Fessée et fou rire sont -ils incompatibles ?

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Fessée et fou rire sont -ils incompatibles ?

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 18)
  • Auteur
    Messages
  • #84983
    Anonyme
    Inactif


    <u>Fessée et Fou-rire </u>

    La<i> catharsis </i>fait intervenir une représentation d’un acte réprimé (par la morale, voire par la Loi) ainsi que l’exécution pratique de sa punition, faisant tomber la tension créee par cette représentation.

    La fessée -et plus généralement l’érotisme- crée une tension entre une représentation mentale et la réalité d’un ressenti, il en est de même pour l’humour, mais il semblerait que les deux soient incompatibles, le second ayant tendance à assécher le premier.

    Ainsi je vous livre le détail d’une rencontre récente sur laquelle je m’interroge :

    Il s’agit d’une amie adepte de la fessée “punitive” (culpabilité/punition/pardon/rédemption), nous nous étions mis d’accord en prenant un verre sur le scénario suivant : elle m’avouerait “une bêtise qu’elle aurait faite”, je me fâcherais “avec une grosse voix et des insultes”, elle “demanderait pardon” et serait punie “avec la main ou la ceinture” et sans autres finitions “elle dirait merci”.

    Bon jusque là rien de spécial.. Le jour J (d’ailleurs après m’avoir annulé et reporté deux fois le rv), elle arrive à l’heure, je la fais monter dans la chambre la plus calme à l’écart des voisins, et je lui demande de se mettre à genoux sur le parquet, (en lui passant un coussin) et de mettre les mains derrière la tête. Elle s’exécute normalement et baisse les yeux.  Tailleur gris, chignon et collants marron, elles vient d’être recrutée comme responsable marketing d’un site. Je m’assois sur mon fauteuil, un verre de whisky dans la main droite et ma ceinture dans la main gauche, (je suis gaucher) et du haut de mon autorité naturelle, je lui dis “je vous écoute”.

    Elle lève les yeux, très sérieuse et sa réponse -” Mon doux Seigneur, cette matinée je n’ai pas retourné le foin dans l’étable et j’ai renversé les seau de la Claudette après la traite”…m’a surpris (d’habitude c’est “j’ai dépensé l’argent des courses ou j’ai vu mon patron en privé”) et a provoqué un fou-rire général…Après c’était fichu on a filé au restaurant.

    Pourtant la fameuse Catharsis avait bien lieu, on était détendus et très complices sans voir rien fait. (Il est très notable que la plupart des femmes se sentent mieux, après une fessée mais là rien et mon amie avait l’air détendue)

    Donc : Questions, ais-je été décevant auquel cas je m’en excuse auprès d’elle si elle me lit ici,  ou au contraire est-ce elle qui m’a possédé et sournoisement déstabilisé, dans ce cas je l’en remercie pour m’avoir appris quelque-chose sur moi-même.  Doit-on faire une autre tentative ou est-ce définitivement irrécupérable ? Qu’en pensez-vous ?

    #84984
    Yves
    Participant


    Je pense, cher monsieur que vous vous êtes fait avoir avec un panache non négligeable de la part de cette jeune femme. Elle est très forte, pas de doute ! Elle a su choisir la situation, le moment et surtout le bonhomme. Vous auriez dû faire preuve de plus de flegme. Voilà pourquoi les britanniques s’en sortent si bien en discipline ! Leur flegme légendaire. La terre peut trembler, rien ne les perturbera dans ce qu’ils sont en train de faire. En en plus, ils ont la répartie (que je n’ai pas 😂😂😂).

    Retentez l’expérience, mais soyez prêt vous-même ! Comme pour un examen. Le vrai candidat, ce n’est pas elle, c’est vous !

    Bon amusement…

    Mesdames, mesdemoiselles, mon propre plaisir passe par le vôtre

    Blog : histoires-jr33.blogspot.com

    #84987
    Anonyme
    Inactif


    Possible… mais pas si sûr, vous semblez considérer les femmes comme des ennemies sur lesquelles il faut toujours l’emporter, pour ma part je préfère de loin partager un bon fou-rire qu’une mauvaise fessée. Quant aux anglais, je leur laisse la froideur de leur humour, “tout bonheur m’a presque toujours rendu sage” (Yourcenar)…

    #84993
    Monsieur Jones
    Maître des clés


    Rire ou avoir un fou rire n’est pas incompatible avec nos relations. Bien au contraire.
    Nous destabiliser est un art majeur que certaines vilaines hors catégorie aiment pratiquer à nos dépends.
    Ce n’est pas pour me déplaire.
    Mettre un genou à terre le temps d’une maxime bien envoyée ou d’un sourire irrésistible ne doit pas nous empêcher de nous relever ensuite pour reprendre le chemin de l’inéluctable. Et l’inéluctable, c’est cette demoiselle au coin, repentante et les fesses encore endolories … 😉

    Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    #84994
    Fesseur83
    Participant


    Il faut rire , le rire n empêche pas d’être sérieux.

    Pratique la fessée depuis plus de 30ans, recherche rencontres, amitiés

    #85006
    Anonyme
    Inactif


    Le rire ne me semble pas incompatible non plus.

    Je trouverais assez amusant d’essayer de déstabiliser un peu mon partenaire de cette manière pour l’ôter de son piédestal, lui faire baisser la garde un moment

    #85011
    Yves
    Participant


    Possible… mais pas si sûr, vous semblez considérer les femmes comme des ennemies sur lesquelles il faut toujours l’emporter, pour ma part je préfère de loin partager un bon fou-rire qu’une mauvaise fessée. Quant aux anglais, je leur laisse la froideur de leur humour, “tout bonheur m’a presque toujours rendu sage” (Yourcenar)…

    Certes non, elles ne sont pas mes ennemies, bien au contraire. Sans elles, que serions nous, pauvres fesseurs. Elle nous font assez confiance pour nous “prêter” leur séant. Comment les considérer comme des ennemies. Après, il y a le jeu…

    Mesdames, mesdemoiselles, mon propre plaisir passe par le vôtre

    Blog : histoires-jr33.blogspot.com

    #85013
    Paulparis
    Participant


    Cette histoire me confirme dans mon souhait de ne pas me fondre dans des scénarios improbables, inventés, et peu crédibles. Car le rire va l’emporter sur la sérénité (j’allais dire la solennité) du moment. Le motif de la fessée doit rester – à mon avis – crédible. Et ce n’est pas si difficile, dans la vie d’une “vilaine” de trouver un motif crédible !

    #85031
    lunapower
    Participant


    J’ai déjà eu de beaux fou-rires lors de fessées! Le pire était lorsqu’avec une demoiselle qui aimait jouer avec un uniforme est partie se changer et au lieu de son uniforme traditionnel bien propre elle avait une tenue un peu de “vampe” et là je n’ai vraiment pas pu garder mon sérieux ^^

    Je suis le premier à rire, mais si il doit avoir fessée il y aura fessée. Passer d’une parie de rigolade à un “Mademoiselle vous vous rappelez pourquoi vous êtes ici” 😛

    Mais dans tous les cas la vie est trop courte pour se prendre au sérieux 🙂

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #85042
    Snakeye
    Participant


    Je trouve cette anecdote intéressante en fait.

    Fessée punitive ne veut pas forcément dire punition pour une faute réelle.

    Du coup votre amie s’est inventée une faute légèrement humoristique, ce qui a provoqué chez vous un fou-rire.

    Mais en même temps cela peut détendre l’atmosphère d’une situation quelque peu inattendue…

    La question que je me pose, c’est comment votre amie a-t-elle réagi ? N’a-t-elle pas été déçue de ne pas recevoir cette fessée ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 3 mois par Snakeye.

    Plaisir d'offrir, joie de recevoir

    #85066
    Anonyme
    Inactif


    Tout le monde est différent, pour ma part j’aime beaucoup rire avec  celui qui me donne la fessée. Si on se met à rire au « mauvais moment » ce n’est pas grave, c’est aussi un moment de complicité. On recommencera plus tard, cela n’a pas grande importance, vraiment. De plus, j’apprécie beaucoup l’humour chez le Monsieur.

    #85068
    Paulparis
    Participant


    Tout le monde est différent, pour ma part j’aime beaucoup rire avec celui qui me donne la fessée. Si on se met à rire au « mauvais moment » ce n’est pas grave, c’est aussi un moment de complicité. On recommencera plus tard, cela n’a pas grande importance, vraiment. De plus, j’apprécie beaucoup l’humour chez le Monsieur.

    Je crois que pour se fondre dans les personnages qui sont les nôtres lorsque nous “jouons”, il faut une sérieuse dose d’humour. Et pour la personne soumise, une sérieuse capacité à l’humour mâtiné d’autodérision car il faut pouvoir accepter certaines postures, certaines attitudes qui ne sont pas celles de la vie réelle. Se prendre au sérieux lorsqu’on fesse une demoiselle, c’est dommage puisqu’on est justement en train de prendre du plaisir et d’en donner ! Etant volontiers “switch” je peux dire que l’humour doit être une qualité des deux partenaires.

    Je partage donc l’avis de @meline sur l’indispensable humour. S’il débouche sur un fou rire, cela change la donne. Et dans ce cas là j’aurai tendance à interrompre la fessée pour rire moi aussi à gorge déployée. Pas bien grave… On y reviendra plus tard !

    #85088
    Anonyme
    Inactif


    N’hésitez pas à retenter, c’est ce qui s’est passé pour moi et mon “papa” l’autre jour, ça détend et le rire est très souvent communicatif en plus d’augmenter l’espérance de vie 🙂

    #85092
    Anonyme
    Inactif


    Si la complicité et la pourquoi pas

    Moi je dirait ces encors mieux 😊

    #85216
    Anonyme
    Inactif


    je pense que j aurais aussi eu un sacré fou rire, après c est difficile d être a nouveau sérieux.

    et puis rire, avoir une bonne complicité sa fait du bien aussi et sa augmente l espérance de vie 🙂

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 18)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com