Jeux de rôles : des idées pour la fessée !

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Jeux de rôles : des idées pour la fessée !

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 37)
  • Auteur
    Messages
  • #60242
    leloveboat
    Participant


    Le jeux de rôle de la vie n’est pas un jeu à mon avis et ne rentre pas dans les scénarii… tout est d’abord cérébral il faut en convenir, personnellement une mise en scène adaptée est synonyme de plaisirs différents à chaque fois sans tomber dans la routine. Un peu comme le love hôtel à Paris où toutes les chambres ont un lit mais avec des ambiances différentes.

    Skipper pour aventures salées ...

    #60247
    lunapower
    Participant


    Sans forcément rentrer dans le jeu de rôle scénarisé au millimètre je pense que la fessée et autres jeux dérivés revêtent une dimension assez théâtrale. Les protagonistes y jouent plus un moins un rôle, un rôle qui peut être sans artifices mais pour moi ça reste tout de même un jeu avec des règles définies implicitement ou/et explicitement entre les partenaires 🙂

    #60249
    Christal
    Maître des clés


    Pour moi, c’est clairement pas un jeu. Ça ne l’a jamais été et ça ne le sera jamais. C’est ancré en moi, c’est ce qui me nourrit et me permet d’avancer. C’est ce qui me donne confiance en moi. C’est ce qui m’a permis de panser mes plus profondes blessures. Ça n’a rien d’un jeu. C’est h24 dans ma tête et donc dans ma vie. Certains ont des vies tournées vers la spiritualité, d’autres le sport, les arts, moi c’est le BDSM :p

    C’est mon art de vivre, mon développement personnel à moi et donc clairement, ça n’a rien d’un divertissement 😉

    Un jeu ça s’arrête. Un jeu ça possède des règles définies et surtout un temps imparti. Une fois la partie terminée, tu fermes le plateau et passe à autre chose avant de dire “on rejoue ensemble quand tu veux !”

    Je comprends parfaitement que ça convienne à plein de personnes et qu’elles arrivent à projeter une part de leurs fantasmes et personnalité dans un jeu mais clairement moi, je ne sais pas faire.

    Déjà enfant, je détestais les jeux de rôle (imitation) : on dirait que tu es la maman, l’enfant, la Secrétaire ou le voleur et moi je serais… Et je répondais : je veux juste être moi.

    La Petite Braqueuse de Rêves

    #60252
    SandrineG🍑
    Participant


    Je partage totalement le point de vue de Christal… très bien décrit.

    C’est inscrit en soi, et s’exprime (ou cherche à s’exprimer) souvent en lien avec le quotidien, puisque cela en fait parti.
    C’est toujours présent dans mon esprit aussi, et c’est ainsi que je souhaite continuer à le vivre…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" ;-)"

    #60253
    Monsieur Méchant
    Maître des clés


    Sujet intéressant!
    J’ai aussi tendance à penser que c’est un jeu où on ne joue pas. Je n’emprunte que les rails de la vie réelle pour aller à la rencontre de la Discipline.
    Si les circonstances sont celles d’une étudiant et d’un tuteur, c’est qu’elle est effectivement dans la vie une étudiante et que je suis celui qui la pousse à donner le meilleur d’elle.
    S’il s’agit d’une petite soubrette à mon service, c’est que je lui impose dans le cadre de notre lien et de ma relation d’être à mon service quand elle est avec moi ou quand nous sommes en public…
    Rien n’est joué, tout n’est que la continuité de notre relation qui s’étend doucement sur les chemins de nos désirs et de nos plaisirs partagés.

    Pour le dire autrement, j’aime beaucoup moins punir pour des raisons artificielles que pour des raisons ancrée dans la réalité de son comportement et de ses écarts de conduite.
    De même j’aime que ma relation, ou le lien que je nourris avec elle, soient le plus purs possible, au plus près de ce qu’elle est et de ce que je suis. Pour cette raison, je ne peux entretenir une relation qui serait “sans pouvoir” et switcher pendant un 5 à 7 sur une relation où ce pouvoir me serait donné artificiellement, le temps d’un jeu.

    Donc oui, je n’emprunte que les rails du réels même si je leur fais prendre des chemins “insolites”.

    Le scénario est (pour moi) une facilité, comme un costume que l’on enfile le temps d’une représentation et je n’aime pas l’idée qu’on m’imagine “en représentation” tout comme je n’aime pas l’idée qu’elle le soit.
    L’émotion est en nous et pas dans un avatar plus ou moins incarné.
    Je considère le scénario comme un artifice pour ceux qui ont du mal à lâcher prise ou montrer une facette d’eux peu assumée.
    (Je respecte cependant le fait qu’on l’utilise dans certaines circonstances ou tout le temps, chacun fait comme il lui plait 😉 )

    En ce qui me concerne, je préfère lui montrer que je l’aime pour ce qu’elle est et ce qu’elle aime et que ma bienveillance est là, malgré mon autorité et ma sévérité afin qu’elle m’offre (en retour) le lâcher prise qui me mènera jusqu’à ses démons que je punirai.

    C’est avec le fil de la bienveillance qu’on tisse le cocon du lâcher prise et de l’abandon.
    Elle sera tellement plus crédible en se présentant “telle qu’elle est” face à l’autorité qu’elle a choisie pour son éducation.
    Et moi je serai tellement plus crédible à ses yeux en étant celui que je suis et qu’elle a choisi bien au delà des jeux et des artifice, dans une sorte de réalité augmentée…

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #60255
    salamboflaubert75
    Participant


    Sujet très intéressant qui peut varier d’une personne à l’autre et changer au court de de notre vie.

    Je m’explique personnellement j’aimais bien les scénarios au début mais avec le recul je m’aperçois que c’était aussi par pudeur et une manière de me distancier de mes émotions et mes ressentis. Comme une tenue ou un maquillage sous lesquels se cacher mais finalement ce que je vis je ne le retire pas le soir ou un autre moment (même si cela serai pratique pour certaines choses)…
    Donc c’est moi et la personne en face ce n’est pas forcément facile ou confortable mais je ne sais pas vraiment le faire autrement et cela amène aussi une authenticité et une sincérité que j’adore.
    Après je n’ai rien contre mais cela restera moi et je sais que j’ai déjà tout plein de façons de fuir pour ne plus m’accorder celles-ci…
    Après comme le dit @Lunapower il y une forme de théâtralisation  souvent qui je pense ne retire rien bien au contraire…
    ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par salamboflaubert75.

    Sal

    #60259
    LeSpanker
    Participant


    Tous vos avis sont très intéressants !!! 😀

    En fait, chacun a sa vision et sa conception d’une relation BDSM, comme chacun a sa vision du cinéma, de l’art, etc…

    En fait, cela dépend aussi du temps que l’on accorde à ce genre de relations et de jeux. Si c’est de temps en temps, ce ne sera sans doute pas la même chose que si c’est 24/7.

    En tout cas, merci pour vos différents avis qui m’ont beaucoup intéressés ! 😊👍

    #60261
    lunapower
    Participant


    Je partage tout à fait vos points de vue @christal et @monsieurmechant mais pour moi ça reste un “jeu” dans le sens où ça doit rester plaisant, apporter des choses et qu’il y a des choses qui passent avant 🙂

    J’ai déjà vu des demoiselles se faire rabaisser, qui ont subi des sortes de chantages pressions, à qui l’ont ne prêtait aucune attention de circonstances particulières sous couvert de pseudo discipline et de je ne joue pas parce que je Maître truc ou j’ai de l’expérience… c’est pour ça que je garde toujours à l’esprit que ce n’est qu’un “jeu” 🙂

     

    #60263
    LeSpanker
    Participant


    @lunapower Le Maître BDSM Mastermind (Jean-Pierre, propriétaire de sa soumise/femme Salomé) avait dit dans une interview: “Le BDSM est ET DOIT RESTER un jeu.” 😉

    #60273
    Poenas
    Participant


    Tant d’avis, tant de différences, mais si proche à la fois.

    Je remarque que ce que les uns appelle comme ça, les autre ont une dénomination différente pour le même acte.

    Mon avis perso, comme pour les spaghettis bolognaise, tout le monde en fait, mais chacun à sa sauce !

    Pour ma part, j’aime que cela reste un jeu. Même si il est utilisé dans le quotidien. Cela reste à mes yeux un acte corporelle entre deux personnes. Cela reste est toujours défini, parce que peu importe il y aura toujours des règles, des limites pour chaque parties.

    😊

    Créateur de chaleurs corporelle

    #60275
    LeSpanker
    Participant


    Totalement d’accord avec vous @poenass. 😊

    Au fond, tout cela est très subjectif. Comme l’art en somme. 😉

    #60279


    Je crois que les jeux de rôle peuvent avoir une composante rituelle passagère et aider à entrer dans le jeu sans avoir à réfléchir beaucoup. Mais personnellement je préfère jouer avec le quotidien, avec le quotidien, avec un accord de transfert de contrôle, dans lequel une autorité et sa capacité de décision sur certaines questions sont acceptées. Personnellement je pense que je les joue un rôle, ils mettent les sentiments de côté, ce qui peut être un avantage car cela dépend de qui, pour moi pas.

    #60284
    Mia
    Participant


    Pour moi, ce n’est pas un jeu. Le “jeu” de la fessée me permettre d’être moi-même.  Je me sens un peu comme Superman. Je dois me cacher dans un rôle pour les autres, mais avec mon fesseur je peux simplement être moi, sans artifice.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Mia.
    #60287
    Saku 😋
    Participant


    Tout comme @christal, @monsieurmechant, @paulparis

    Pour moi, le BDSM n’est pas un jeu de rôle, du moins je ne le vis pas ainsi, je suis une personnalité entière, aussi bien professionnellement que dans la vie de tous les jours

    Faire du BDSM quelque chose de « caché » peut faire penser à certains que nous rentrons dans un rôle mais je suis dans LA VIE REELLE ;

    Je ne joue pas, pour ma part c’est quotidien et H24 même si cela peut fatiguer par moment mon couple partenaire, mais ce qui prouve que c’est bien réel.

    Quand je suis reprise à l’ordre ce sont pour des choses du commun, de ma vie courante, de ma mise en danger parfois aussi.

    Quand je suis punie je peux vous assurer que c’est bien réel, leur sévérité, leur regard, leur ton emprunté dans ces moments-là, me font trembler et baisser les yeux, me monter les larmes aux yeux et même pleurer sans parfois me toucher. Je ne joue pas la petite fille grondée !

    Il n’y a pas une ½ Saku dans la vie et une ½ saku dans le jeu, je suis une Saku réelle et entière avec mes qualités et mes travers et de surcroit qui peuvent nécessiter ce besoin de discipline et de recadrage parfois.

    Quand je sers un petit déjeuner à ma domina je ne joue pas la serveuse, la soubrette, je SUIS celle qui lui apportera de quoi se restaurer au réveil pour son plaisir et aussi le mien, je SUIS donc à ce moment là oui, sa servante mais je ne joue pas.

    Quand je veux les rendre fiers, je ne m’invente pas des scenarii pour les satisfaire, je les satisfais avec des choses bien concrètes.

    Je l’aime et les aime pas pour jouer, me faire semblant, le paraitre.

    Je n’ai jamais été théâtrale, et encore moins dans le théâtralisme, je n’ai donc pas besoin d’enfiler un costume ni de scénarios dans ma pratique du BDSM.

    Le BDSM est ma réalité, ce qui me permet d’avancer dans la vie de tous les jours, ce que je suis devenue je le suis grâce à cela et je continue chaque jour à avancer, me projeter, progresser grâce à eux !

    Ps : après n’y voyez aucun jugement par rapport à ceux qui  auraient besoin de mise en scène pour être dans ce milieu. Je ne fais ici qu’exposer ce que c’est pour moi PAS UN JEU MAIS MA VIE !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Saku 😋.

    - Ne rate jamais une occasion de faire une bêtise

    #60359
    Miss Whimsical
    Modérateur


    Eh bien, au risque de faire désordre, j’aime bien le mot “jeu”. Je ne lui trouve pas cette connotation négative qui renvoie à la comédie, à l’absence de réel.

    Le BDSM est pour moi une activité ludique, divertissante, plaisante… pleine de challenges et de petits défis. Ça ne veut pas dire que je ne la vis pas intensément. Non. C’est réel. C’est sérieux. Ça fait totalement partie de moi.

    Mais ma façon de voir les choses vient peut-être du fait que je me suis toujours donnée à 200% dans les “jeux”… (et qui me connaît un peu sait ô combien je déteste perdre… à moins qu’on m’en donne l’envie :D)

    https://missw-s-bonnet.blogspot.com/

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 37)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com