Inéluctable retour…

Accueil Forums Discussions générales Récits Inéluctable retour…

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #54129
    Anonyme
    Inactif


    Après une belle première rencontre fin février de cette année-là, elle m’avait fui. La distance géographique autant qu’entre nos vies respectives aidant, elle s’était persuadée, une fois de retour chez elle, qu’il valait mieux que cette parenthèse enchantée demeure unique, sans jamais recommencer. Troublée par le jeu, pleine de désirs avec moi, mais entière et lucide d’être incapable de poursuivre une histoire avec un homme qui ne pouvait pas être entièrement sien, elle avait préféré rompre le fil…

    Elle avait tenu quelques semaines, espaçant les mails… Puis au bout de deux longs mois, avait cédé à ses envies d’une “seconde fois” qui la taraudait depuis qu’elle m’avait quitté après la première nuit.

    “Je veux te revoir… s’il te plaît !” Ça me plaisait…

    On s’est retrouvés à mi-chemin, dans ma ville de naissance, avant de prendre la route vers un hôtel de charme, isolé dans les sapins… Et le texte qui suit ci-dessous, c’est elle qui l’a écrit. Un mail, quelques jours après notre seconde rencontre.

    ————————————————

    “Baisse ton pantalon et ta culotte !”

    “Il n’élève pas le ton. Au contraire… Parlant doucement mais en appuyant chaque syllabe, Il a planté ses yeux dans les siens à l’affut de ce qui l’anime et l’émeut: son trouble et sa honte, à Elle.

    Incrédule et confuse, battant des paupières, Elle l’interroge du regard. Il aime jouer de ses hésitations, celles qui signifient que son cœur s’emballe…

    “Vite ! Ou tu préfères que je me fâche tout de suite ?”

    Il sait aussi qu’Elle n’aime pas ça, qu’être exposée sans la proximité de son corps et de sa peau à Lui pour la rassurer la met décidément mal à l’aise et la plonge instantanément dans cet état de vulnérabilité qui la rend d’autant plus précieuse… Fragile rebelle…

    C’est ce contraste-là, l’abandon de toutes ses défenses, sa mise à nu, le don de sa faiblesse qui le gonfle de fierté et d’amour, de désir protecteur et d’envie de lui montrer qui, au final, décide… Les yeux baissés, jean et dentelle blanche aux genoux, doigts maladroitement emmêlés, Elle attend. Sous son regard silencieux…

    Jusqu’à ce que – rompant le charme – Il l’attrape par le bras, l’entraînant doucement vers le lit. Assis sur le rebord, Il l’attire, la courbe, l’allonge en travers sur la courtepointe bleue, sa taille fermement maintenue sous son bras et ses fesses offertes.

    Il est là, le bijou argent et noir ! Fiché en Elle, comme Il l’avait exigé, et sa vue le comble. Aussitôt les premières claques s’abattent, vives, lestes…

    Deux mois… Des nuits de tristesse de la croire perdue, d’abattement de l’avoir laissée s’échapper, puis d’espoir de la voir revenir…

    Et enfin d’envie de la corriger comme jamais !

    Sa main légère d’abord, se maîtrisant pour une “mise en route” qui s’annonce longue, marque une pause, caressant les globes déjà délicieusement rosés. Ses doigts glissent alors vers la pierre noire, cible visible, l’appelant de son éclat brillant. Il saisit délicatement le bijou, le retirant de quelques centimètres, laissant apparaître le renflement d’acier avant de l’offrir à nouveau à l’appel des profondeurs.

    Elle ne dit mot, à peine devine-t-Il un léger gémissement (de honte, de plaisir ?) et son souffle léger mais saccadé qui ne s’apaise pas…

    La fessée reprend de plus belle cette fois, main plus lourde, rythme accéléré. Elle commence à s’agiter et Il sait qu’Elle serre les dents. Cette fichue fierté dont Elle ne se dépare pas, même dans ces moments-là !

    La peau vire au carmin et sa main tente de s’interposer.

    Il en saisit le poignet avec une douceur contrastant étrangement avec la force de son emprise et lui assène une dernière salve crépitante dont le bruit significatif et reconnaissable entre tous emplit la chambre. Tout en dansant sur ses genoux, écarlate de honte et le rouge aux joues autant qu’aux fesses, Elle ne peut s’empêcher d’y penser. Mais Elle le sait, pour lui, qu’importe ce que penseront leurs voisins…

    Alors qu’Elle tente de se redresser, Il la retient sous son bras, la maintenant dans cette position humiliante et palpitante à la fois.

    Et le jeu reprend:

    Écartant ses fesses des deux mains pour laisser apparaître toute l’obscénité du petit bouchon luisant, il s’amuse à le faire coulisser dans l’étroit conduit, assouplissant par là-même l’entrée qui Lui servira, quelques instants plus tard…

    … Lorsque, prosternée entre ses cuisses puissantes, son Chaperon au cul rougi implorera le pardon du grand Méchant Loup, comblée d’être redevenue son mets préféré.”

    #54143
    salamboflaubert75
    Participant


    Je l’aime tout particulièrement ce récit…
    Car on ressent que c’est inéducable et que leur désir sera plus fort mais aussi toutes ses émotions à elle mais aussi les siennes à lui.

    Bref il me plaît toujours beaucoup!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par salamboflaubert75.

    Sal

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com