Jeunesse et découverte.

Accueil Forums Discussions générales Récits Jeunesse et découverte.

  • Ce sujet contient 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 4 mois.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #91544
    Léandre
    Participant


    C’était maintenant il y a quasiment une dizaine d’année. J’habitais à ce moment dans un petit appartement à peine plus grand qu’un studio avec ma chérie de l’époque. Elle encore étudiante et moi barman. Le manque d’espace ne nous gênait en rien au contraire à cette période un peu trop de proximité n’était pas pour nous déplaire. L’année scolaire ayant pris fin mon amoureuse avait décider de faire un petit voyage en Corée avec deux de ces amies. Pays dont elle apprenait la langue à la faculté. Le voyage allait durée deux semaines. Pour moi pas de vacances, apparemment les gens ne s’arrêtent pas de boire l’été et quelqu’un doit bien les servir. Ces deux semaines d’éloignement géographique ne m’empêchèrent pas de dormir sur mes deux oreilles. Madame m’envoyant des nouvelles régulièrement, je dormais tranquille dans mon lit profitant du surplus de place temporaire. Mes nuits étaient bonnes et j’étais serein. Pourtant quelque heure avant son retour je reçut un message qui eu le don de m’inquiéter.

    – Léandre quand je serais à la maison il faudra que je te parle de quelques choses.

    – Qu’est-ce que c’est ?

    Non je préfère te le dire tout à l’heure.

    Inquiet je tournais en rond imaginant milles et un scenario en attendant le retour de ma moitié.

    Une fois arrivée après quelques embrassades Madame de fit assoir sur le canapé et pris un air toute penaud.

    Amour je suis désolée j’ai fait une grosse bêtise.

    En entendant ces mots mon pouls s’accélérât, le stresse me prenant au ventre.
    – Il y a deux jours on est sortie dans un bar avec les filles et on a rencontré un groupe de trois coréens avec qui on a discuté.

    Et après quelques verres un des trois c’est rapproché de mois et après avoir un peu discuté il est venu plus proche et avant que je comprenne ce qui se passait il m’a embrassé. J’ai mis quelque seconde à réaliser et je l’ai de suite repoussée, je suis vraiment désolé amour. Je t’aime, je suis vraiment désolée. Je ne veux pas te perdre mais je ne peux pas te mentir je t’aime trop.

    Une fois sa tirade terminé la pression redescendant brutalement je ne pus m’empêcher de sourire. Je m’attendais à bien pire. Je n’ai jamais été de nature jaloux et pour moi un bisou n’a jamais eu beaucoup de valeur. Venant d’une famille ou les contacte physique, en tout bien tout honneur, étaient monnaie courante. Je n’ai jamais eu ce genre de complexe.

    – Oh ce n’est pas grand-chose chérie. Tu n’y es pas pour grand-chose, c’était un bisou volé.

    J’essaye de la rassurer tant bien que mal mais je vois bien que sa faute la travaille beaucoup. Je sais qu’elle à toujours mis la fidélité tout au sommet de sa liste de vertu. Et elle est vraiment désemparé d’avoir fauté dans le domaine qu’elle sacralise plus que tout.

    Peut être à t elle peur que si je ne considère pas ce bisou comme problématique je me permette certaines libertés qu’elle ne saurait tolérer.

    Je ne pourrais me rappeler en détail de toute la conversation mais je sais qu’elle dura quelques heures pour qu’au finale Madame me surprenne en m’emmenant dans la chambre. Après m’avoir fait assoir sur le lit, elle se positionna debout en face de moi et pris un air gêné, et parla d’une voie hésitante en fixant ses pieds.

    – Je sais que tu ne considère pas ce que j’ai fait comme grave mais je me sens vraiment mal j’ai vraiment l’impression que je te dois quelque chose… Je crois que je mérite d’être punis pour ce que j’ai fait… Je crois que tu devrais me mettre une fessée .. Je l’ai mérité.

    Au départ j’eu dut mal à en croire mes oreilles. Ma main avait déjà rencontré les fesses de ma copine à quelque reprise mais jusqu’à présent cela avait toujours eu lieu pendant nos ébats ou lors de simples jeux de provocation. Jamais dans un cadre punitif.

    Je mis quelque seconde à bien réaliser ce qui était en train de se passer mais je me repris rapidement avide de profiter de la situation. Madame était en train de me donner l’occasion de réaliser une envie qui me suivait depuis l’adolescence.

    Rapidement je rentrais dans son jeu sautant sur l’occasion.

    – Oui je crois qu’une fessée est bien nécessaire pour rétablir l’équilibre de notre couple.

    A ces mots je vis ses joues prendre une couleur rosé ses yeux fixant toujours le sol.

    – Viens ici !

    Ajoutais-je tapotant mes genoux.

    Madame ne se fit pas prier et s’allongeât rapidement.
    Elle portait un leggin, confortable pour voyager, qui moullait parfaitement ses fesses que la nature lui avait généreusement dotées.

    Je glissais facilement ma main à l’intérieur pour la déculotter généreusement. Elle se tortilla légèrement mais ne bronchât pas.

    Ses fesses encore paré d’un léger tanga je décidais de ne pas m’arrêter en si bon chemin. Mais alors que je j’attrapait l’élastique je l’entendit couiner.

    – Non pas la culotte s’il te plait j’ai trop honte comme ça !

    Son ton était suppliant pourtant je n’hésitais pas.

    – Si la culotte aussi ! Une fessée c’est cul nu que ça se donne c’est comme ça.

    – Oh non j’ai vraiment trop honte je ne peux pas.

    Dit-elle en attrapant a son tour l’élastique du tanga pour m’empêcher de le descendre.

    – Tu ne crois pas que tu as bien mérité une vraie fessée ?

    – Euh si mais euh…

    – Alors ne proteste pas.

    Et sur ce je baissais la culote jusqu’aux genoux.

    Je profitais alors un moment de la vue de ses fesses qui m’était offerte.

    Avant de la sermonner.

    – Ton comportement n’est vraiment pas tolérable. Je te laisse partir en voyage avec tes copines et voilà que tu profites de ma confiance pour te comporter n’importe comment !

    Boire ainsi dans un bar dans un pays étranger. Mais qu’est ce qui t’as pris. Tu as conscience de tout de qui aurait pu arriver ?

    Même si tu as eu la décence d’avoué tes tords ce ne va pas t’empêcher de recevoir une bonne punition pour ton comportement !

    Je laissais quelque seconde de latence avant d’ajouté.

    – Tu vas recevoir une bonne fessée !

    Sans attendre je levais la main pour l’abattre sur sa fesse droite, j’eu pour réponse un petit cri étouffé.

    J’ajoutais.

    – Une bonne fessée cul nu !

    En claquant sa fesse gauche.

    Puis ce fut encore au tour de la droite. J’alternai ainsi droite puis gauche augmentant petit à petit la cuisson. Madame ayant la peau assez claire ses fesses prirent rapidement une jolie teinte rosée.

    Pendant que je chauffais son jolie postérieur ma chérie répondait à chacune de mes claques par un petit cris ce qui ne me fit en aucun cas ralentir. Madame avait voulu la fessée elle allait la recevoir.

    Alors que ses fesses commençaient a tourné au rouge et que ses jambes commençaient à battre frénétiquement je décidai d’interrompre la fessée.

    Je frictionnai rapidement les deux joues fessières avant de laissait reposer ma main sur la gauche.

    J’entendais la respiration de ma chérie, qui avait considérablement accéléré, commencé à ralentir.

    Je ne voulais pas trop la poussée pour cette première punition. Ayant bien l’intention de renouveler cette expérience de temps en temps.

    Je sentais ses fesses déjà bien chaudes sous ma main. Madame avait reçu une bonne introduction pour ses débuts.

    La fessée avait été cuisante.

    Je décidais tout de même de prolonger un peu. Madame l’avait quand même bien cherché.

    – Alors est ce que tu as appris la leçon ? Est-ce que la fessée t’as appris qu’il faut savoir se tenir quand on sort entre filles ?

    Je reçu un très timide « oui » en réponse.

    Je décidai alors de l’encourager avec une grande claque bien sonore qui lui fit cambrer le derrière

    – Oui, c’est tout ?

    – Euh… oui je serais plus sage… Désolée.

    J’y compte bien répondis je en reprenant la fessée à grandes volées. La punition avait déjà été bonne. C’était seulement le clou du spectacle mais je voulais une fin remarquable.

    Je continuais de gifler ses fesses ainsi pendant une bonne minute levant la main bien haut. Ses fesses s’agitaient dans tout les sens sous mes claques. Madame recevait une bien bonne fin de correction. Quand il me semblât que le compte été bon pour cette belle première je fis signe a Madame de se relever en tapotant ses fesses. Son premier reflexe fut tout de suite d’aller regarder ses fesses devant le miroir de notre placard. Celles-ci avaient pris une belles teinte rouge cerise.

    Pris d’un léger remord je dis bêtement.

    – Mince je ne voulais pas te marquer autant

    Madame pris alors un drôle d’air avant de me répondre en se rapprochant.

    – Bah si tu voulais… Et je l’avais cherché.

    Elle finit par retourner ses mes genoux cette fois ci face à moi et commençât à m’embrasser langoureusement.

    #91548
    Anne-Claire
    Participant


    Très sympa cette inversion sur le “décideur” et très belle première fessée bien méritée

    #91551
    BadCristou
    Participant


    Ils en avaient apparemment envie tous les deux…oui,  très jolie première fessée 🙂

    #91571
    Rony
    Participant


    Très belle fessée introductive, le rythme de la correction est vraiment bien retranscrit.
    Mais c’est moi ou la demoiselle avait en fait envie d’essayer cette pratique et a trouvé là une occasion de tenter le coup ?
    Vous êtes un petit veinard ^^

    Viser la lune, ça ne me fait pas peur.

    #91572


    Très beau récit,  pour une première fessee ça avait l’air bien réussi et je crois que madame en avait envie sans oser l’avouer.

    Je ne recherche pas de fesseurs ,
    Merci d'en tenir compte.

    #91573
    Anonyme
    Inactif


    Très bon texte, et effectivement une fessée bien méritée !

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com