IMPRUDENCE

Accueil Forums Discussions générales Récits IMPRUDENCE

  • Ce sujet contient 23 réponses, 17 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Baccardi, le il y a 5 mois.
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Auteur
    Messages
  • #33974
    MadameAutoritaire
    Participant


    DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA BARRIÈRE

    J’ai toujours eu une attirance prononcée pour la discipline, l’autorité et pour l’évidence même que toute faute mérite une punition. Autoritaire je le suis un par nature de par mon éducation mais surtout de par mon métier de juriste m’obligeant à constamment à faire preuve de rigueur et de droiture. Mon mari, je le discipline depuis notre rencontre, c’était indispensable vu son passé sombre, ses bêtises antérieures et le mauvais chemin qu’il aurait sans doute emprunté si on ne s’était pas rencontré et qui l’aurait sans aucun doute condamné à une bien mauvaise destiné…
    À la maison c’est plutôt moi qui tient les reines, qui commande, qui dictes les règles et impose les comportements à adopter. Oui je suis autoritaire et j’aime l’être pourtant je suis imparfaite comme tout le monde j’ai mes défauts, mes failles et contrairement aux idées reçues moi aussi il m’arrive d’avoir un comportement qui mérite une punition.
    Depuis peu mon mari et moi échangeons parfois les rôles ce qui n’empêche pas que j’ai plus souvent à recadrer mon mari que l’inverse.
    Juriste de métier j’ai toujours rêvé de devenir avocate parce que j’aime défendre et l’idée de plaider m’attire énormément. J’ai donc décidé de mon lancer et de passer l’examen me permettant d’obtenir mon entrée en écoles des avocats. Pour ce faire, je ne cache pas que j’ai du travailler d’arrache pieds pour être au courant de toutes les réformes, la jurisprudence, les thèmes d’actualité juridiques, les cours des matières que je présenterai à l’examen, la méthodologie, l’entraînement des cas pratiques, dissertations, commentaire d’arrêt et note de synthèse. Pour résumer, un travail monstrueux m’attendait… de nature extrêmement travailleuse je me conçu un planning de révisions que je respectais à la lettre. Mon patron que je remercie d’ailleurs m’avait aménager mon emploi du temps afin que je dispose de temps pour étudier.
    Vous l’aurez donc compris je ne cessais de travailler mon droit afin d’être prête le jour J. Je l’avoue non sans honte mon travail acharné me faisait sauter des repas, je ne suis pas fière de moi mais de base j’ai un appétit de moineau et je me disais toujours ” je n’ai pas faim pour l’instant je mangerai plus tard… ” et le temps passait sans que finalement je comble les désirs de mon estomac. Mon homme me répétait sans cesse
    -“Victoria ma chérie mange quelque chose tu n’auras pas assez de forces”
    – chéri ne t’en fais pas pour moi je t’assure je vais bien je t’en prie laisse moi travailler stp…”
    J’avoue que ce que je lui ai imposé durant des mois n’aurait pas pu être accepté de tout le monde, qu’elle chance j’ai.
    Un jour mon manque de nourriture me joua considérablement des tours et en pleins magasin où je fis des achats de livres de droit BOUM!!! Je fut prise d’un malaise entraînant une bonne baisse de tension et c’est à l’hôpital que mon mari dû me chercher. J’étais encore pale mais j’avais récupéré des forces car on m’avait mise sous perfusion et j’avais été contrainte de me nourrir. Mon mari entra dans le box et je vis un regard glacial et pénétrant…
    ” Bonsoir chérie”
    ” Bonsoir…”
    ” ne t’avais je pas dit que tu finirais à bout de forces”
    ” si je…”
    il me coupe sèchement
    “Mais tu n’en as fais qu’à ta tête comme d’habitude…”
    “Je suis désolée…”
    ” ça ne suffit pas ma chérie”
    ” je te demande pardon?”
    ” tu as très bien compris tu mérites une punition et tu le sais et cette fois ma chérie tu l’auras sévère, implacable et de façon indiscutable tu entends”
    J’ai du mal à y croire, je suis soufflée jamais mon mari s’est adressé à moi aussi sévèrement… j’ai une boule à la gorge…
    ” Oui… mais tu vas tout de même pas…”
    ” Non rassures toi j’ai l’autorisation de te ramener à la maison et lorsqu’on sera rentré je te laisserai quelques minutes pour te préparer et ensuite tu me rejoindra au salon et je te fesserai… et sévèrement crois moi”
    Il me relève le menton et ces beaux yeux bleus pénètrent mes yeux verts.
    ” Est ce que c’est clair Victoria?”
    ” Oui”
    “Bien alors allons y ”
    Sur le chemin du retour il ne m’adresse pas un mot et est d’une froideur extrême il est en colère contre moi et je ne peux pas lui en vouloir je le mérite. Il ne me pardonnera que lorsque j’aurai un derrière rouge feu et qu’il considèrera que le leçon est retenue.
    Arrivé à la maison il me dit d’une voix sévère
    ” Tu as 10 mn, rejoins moi ici, tenue d’usage”
    Je m’active à me préparer et j’opte pour une nuisette blanche et culotte blanche en dentelle, je sais qu’elle ne fera pas long feu ce soir….
    Je reviens au salon avec de l’avance, il est déjà sur la chaise, magnifique, déterminé sévère et c’est sur un ton catégorique et autoritaire qu’il me dit :
    ” approche et vite!!!!”
    J’obéis et il me dit d’une voix bien plus douce
    -” ma magnifique femme je t’aime plus que tout au monde et c’est bien pour ça que je vais te flanquer une sacrée fessée qui ne te permettra plus de t’asseoir un moment. L’idée de te perdre m’est Juste insoutenable. Tu t’es mise en danger, toi et ton superbe cul en assumerez les conséquences”
    -” je t’aime aussi chéri pardonnes moi je t’en prie”
    -” on verra ça plus tard… en attendant tu as largement mérité d’être punie et il n’y aura pas d’échauffement ça va directement être cul nu. Mains sur la tête dépêches toi!!!!”
    J’obéis la mort dans l’âme et obtempère car je sais pertinemment qu’il a raison, et Oui je l’avoue cette fessée est nécessaire, méritée et j’en ai affreusement besoin.
    Il me déculotte lentement et me dit :
    ” Hummmm tu es magnifiquement belle ma puce mais ça ne me rendra pas plus Clément ce soir en position et tout de suite”
    C’est alors qu’il m’attrape, et en une fraction de seconde me bascule sur ses genoux et me bloque une mains dans le dos en s’arrangeant pour que mon derrière soit bien offert. Celui ci étant entièrement nu il le caresse et me demande :
    – ” Tu es prête”
    -” Oui”
    – ” Bien allons y”
    Une puissante et sévère claque foudroie ma fesse gauche et une autre sur la droite et ainsi de suite à un rythme soutenu. Mon mari met énormément de coeur à me punir sévèrement et mon derrière commence à chauffer…je prends sur moi, serre les dents et tente de faire un maximum le vide dans mon esprit. Mon homme alterne les grandes claques avec des séries de toutes petites claques bien cinglantes et sévères. Après de longue minutes de fessée, je commence à battre des jambes et à gigoter espérant ainsi pouvoir esquiver quelques claques… peine perdue. Mon mari me rappel à l’ordre sévèrement :
    ” Mais j’espère bien que tu sens passé cette bonne fessée, tu restes tranquille sinon je continuerai la claquée plus longtemps et plus durement encore est ce que c’est clair?”
    La mort dans l’âme je lui réponds
    “Oui très clair”
    “Bien…. ta punition est loin d’être terminée je veux un rouge feu!!!!”
    Et la fessée reprend, elle est en cadence, sévère et sans fin comme il me l’avait promis. Au bout de 25 bonnes minutes il s’arrête enfin caressant mon derrière nu en douceur
    – ” Bien la première partie est terminé. Lèves toi, tu vas aller 10 mn au coin, nez au mur, mains sur la tête silence total afin de récupérer des forces, méditer sur tes bêtises et surtout te préparer à la deuxième phase de ta punition, file!!!!”
    Docilement j’obéis et je ne peux m’empêcher d’avoir la boule au ventre de cette deuxième phase. Je comprends bien mieux maintenant ce que peut ressentir un(e) puni(e) lorsque volontairement la personne en charge de le/la corriger le/la fait appréhender. Je me demande quel instrument il va utiliser pour cette deuxième phase. Je prie en silence pour qu’il ne s’agisse pas de la canne Anglaise, véritable instrument de torture… rien que d’y penser j’en ai la chair de poule.
    ” Tu as froid ma chérie?”
    ” un peu”
    Il m’emmène de quoi couvrir mes frêles épaules.
    ” Merci chéri”
    ” De rien. Bien on va passer à la dernière étape de ta punition. Va donc me chercher ta brosse à cheveux… celle en bois”.
    Je le regarde médusée et tente de protester…
    ” Stp non…”
    Il me coupe durement.
    “Silence c’est ça ou la canne tu choisis… et si tu continues à discuter tu auras le double de la punition”
    Je lui lance un regard noir mais obtempère tout de même. Arrivé dans la salle de bain je lance un regard furibond à ma brosse à cheveux en sachant que dans très peu de temps je vais tout bonnement la maudire. Je reviens au salon et donne la brosse à mon homme.
    ” Bien. Cramponnes toi aux accoudoirs du fauteuil et tend bien tes fesses en te penchant bien en avant. Tu recevras 10 coups sur chaque fesses et tu vas les compter à haute voix. En cas d’oublie, de rébellion, de tentative d’esquive ou quoi que ce soit d’autre gare à toi!!!!!!!”
    À cet instant, même si je suis en mauvaise posture je suis tellement fière de mon mari, d’être sa femme et d’être là maintenant en train de me faire corriger parce que je me suis mise en danger. Qu’elle jolie preuve d’amour. Je veille donc à bien me positionner. Mon mari, très provocateur émet un sifflement admiratif.
    ” quel joli cul, tu es absolument magnifique et très courageuse ma chérie. Courage bientôt c’est fini et je fais ça pour ton bien tu le sais”.
    J’hoche la tête et un 1er coup très fort m’arrache un crie et je ressens instantanément une brûlure pénétrer ma fesse. Je respire un bon coups avant de prononcer :
    ” 1″
    ” Très bien ma puce”
    2,3, 4,5….. je maudis de tout mon être cette satanée brosse à cheveux
    ” ouuuuh 10″
    ” Super chérie passons à l’autre côté maintenant”
    Il caresse mes fesses et je le connais tellement par coeur que je le devine très excité et certainement en érection à ce moment même. Durant ce court petit moment je ferme les yeux.
    “En position!!!!!” Dit-il d’un ton sévère.
    Et c’est reparti les coups sont atrocement douloureux. Je gigote mes fesses d’un côté et de l’autre pour tenter d’échapper à l’horrible cuisson. Nous en sommes à la moitié… 5.
    Mon homme me caresse encore, ce qui prouve un grand respect pour ma personne. Il est certes très sévère mais jamais il se permettra de me manquer de respect. J’ai des sanglots dans la voix mais je ne pleure pas…
    “6….. aie aaaaah 7″
    Il me caresse encore, mon derrière est brûlant. Je donnerais tout à cette instant pour pouvoir le masser et enlever le feu de l’enfer qui semble l’avoir littéralement habité.
    -” je te fais grâce des 3 derniers coups ma puce je crois qu’à présent ton cul à suffisamment été châtié”
    -” Merci beaucoup mon amour”
    -” retournes toi et regardes moi”
    Je m’exécute.
    -” Tu as eu la punition que tu méritais j’espère qu’à présent tu réfléchiras à 2 fois avant de songer à t’affamer!!!!”
    -” Oui chéri. Je te demande pardon. J’ai agis inconsciemment et bêtement et tu as agis comme tu devais le faire en me corrigeant ce soir et je t’en remercie. Je te promets de ne plus recommencer.”
    ” C’est tout ce que je voulais entendre, et de rien quel plaisir ce fut pour moi de pouvoir chauffer et rougir un cul pareil hummmm”
    Je lui sourit.
    ” Je te pardonne ma chérie mais tu mérites tout de même d’aller au coin pour conclure. Tu peux garder le haut il est suffisamment court pour que ton cul soit bien exposé. Donc tu connais le refrain, nez au mur, mains sur la tête et silence total. J’ai un petit creux pas toi? Je vais nous préparer un repas pendant ce temps. Une salade césar ça te va?”
    ” c’est absolument parfait mon amour”
    ” Bien, allez au coin maintenant vilaine fille”
    Nous nous sourions tendrement et je m’exécute en silence. Plus d’une heure plus tard mon homme me donne l’autorisation de quitter mon coin et me prend dans ces bras avec une tendresse infinie.
    -” la salade est prête mais avant je vais m’occuper de ton cul flamboyant”
    J’ai donc eu un massage d’une extrême douceur à l’huile d’Arnica pour mon pauvre derrière. En réalité j’ai eu droit à plus qu’un massage qui dura une bonne partie de la nuit et qui nous fit un bien fou… mais ceci est une autre histoire…

    MadameAutoritaire

    #33975
    Princesse Sarah
    Participant


    Je trouve votre texte et votre histoire très beaux @MadameAutoritaire ! Fort, et touchant.

    Je comprends que vous soyez fière de votre homme 🙂

    #33976
    MadameAutoritaire
    Participant


    Merci beaucoup Proncesse Sarah ?.

    #33977
    MadameAutoritaire
    Participant


    Princesse pardon décidément mon téléphone me marque n’importe quoi.

    #33978
    LeClaqueFesses
    Participant


    Félicitation d’avoir à la fois franchit le cap de nous partager ce récit, mais aussi d’avoir réalisé le fait de passer de l’autre coté du manche.
    Vous et votre mari semblez former un très beau couple, j’espère que vous nous partagerez d’autres expériences comme celle ci par la suite… même si je ne doute pas qu’elles risque d’être plutôt piquantes pour vous si elle sont du même genre que celle ci;)

    #33979
    Anonyme
    Inactif


    j’ai adoré votre récit. Le fait de passer de l’autre côté et de comprendre ce que cela fait. La complicité et l’amour que l’on devine ici c’est très beau.
    Hâte de lire de nouveaux récits

    #33980
    MadameAutoritaire
    Participant


    Merci beaucoup Bella ?

    #33981
    MadameAutoritaire
    Participant


    Je vous remercie le claque fesses.

    #33982
    Anonyme
    Inactif


    Bravo pour ce beau récit @madameautoritaire 😉

    #33983
    Anonyme
    Inactif


    Merci pour ce super récit @madameautoritaire

    #33984
    maindejustice
    Participant


    Tres bien vu @ Madame Autoritaire! Vos réactions pendant la fessee correspondent presque exactement à ce que j’ai observé lorsque je corrigeais certaines partenaires ou amies! Par ailleurs votre expérience est une parfaite illustration de l’égalité des rôles dans le couple !

    #33985
    MadameAutoritaire
    Participant


    Eh bien je ne m’attendais pas à de telles éloges je suis flattée. Merci à tous.

    #33989
    Anonyme
    Inactif


    Très joli récit ?

    #34021
    MadameAutoritaire
    Participant


    DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA BARRIÈRE

    J’ai toujours eu une attirance prononcée pour la discipline, l’autorité et pour l’évidence même que toute faute mérite une punition. Autoritaire je le suis par nature de par mon éducation mais surtout de par mon métier de juriste m’obligeant constamment à faire preuve de rigueur et de droiture. Mon mari, je le discipline depuis notre rencontre, c’était indispensable vu son passé sombre, ses bêtises antérieures et le mauvais chemin qu’il aurait sans doute emprunté si on ne s’était pas rencontré et qui l’aurait sans aucun doute condamné à une bien mauvaise destiné…
    À la maison c’est plutôt moi qui tiens les reines, qui commande, qui dicte les règles et impose les comportements à adopter. Oui je suis autoritaire et j’aime l’être pourtant je suis imparfaite comme tout le monde j’ai mes défauts, mes failles et contrairement aux idées reçues moi aussi il m’arrive d’avoir un comportement qui mérite une punition.
    Depuis peu mon mari et moi échangeons parfois les rôles ce qui n’empêche pas que j’ai plus souvent le recadrer que l’inverse.
    Juriste de métier j’ai toujours rêvé de devenir avocate parce que j’aime défendre et l’idée de plaider m’attire énormément. J’ai donc décidé de mon lancer et de passer l’examen me permettant d’obtenir mon entrée à l’école des avocats. Pour ce faire, je ne cache pas que j’ai du travailler d’arrache pieds pour être au courant de toutes les réformes, la jurisprudence, les thèmes d’actualité juridiques, les cours des matières que j’ai décidé de présenter à l’examen, la méthodologie, l’entraînement des cas pratiques, dissertations, commentaire d’arrêt et note de synthèse. Pour résumer, un travail monstrueux m’attendait. De nature extrêmement travailleuse je me conçu un planning de révisions que je respectais à la lettre. Mon patron que je remercie d’ailleurs m’avait aménagé mon emploi du temps afin que je dispose de temps pour étudier.
    Vous l’aurez donc compris je ne cessais de travailler mon droit afin d’être prête le jour J. Je l’avoue non sans honte,mon travail acharné me faisait sauter des repas, je ne suis pas fière de moi mais de base j’ai un appétit de moineau et je me disais toujours ” je n’ai pas faim pour l’instant je mangerai plus tard… ” et le temps passait sans que finalement je comble les désirs de mon estomac. Mon homme me répétait sans cesse
    -“Victoria ma chérie il faut que tu manges quelque chose tu n’auras pas assez de forces”
    – chéri ne t’en fais pas pour moi je t’assure je vais bien,je t’en prie laisse moi travailler stp…”
    J’avoue que ce que je lui ai imposé durant des mois n’aurait pas pu être accepté de tout le monde, qu’elle chance j’ai donc d’avoir un mari qui me soutient…
    Un jour mon manque de nourriture me joua considérablement des tours et au magasin où je fis des achats de livres de droit BOUM!!! Jai été prise d’un malaise entraînant une bonne baisse de tension et c’est à l’hôpital que mon mari dû me chercher. J’étais encore bien blanche mais j’avais récupéré des forces car on m’avait mise sous perfusion et j’avais été contrainte de me nourrir. Mon mari entra dans le box et je vis un regard glacial et pénétrant…
    ” Bonsoir chérie”
    ” Bonsoir…”
    ” Ne t’avais je pas dit que tu finirais à bout de forces?”
    ” si je…”
    il me coupe sèchement.
    “Mais tu n’en as fais qu’à ta tête comme d’habitude…”
    “Je suis désolée…”
    ” ça ne suffit pas ma chérie.”
    ” je te demande pardon?”
    ” tu as très bien compris tu mérites une punition et tu le sais et cette fois ma chérie elle sera sévère, implacable et indiscutable tu entends?”
    J’ai du mal à y croire, je suis sciée jamais mon mari s’est adressé à moi aussi sévèrement… j’ai une boule à la gorge…
    ” Oui… mais tu vas tout de même pas…”
    ” Non rassures toi j’ai l’autorisation de te ramener à la maison et lorsqu’on sera rentré tu disposeras de quelques minutes pour te préparer et ensuite tu me rejoindra au salon et je te fesserai… et sévèrement crois moi”
    Il me relève le menton et ses beaux yeux bleus pénètrent mes yeux verts.
    ” Est ce que c’est clair Victoria?”
    ” Oui”
    “Bien alors allons y ”
    Sur le chemin du retour il ne m’adresse pas la parôle et est d’une froideur extrême. Il est en colère contre moi et je ne peux pas lui en vouloir je le mérite. Il ne me pardonnera que lorsque j’aurai un derrière rouge feu et qu’il considèrera que le leçon est retenue.
    Arrivé à la maison il me dit d’une voix sévère :
    ” Tu as 10 mn, rejoins moi ici, en tenue d’usage”
    Je m’active à me préparer et j’opte pour une nuisette blanche et culotte blanche en dentelle, je sais qu’elle ne fera pas long feu ce soir….
    Je reviens au salon avec de l’avance, il est déjà sur la chaise, magnifique, déterminé, sévère, et c’est sur un ton catégorique et autoritaire qu’il me dit :
    ” Viens ici et vite!!!!”
    J’obéis et il me dit d’une voix bien plus douce:
    -” Ma magnifique femme je t’aime plus que tout au monde et c’est bien pour ça que je vais te flanquer une sacrée fessée qui ne te permettra plus de t’asseoir un moment. L’idée de te perdre m’est Juste insoutenable. Tu t’es mise en danger, ton cul en assumera les conséquences”
    -” je t’aime aussi chéri pardonnes moi je t’en prie”
    -” on verra ça plus tard… en attendant tu as largement mérité d’être punie et il n’y aura pas d’échauffement ça va directement être cul nu. Mains sur la tête dépêches toi!!!!”
    J’obéis la mort dans l’âme et obtempère car je sais pertinemment qu’il a raison, et Oui je l’avoue cette fessée est nécessaire, méritée et j’en ai affreusement besoin.
    Il me déculotte lentement et me dit :
    ” Hummmm tu es magnifiquement belle ma puce mais ça ne me rendra pas plus Clément ce soir en position et tout de suite”
    C’est alors qu’il m’attrape, et en une fraction de seconde me bascule sur ses genoux et me bloque une mains dans le dos en s’arrangeant pour que mon derrière soit bien offert. Celui ci étant entièrement nu il le caresse doucement et me demande :
    – ” Tu es prête”
    -” Oui”
    – ” Bien allons y”
    Une puissante et sévère claque foudroie ma fesse gauche et une autre sur la fesse droite et ainsi de suite à un rythme soutenu. Mon mari met énormément de coeur à me punir sévèrement et mon derrière commence à chauffer…je prends sur moi, serre les dents et tente de faire un maximum le vide dans mon esprit. Mon homme alterne les grandes claques puissantes avec des séries de toutes petites claques rapides bien cinglantes et sévères. Après de longue minutes de fessée, je commence à battre des jambes et à gigoter espérant ainsi pouvoir esquiver quelques claques… peine perdue. Mon mari me rappel à l’ordre sévèrement :
    ” Mais j’espère que c’est douloureux ,tu restes tranquille sinon je continuerai la claquée plus longtemps et plus durement encore est ce que c’est clair?”
    La mort dans l’âme je lui réponds
    “Oui très clair”
    “Bien…. ta punition est loin d’être terminée je veux un rouge feu!!!!”
    Et la fessée reprend, elle est en cadence, sévère et sans fin comme il me l’avait promis. Au bout de 25 bonnes minutes il s’arrête enfin caressant mon derrière nu en douceur
    – ” Bien la première partie est terminée. Lèves toi, tu vas 10 mn au coin, nez au mur, mains sur la tête silence total afin de récupérer des forces,méditer sur tes bêtises et surtout te préparer à la deuxième phase de ta punition, dépêches toi!!!!
    Docilement j’obéis et je ne peux m’empêcher d’avoir la boule au ventre de cette deuxième phase. Je comprends bien mieux maintenant ce que peut ressentir un(e) puni(e) lorsque volontairement la personne en charge de le/la corriger le/la fait appréhender. Je me demande quel instrument il va utiliser pour cette deuxième phase. Je prie en silence pour qu’il ne s’agisse pas de la canne Anglaise, véritable instrument de torture… rien que d’y penser j’en ai la chair de poule.
    ” Tu as froid ma chérie?”
    ” un peu”
    Il m’emmène de quoi couvrir mes fines épaules.
    ” Merci chéri”
    ” De rien. Bien on va passer à la dernière étape de ta punition. Va donc me chercher ta brosse à cheveux… celle en bois”.
    Je le regarde médusée et tente de protester…
    ” Stp non…”
    Il me coupe durement.
    “Silence c’est ça ou la canne tu choisis… et si tu continues à discuter tu auras le double de la punition”
    Je lui lance un regard noir mais obtempère tout de même. Arrivé dans la salle de bain je lance un regard furibond à ma brosse à cheveux en sachant que dans très peu de temps je vais tout bonnement la maudire. Je reviens au salon et donne la brosse à mon homme.
    ” Bien. Cramponnes toi aux accoudoirs du fauteuil et offres moi bien tes fesses en te penchant bien en avant. Tu recevras 10 coups sur chaque fesse et tu vas les compter à haute voix. En cas d’oublie, de rébellion, de tentative d’esquive ou quoi que ce soit d’autre tu obtiendras la conséquence immédiate.”
    À cet instant, même si je suis en mauvaise posture,je suis tellement fière de mon mari, d’être sa femme et d’être là en train de me faire corriger parce que je me suis mise en danger. Qu’elle jolie preuve d’amour. Je veille donc à bien me positionner. Mon mari, très provocateur émet un sifflement admiratif.
    ” quel joli cul, tu es absolument magnifique et très courageuse ma chérie. Courage bientôt c’est fini et je fais ça pour ton bien tu le saisn’est ce pas?”
    J’hoche la tête et un 1er coup très fort m’arrache un crie et je ressens instantanément une brûlure qui pénètre ma fesse. Je respire un bon coups avant de prononcer :
    ” 1″
    ” Très bien ma puce”
    2,3, 4,5….. je maudis de tout mon être cette satanée brosse à cheveux
    ” ouuuuh 10″
    ” Super chérie passons à l’autre côté maintenant”
    Il caresse mes fesses et je le connais tellement par coeur que je le devine certainement en érection à ce moment même. Durant ce court petit moment je ferme les yeux.
    “En position!!!!!” Dit-il d’un ton sévère.
    Et c’est reparti.Les coups sont atrocement douloureux. Je gigote mes fesses d’un côté et de l’autre pour tenter d’échapper à l’horrible cuisson. Nous en sommes à la moitié… 5.
    Mon homme me caresse encore, ce qui prouve un grand respect pour ma personne. Il est certes très sévère mais jamais il ne se permettra de me manquer de respect. J’ai des sanglots dans la voix mais je ne pleure pas…
    “6….. aie aaaaah 7″
    Il me caresse encore, mon derrière est brûlant. Je donnerais tout à cette instant pour pouvoir le masser et enlever le feu de l’enfer qui semble l’avoir littéralement habité.
    -” je t’offre les 3 derniers coups ma puce je crois qu’à présent ton cul à suffisamment été châtié”
    -” Merci beaucoup mon amour”
    -” retournes toi et regardes moi”
    Je m’exécute.
    -” Tu as eu la punition que tu méritais j’espère qu’à présent tu réfléchiras à 2 fois avant de songer à t’affamer!!!!”
    -” Oui chéri. Je te demande pardon. J’ai agis inconsciemment et bêtement et tu as agis comme tu devais le faire en me corrigeant ce soir je t’en remercie. Je te promets de ne plus recommencer.”
    ” C’est tout ce que je voulais entendre, et de rien quel plaisir de pouvoir chauffer et rougir un cul pareil hummmm”
    Je lui souris.
    ” Je te pardonne ma chérie mais tu mérites tout de même d’aller au coin pour conclure. Tu peux garder le haut il est suffisamment court pour que ton cul soit bien exposé comme je le souhaite. Donc tu connais le refrain, nez au mur, mains sur la tête et silence total. J’ai un petit creux pas toi? Je vais nous préparer un repas pendant ce temps. Une salade César ça te va?”
    ” c’est absolument parfait mon amour”
    ” Bien, allez, au coin maintenant vilaine fille”
    Nous nous sourions tendrement et je m’exécute en silence. Plus d’une heure plus tard mon homme me donne enfin l’autorisation de quitter mon coin et me prend dans ces bras avec une tendresse infinie.
    -” la salade est prête mais avant je vais m’occuper de ton cul flamboyant”
    J’ai donc eu droit à un long massage d’une extrême douceur à l’huile d’Arnica pour le plus grand plaisir et soulagement de mon derrière. En réalité j’ai eu droit à bien plus qu’un simple massage qui dura une bonne partie de la nuit et fut un plaisir partagé…mais ceci est une autre histoire…

    MadameAutoritaire

    #34073
    lunapower
    Participant


    Très beau récit, merci 🙂

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com