous allongez avec nonchalance en travers de mes cuisses. Ma main gauche se plaque derrière votre dos, vous vous sentez tenaillée. Je caresse furtivement de ma main droite le petit bout de tissus qui protège encore vos fesses. «  je t’avais prévenu, si tu ne changeais pas que je m’occuperait de te recadrer, et à ton âge se retrouver dans cette position très embarrassante sera j’en suis sur une leçon que tu n’oubliera pas de si tôt » vous sentez ma main se décoller de votre postérieur et la première claque s’abat suivit d’une seconde, puis d’une troisième….. les claques s’enchainent. Vous commencez à gigoter à vous tortillez sur mes genoux «  restes en place «  vous : « mais ça fait mal » moi : « si tu souffre déjà tu ne va pas aimer quand je vais te déculottée et que ta peau nue devra encaisser les claques » je reprend la fessée.
    Je stoppe et vous sentez mes doigts passer dans le bas de votre dos sous l’élastique de votre petite culotte. Vous tentez de demander grâce « non s’il te plait pas déculottée j’ai déjà bien retenu la leçon » j’ignore cette supplication et vous sentez votre culotte quitter vos fesses et glisser le long de vos cuisses. Vous n’y omettez aucune résistance vous avez compris que dés le moment ou vous m’avez invité chez vous vous recevrez la sanction annoncée pas plus pas moins.
    La fessée reprend alors peau contre peau, vos fesses changent de couleur, elles vous brulent, vous n’aviez pas imaginé que je puisse avoir autant de poigne, que ça claquerait si fort si longtemps, les mots regret et recadrage prennent tous leurs sens. Et au delà des claques il y a cette honte qui a débuté au café lors des premiers sermons  et ou l’apogée fut le déculottage, à votre âge traiter ainsi…. vous l’aviez fantasmé mais là c’est du concret et les claques ne sont pas imaginaires elles cuisent pour de vrais, vous arrachent de petits gémissements que vous étouffez car vous pensez aux voisins.
    Vous tenez mais encore combien de temps, encore combien de temps je vais décider de vous fesser ainsi cul nu et si vigoureusement.
    Et puis je stoppe, et j’ajoute «  tu vas te relever et prendre position au coin , et tu gardes ta culotte aux chevilles » vous trouverez peut être la force de rétorquer «  comment ça au coin mais non la fessée à amplement suffi» ce à quoi je répondrais «  si tu ne t’exécutes pas la fessée va reprendre et pour au moins 50 claques je te conseille de te faire obéissante ».
    Alors vous vous exécutez, vous rendez au coin de votre salon le bas du corps toujours dévêtu. « mets tes mains sur la tête » , la crainte d’être rallongée en travers de mes genoux vous fera obéir.
    Le coin vous paraitra long et à la fois tellement apaisant après la tourmente dans laquelle vous étiez il y a cinq minutes. Vous attendrez mon ordre pour en sortir. Je vous inviterais à vous reculotter et à venir vous joindre à moi sur le canapé. « as tu bien compris pourquoi je t’ai puni? » « oui j’ai compris » « méritais tu cette punition ?  »  « oui oui elle fut sévère mais à y réfléchir bien méritée » « me promets tu de ne plus agir de la sorte? » « je ferais de mon mieux en tout cas » «  si faire de ton mieux n’est pas assez nous devrons nous revoir alors…. » il y a un silence vous savez que vous n’avez pas envie de me revoir de suite mais vous savez aussi que vous avez beaucoup à améliorer dans votre vie, et que d’autres recadrages seront certainement nécessaires.  Je casse ce silence en ajoutant : « mais si je dois revenir pour les mêmes motifs alors je viendrais chez toi avec mon martinet et te cinglerais les fesses avec » la menace du martinet vous fera éclore un énième papillons dans le bas ventre, et cette ultime menace vous partagera entre crainte et curiosité lesquels de ces deux sentiments sera le plus fort??? Seul vivre vos fantasmes pourra vous le révéler.

    C’était un épisode de « j’irais fesser chez vous » à ne pas montrer à tout public.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 semaines et 1 jour par Parisspanking.
    #53421
    SandrineG🍑
    Participant


    Concept à creuser…ça peut rendre quelques services….^^

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" 😉

    #53422
    salamboflaubert75
    Participant


    J’adore cette émission et celui qui l’a fait!

    L’idée est intéressante et pourrait aider parfois.

    #53424
    CROCODELLE
    Participant


    Très sympa ce récit merci @parisspanking pour le partage.

     

    #53428
    Ame.masculine
    Participant


    Une idée altruiste que de rendre a ainsi sévice…

     

    Une belle idée …

    #53429
    Ame.masculine
    Participant


    Une belle idée que de rendre ainsi  sévice…

     

     

    Une bien belle idée.. pleine d altruisme.

    #53433
    Anonyme
    Inactif


    J’aime beaucoup l’idée et le texte et vraiment sympathique.

    #53450
    Badine79
    Participant


    Bonne idee

    #53480
    Sombrelle
    Participant


    Une idée originale, un texte rythmé, une agréable lecture, merci @parisspanking (attention quelques coquilles se sont incrustées)

    Alea Jacta Est

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com