Interdiction de jouir ! (sondage)

Accueil Forums Discussions générales Journal de punitions Interdiction de jouir ! (sondage)

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #63370
    FrenchTouch
    Participant


    Je suis curieux, alors je lance un petit sondage / partage de bonnes pratiques, pour ceux qui ont déjà imposé et celles qui ont déjà subi : la privation de jouissance.

    Supposons qu’une jeune femme soit punie, entre autres choses, par une interdiction de jouir, de se faire jouir, bref rien.

    Supposons encore que la jeune femme en question s’y tienne (oui je sais), et en l’absence de matos (exit les ceintures de chasteté etc.)

    Quelles durées avez vous expérimentées ? A partir de quelle durée cela devient-il cruel ? Intenable ?

    Merci d’avance pour vos contributions !

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 2 jours par FrenchTouch.

    Adepte du tout répressif

    #63372
    CoDée
    Participant


    Mais quelle idée franchement ?

    D’ainsi interdire le plaisir de la jouissance à de pauvres jeunes femmes malheureuses. Et encore plus en ces tristes périodes de confinement et de restrictions ?

    Faut vraiment être sans cœur pour faire ça…

    #63373
    Huyana
    Participant


    Alors pour moi, la privation de jouissance ne change pas grand chose.

    Par contre que l’on m’interdise la masturbation ou de me toucher, là ça devient bien plus frustrant.  Le maximum qu’on m’ait imposé c’était 2 semaines il me semble. Comment dire que j’ai fuis tout ce qui pouvait être excitant de près ou de loin 😂. Même la douche devenait cruelle.

    Cela dit je trouve que c’est une interdiction intéressante,  plutôt perturbante (dans le bon sens), et très liée à un rapport de D/s.

    Au fond, je pense qu’on peut tenir longtemps. Tout dépend de chacune.

    #63375
    Christal
    Maître des clés


    Pour ma part, c’est le moment où il annonce la punition qui est le plus cruel. Parce qu’en général, je ne vois pas le coup venir. Je me sens immunisée et laisse mon côté garce s’exprimer pleinement quand bam, j’entends : T’es punie. Interdiction de te toucher.

    Là mon petit monde de princesse s’effondre et je le maudis. Et à cet instant précis, j’ai une irrésistible envie de jouir et ça tourne en boucle dans ma tête (et pas que dans ma tête d’ailleurs…)

    Je me plie toujours à la punition (quelqu’elle soit) donc je prends sur moi et comme la durée n’est jamais gravée dans le marbre parce que sinon c’est trop facile de se conditionner et bien chaque jour où presque, je redemande si aujourd’hui est mon jour de liberté et j’entends : on verra si tu es assez sage…

    Bref durée variable en fonction de l’agacement qu’il a eu mais que ce soit une journée ou une semaine. C’est toujours une éternité à mes yeux.

    Autant, si cette interdiction n’existe pas, il m’est facile de ne pas avoir envie de me toucher et donc je peux tenir les fameuses deux semaines de @huyana ( respect :)) mais à partir du moment où l’on m’impose une règle ou une punition mes envies sont décuplées…

    Rien n'est acquis, tout est fragile...

    #63376
    Gabrielle
    Participant


    Ce sondage pour connaître votre degré de monstritude?
    je n’ai pas eu l’interdiction à proprement parlé mais le fait de devoir demander à chaque fois l autorisation. Ce qui est au seuil du tolérable c’est quand monsieur s amuse à vous donner des exercices où vous parle de cette manière qui vous excite terriblement… ou que vous avez lu des textes qui vous excitent toute la journée ( oui oui vous voyez ! le genre que l’on trouve sur cette planète rose par exemple )… et que vous devez demander l autorisation de vous toucher et celle de jouir au risque de rester dans cet émoi … il saurai très vite mon désir car j ai du mal à dissimuler mon état…. mais quand vous refusez de le faire et qu’il ne donnera pas son accord sans demande … ou qu’il exige de vous quelque choses avant de vous donner l accord … c’est monstrueusement pervers … mais qu’est ce que c’est bon quand vous y êtes autorisé …mais c’est très mal Monsieur frenchtouch très très mal !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par Gabrielle.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par Gabrielle.

    je préfère masquée

    #63380
    FrenchTouch
    Participant


    Merci pour vos réponses @hagabrielle, @christal et @huyana !

    Pour l’instant je retiens donc : (i) interdiction de jouir c’est trop gentil encore, l’interdiction de se toucher c’est mieux, (ii) deux semaines ça va, et (iii) une durée glissante avec demande de permission est finalement préférable.

    D’autres témoignages ?

    🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par FrenchTouch.

    Adepte du tout répressif

    #63382
    Huyana
    Participant


    😂🤣 Ça c’est du pragmatisme @frenchtouch

    Quant à la durée je rejoins @christal, l’interdiction décuple l’envie. Du coup je rajouterai aussi, que tout dépend la façon dont le dominant en joue derrière. Pour ma part s’il y a peu de rappels faits à l’interdiction, et du coup à la punition en cours, je fini par réussi à prendre un peu de distance et à me détacher (un peu hein), en y pensant moins.

    #63384
    FrenchTouch
    Participant


    Oh mais il y aurait rappels, bien sûr @huyana

    On ne va pas vous laisser en paix, non plus. Quelle idée 🙂

    Adepte du tout répressif

    #63387
    salamboflaubert75
    Participant


    Alors sans évoquer l’interdiction  totale que  je ne connais pas à proprement parler.
    Remettre ce contrôle est déjà très puissant je pense, le différer, le raconter…

    Une manière de s’abandonner entièrement et en toute confiance.

    Il faut que cela reste assez inattendu pour garder toute sa puissance.

    Devoir demander la permission est terriblement troublant aussi.

    L’attrait de l’interdît, d’être surprise et ses conséquences.

     

    Bref à manier avec délectation et parcimonie.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par salamboflaubert75.

    Sal

    #63393
    lunapower
    Participant


    Vive l’onanisme libre !

    Par contre il m’arrive de me servir de ce motif pour punir la demoiselle 😛

    #63403


    Je pense que l’interdiction absolue du plaisir est compliquée à réaliser (personne ne peut regarder 24 heures sur 24) mais elle peut avoir une composante de contrôle mental intéressante. Je pense que plus que l’interdiction elle-même, ce qui est attrayant, c’est tout le jeu qui peut y être associé.

    #63410
    Chelonia
    Participant


    Coucou

    Je ne suis pas dans ce trip là : la relation D/s…

    Donc non pas d interdiction de ce toucher ou de jouir pour moi…

    Mais lors d une scéance de jeu obligé une personne a se masturber tout en lui ordonnant de ne pas jouir c est très intéressant 😈 évidemment avant d arriver au point de non retour il faut que la personne demande si elle a le droit et évidemment ce n est qu avec le consentement de la personne dominante que la libération à lieu… Dans le cas contraire je vous laisse deviner les sévères représailles 😈

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com