Jeux d’amants

Accueil Forums Discussions générales Récits Jeux d’amants

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #58806
    Lou
    Participant


    Il y a la face A et la face B.

    La sage et raisonnable demoiselle et l’adolescente attardée en quête de limites. La docile et serviable employée qui ne dit mot et ceux de la révoltée de service qui feraient mieux de ne pas être proférés à tout va. Il y a la mélancolique pudique et l’hyperactive exaltée.
    Il y a la rive droite et la rive gauche, le centre ville bourgeois et la banlieue populaire, dans cette ville qui devenait déserte en ce dimanche après midi. La nuit commençait à tomber. Il pleuvait.

    D’un air narquois, la face A défia la face B : Cap ou pas Cap ?

    Cap ou pas cap ? De prendre la fuite et d’avancer trempée, sans te retourner.
    Cap ou pas cap ? À chaque pas de manquer de glisser sur ces pavés bien lisses, comme ton pubis.

    Cap ou pas Cap, de servir ton sourire d’ingénue à ce visage inconnu, et d’accepter un verre, puis deux.
    Cap ou pas cap ? De boire ses mots comme on écoute une histoire, en laissant passer un bus puis deux….
    Cap ou pas cap de franchir le seuil de sa porte, et de prendre autant de temps que possible pour dénouer tes chaussures, zut, il n’y en a que deux…

    Cap ou pas cap de rejoindre le milieu de la pièce, avec cette assurance simulée, que tu convoques parfois pour ne pas trahir ton esprit, apeuré.
    Cap ou pas cap de ne pas baisser les yeux par fierté mal placée, quand il énonce toutes tes incartades passées.
    Cap ou pas cap de faire mine de ne pas avoir saisi, quand soudain il chuchote à ton oreille  « Tu vas être punie ».
    Cap ou pas cap de jouer les sottes indécentes et de ne pas bouger quand il s’impatiente : « Baisse ta culotte ».
    Cap ou pas cap, de ne pas frémir quand il bondit en grondant : « Ce sera pire ! »
    Cap ou pas cap de jouer les saintes-nitouches, quand lui vient l’eau à la bouche.

    Cap ou pas cap de ne pas émettre franche résistance quand tout d’un coup, il relève ses manches.

    Cap ou pas cap, de sentir le bout de tes seins durcir, quand il erre sur tes hanches.
    Cap ou pas cap, d’observer ses mains qui dansent, dans l’ombre du soir qui tombe.
    Cap ou pas cap, d’abandonner ton esprit à sa voix profonde, et dévoiler le trouble qui t’inonde.
    Cap ou pas cap de perdre le fil des comptes, « il était une fois un martinet »… il va recommencer.
    Cap ou pas cap de gémir, supplier, promettre la lune, quand il s’attarde à faire roussir la tienne.

    Cap ou pas cap ….Trois coups brefs, trois coups longs, trois coups brefs, tes fesses crient SOS !

    Cap ou pas cap d’en oublier ta pudeur, et de libérer tes humeurs,
    Cap ou pas cap, de sentir monter la chaleur, s’enivrer d’extase, avant qu’elle ne meure.
    Cap ou pas cap, de griffer l’oreiller, son dos et sa chair, en réveillant tes instincts primaires.

    Cap ou pas cap de s’endormir dans ses bras, de ne pas ouvrir les yeux, quand sur ton corps apaisé, il remonte les draps…

    Cap ou pas cap, ça n’a pas d’importance, le tout est d’apprivoiser, ses plus exquises errances.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois et 3 semaines par Lou.
    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés
    #58809


    Waou très joli !!

    Fesse-moi, si tu peux !

    #58812
    insolite06
    Participant


    J’aime beaucoup ce texte rythmé par ce magnifique ” cap ou pas cap” qui définit toutes les alternatives. Il est tendu et sensuel et nous projette dans un monde en instable équilibre entre interdit et érotisme … belle réussite! bravo!

    #58813
    Amandine
    Participant


    J’aime beaucoup ce texte, il décrit si bien ce que je ressens à chaque fois, cette impression de marcher sur un fil. Cap ou pas cap? Nous sommes toujours cap, et cela ne cesse jamais d’étonner la part rationnelle qui est en nous ! 😀

    https://leserrancesdamandine.blogspot.fr/

    #58821
    salamboflaubert75
    Participant


    Magnifique au-delà du jeu passionné et enivrant ton texte nous délivre toutes les sensations et émotions que l’on peut y vivre si pleinement comme une danse ou un tango….

    Quelques notes ou quelques mots qui nous y embarquent totalement…

    Merci!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par salamboflaubert75.

    Sal

    #58835
    Lou
    Participant


    Merci beaucoup pour vos très beaux commentaires !

    @amandine j’aime beaucoup l’image de  “marcher sur un fil ” , c’est exactement ça pour moi 🙂

    @salamboflaubert75 Merci beaucoup, je n’avais pas pensé au tango mais c’est tout à fait ça.. un jeu qui varie entre accélérations et lenteur..

    #58842
    Monsieur_FC
    Participant


    Il y a la face A et la face B. La sage et raisonnable demoiselle et l’adolescente attardée en quête de limites. La docile et serviable employée qui ne dit mot et ceux de la révoltée de service qui feraient mieux de ne pas être proférés à tout va. Il y a la mélancolique pudique et l’hyperactive exaltée. Il y a la rive droite et la rive gauche, le centre ville bourgeois et la banlieue populaire, dans cette ville qui devenait déserte en ce dimanche après midi. La nuit commençait à tomber. Il pleuvait. D’un air narquois, la face A défia la face B : Cap ou pas Cap ? Cap ou pas cap ? De prendre la fuite et d’avancer trempée, sans te retourner. Cap ou pas cap ? À chaque pas de manquer de glisser sur ces pavés bien lisses, comme ton pubis. Cap ou pas Cap, de servir ton sourire d’ingénue à ce visage inconnu, et d’accepter un verre, puis deux. Cap ou pas cap ? De boire ses mots comme on écoute une histoire, en laissant passer un bus puis deux…. Cap ou pas cap de franchir le seuil de sa porte, et de prendre autant de temps que possible pour dénouer tes chaussures, zut, il n’y en a que deux… Cap ou pas cap de rejoindre le milieu de la pièce, avec cette assurance simulée, que tu convoques parfois pour ne pas trahir ton esprit, apeuré. Cap ou pas cap de ne pas baisser les yeux par fierté mal placée, quand il énonce toutes tes incartades passées. Cap ou pas cap de faire mine de ne pas avoir saisi, quand soudain il chuchote à ton oreille « Tu vas être punie ». Cap ou pas cap de jouer les sottes indécentes et de ne pas bouger quand il s’impatiente : « Baisse ta culotte ». Cap ou pas cap, de ne pas frémir quand il bondit en grondant : « Ce sera pire ! » Cap ou pas cap de jouer les saintes-nitouches, quand lui vient l’eau à la bouche. Cap ou pas cap de ne pas émettre franche résistance quand tout d’un coup, il relève ses manches. Cap ou pas cap, de sentir le bout de tes seins durcir, quand il erre sur tes hanches. Cap ou pas cap, d’observer ses mains qui dansent, dans l’ombre du soir qui tombe. Cap ou pas cap, d’abandonner ton esprit à sa voix profonde, et dévoiler le trouble qui t’inonde. Cap ou pas cap de perdre le fil des comptes, « il était une fois un martinet »… il va recommencer. Cap ou pas cap de gémir, supplier, promettre la lune, quand il s’attarde à faire roussir la tienne. Cap ou pas cap ….Trois coups brefs, trois coups longs, trois coups brefs, tes fesses crient SOS ! Cap ou pas cap d’en oublier ta pudeur, et de libérer tes humeurs, Cap ou pas cap, de sentir monter la chaleur, s’enivrer d’extase, avant qu’elle ne meure. Cap ou pas cap, de griffer l’oreiller, son dos et sa chair, en réveillant tes instincts primaires. Cap ou pas cap de s’endormir dans ses bras, de ne pas ouvrir les yeux, quand sur ton corps apaisé, il remonte les draps… Cap ou pas cap, ça n’a pas d’importance, le tout est d’apprivoiser, ses plus exquises errances.

    très beau récit, l’histoire même de la vie « faire ou ne pas faire » et la balance regret/satisfaction d’avoir fait 😋

    #58849
    lunapower
    Participant


    J’aime beaucoup ton texte @lou, une bien belle description des émotions qui peuvent se passer dans la tête d’une demoiselle 🙂

    #58874
    Biloba
    Participant


    Faire et prendre le risque de s’en repentir

    ou se repentir de n’avoir pas fait…

    Le temps s’accélère à mesure

    que l’imagination réalise en vrai

    le bien que vous fouettez souhaitez ;

    on voudrait figer l’instant

    qui s’envole, nous échappe toujours

    trop vite,

    et qui fuit se graver dans l’éternité.

    J’y retourne sans hésiter

    Merci Lou

     

    #58882
    Cerebro
    Participant


    Très beau texte Lou ! Plein d’émotions !

    "Le désir est l'essence même de l'homme." L'Ethique (1677), Livre III de Baruch Spinoza

    #58895
    Badine79
    Participant


    Super texte anatole  merci

    Rythmé  agréable  enivrant

    Une ode au désir

    #58906
    Paulparis
    Participant


    Bravo pour ce très joli texte. Très juste et bien rédigé.

    #58921
    Dyonisos
    Participant


    Cap ou pas cap ? dans ma philosophie de vie,  il vaut mieux avoir des remords que des regrets o:)

    je suis comme vous passionné par la fessée donnée et reçue et tout ce qui tourne autour de ce fantasme.

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com