Est-ce que je peux jouir, Monsieur, s'il vous plait?

Accueil Forums Discussions générales D/s Est-ce que je peux jouir, Monsieur, s'il vous plait?

Mots-clés : 

Vous lisez 24 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #16532
      Monsieur Méchant
      Maître des clés


      Elle avait dit que non non non et non, elle n’arrivait pas à demander l’autorisation de jouir quand elle sentait monter en elle la vague du plaisir, prête à déferler et tout engloutir.
      C’était trop ! Trop gênant, trop honteux, trop difficile, trop trop trop…

      Et puis un soir, parce qu’il ne faut jamais dire jamais et que les tuteurs exigeants sont là pour mettre du plomb dans la tête des pupilles entêtées (et du cuir sur leurs culs, aussi !), elle a prononcé ces mots, comme on récite une formule magique.

      A ce qu’elle confessa plus tard, cette incantation qu’elle avait du mal à faire jaillir de sa gorge fut à l’origine d’un orgasme puissant. Elle sentit presque la venue de cette jouissance s’accélérer à mesure que les mots sortaient de sa bouche :
      « Est-ce que je peux jouir, Monsieur, s’il vous plait… ?»

      Depuis, elle prend un réel plaisir à contrôler ce petit raz de marée dans son bas ventre, à l’apprivoiser, à le faire grossir, à le contenir, jusqu’à ce qu’elle obtienne l’autorisation de le libérer…
      Et, c’est d’autant plus excitant pour elle, que cela est compliqué.
      C’est d’autant plus excitant qu’elle sent qu’elle est à la limite de la rupture.
      C’est d’autant plus excitant, qu’elle sait que si elle désobéit, elle sera corrigée comme une petite vicieuse qui se dévergonde sans la permission qu’elle doit attendre. Sévèrement avec un sermon qui l’accable…

      Et vous ? avez-vous déjà expérimenté cette formule magique ?

      Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    • #16622
      Monsieur No
      Participant


      Très bonne question !

      La première fois que j’ai entendu la “formule magique” dont vous parlez, c’était une initiative de la demoiselle. Je lui prodiguais quelques caresses très appuyées pour la féliciter d’avoir reçu sa correction comme une grande fille lorsqu’elle prononça ces mots.

      Est-ce que je peux jouir, N. ? s’il vous plaît ?

      Je n’avais, à vrai dire, jamais songé à le lui interdire ; lui offrir un orgasme était même le but de la manoeuvre. Cependant, puisqu’elle posait la question, la réponse qui s’imposa immédiatement à mon esprit fut…

      Non.

      Je continuai à la caresser, massant conjointement son sexe et sa poitrine, sentant sa respiration devenir de plus en plus haletante, jusqu’à ce qu’elle demande à nouveau…

      S’il vous plaît !

      La situation était trop délicieuse pour que je n’en abuse pas.

      Taisez-vous maintenant. Si vous me posez à nouveau la question ou si vous avez un orgasme avant que je vous y autorise, c’est la ceinture.

      Ce mot de “ceinture” fut, je crois, le déclencheur : la demoiselle se cambra soudain en poussant un hurlement de plaisir qui dura vingt bonnes secondes et la laissa toute pantelante.

      Il ne me restait plus qu’à tenir ma promesse…

    • #16632
      Anonyme
      Inactif


      @monsieurno : si je comprends bien, il ne faut jamais poser de questions…. Comme ça, pas de “non” et pas de ceinture 🙂

    • #16633
      Anonyme
      Inactif


      Dans un autre style j’ai eu un partenaire qui quand je lui demandais l’autorisation pour jouir ( à distance, même s’il aimait ces jeux quand nous étions ensemble ) me disait ” D’accord mais seulement si tu jouis 3 fois d’affilé ”
      Le bougre m’a épuisé :p

    • #16637
      Monsieur No
      Participant


      @helea Disons que demander l’autorisation c’est s’exposer à la possibilité d’un refus. On ne m’appelle pas Monsieur No par hasard. 😉

    • #16659
      Anonyme
      Inactif


      D’où l’intérêt de ne jamais demander…. @monsieurno

    • #16662
      Anonyme
      Inactif


      @eilinel ma pauvre lol

    • #16667
      Monsieur Méchant
      Maître des clés


      @monsieurno, j’adore ces “qui-perd-gagne” et réciproquement… 😉

      Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    • #16704
      Fraise Des Bois
      Participant


      J’aime beaucoup cette idée qu’il contrôle ça de moi. Cependant, force est de constater que je ne sais pas très bien me contenir… et que quand il dit non, ben… c’est compliqué. Avec les conséquences que cela impose naturellement…

      "Fi des femelles décharnées, vive les belles un tantinet rondelettes !"

    • #16731
      Monsieuralex
      Participant


      (Je suis encore maladroit et c’est ici que je voulais placer le commentaire suivant !)

      Trop chouette votre recit, monsieur No…
      En effet certaines n’hésitent pas à tendre la perche (!) pour se faire contraindre… Puis transgresser et en tirer tout le bénéfice , les coquines…

      Monsieuralex, fesseur nantais

    • #16949
      Christal
      Maître des clés


      Est-ce que je peux jouir, Monsieur, s’il vous plaît ? Autant c’est simple de l’écrire et peut-être de le dire, même si pour ma part, je suis pas aussi polie quand je demande. Ça fait plutôt : P…, s’il te plaît, j’en peux plus !!! (Vous remarquerez qu’il y a le s’il te plaît ?). Autant ma question ne supporte pas deux Non d’affilé, même un seul parfois, c’est compliqué.

      Rien n'est acquis, tout est fragile...

    • #26010
      Anonyme
      Inactif


      Je demande toujours…”Maître est-ce que je peux jouir ?” Je ne sais plus si je dis svp ou pas, bizarre… De toute façon la réponse est toujours “oui” , je me demande bien pourquoi je demande. Parfois la réponse se fait attendre par contre, je parviens bien à retenir le tout mais un peu trop justement et “ça” retombe parfois du coup (très frustrant). D’où il me semble des “oui” un peu rapides depuis quelques temps :))

    • #26185
      Anonyme
      Inactif


      Ce n’est pas compliqué, je n’ai pas le droit de jouir sans son autorisation. Donc je suis bien obligée de demander. C’était dur au début, mais on s’y fait. Et comme dit @hannahelle, je n’ai jamais eu de non comme réponse….

    • #64589
      Monsieur Méchant
      Maître des clés


      “abracadabra”, “Sésame ouvre-toi”, “houlahoup barbatruc”, “vous avez un message”, “bonjour, je suis votre contrôleur fiscal” , il ya tellement de petites formules qui peuvent nous percuter et nous envoyer en apesanteur…

      Mais le : “Est ce que je peux jouir, s’il vous plait, Monsieur?” l’avez vous déjà rencontrée, cette formule au pouvoir tellement troublant…? (après une fessée ou dans d’autres circonstances…)

      Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

    • #64592
      Littlebrat
      Participant


      Pour ma part, j’ai pas le choix que de demander sinon la fessée devient beaucoup plus douloureuse.

      Si c’est en réel, il me prend sous son bras et me courbe sinon c’est appel, leçon de moral en direct avant

      une bonne fessée quand je le revois.

    • #64598
      CoDée
      Participant


      Cette formule est plutôt récente pour moi. Je ne pensais pas avoir à l’employer un jour. Elle ne me venait même pas à l’esprit il faut dire.

      Mais ça c’était avant. Avant que je me découvre ce puissant besoin d’obéissance et de soumission à une autorité supérieure (soigneusement choisie évidemment).

      Même si devoir attendre la permission pour avoir le droit de jouir c’est clairement difficile parfois, j’aime qu’il aie ce contrôle sur moi.

      C’est une manifestation supplémentaire de ma place et de la sienne. Je lui appartiens. Sur ce plan là aussi.

      Quand j’en ai enfin l’autorisation la jouissance que j’en retire est d’autant plus puissante. Parce que en me donnant son accord, voire en me demandant de le faire, il est un peu là avec moi à ce moment là malgré la distance…

       

    • #64617
      salamboflaubert75
      Participant


      Un sujet très intéressant et qui évolue possiblement chez la même personne alors sur un panel de différentes personnes cela varie forcément!

      C’est déjà franchement quelque chose de difficile, compliqué voir douloureux pour moi de demander.

      Je n’ai jamais demandé pour jouir  jusqu’à présent mais je me suis caressée sur demande/ ordre ( et que je le voulais ) bien que cela soit aussi très troublant, excitant et un peu honteux…

      Pour être totalement sincère j’ai longtemps pensé que l’homme qui l’empêcherai de l’ouïr ou de devoir lui demander pour le faire n’était pas né ou pas de ce monde.
      Néanmoins bien que cela doit être extrêmement difficile de demander et de s’exposer à un refus ou un non ( que j’aurai beaucoup de mal à satisfaire en obéissant et en ne jouissant pas et/ou ne me caressant pas ), je pense que ce pouvoir/contrôle/autorité supplémentaires peuvent être au final pas seulement quelque chose qui laisse confuse, rouge, honteuse et humide mais surtout un adjuvant érotique puissant, rare et intense offert comme une offrande à celui (ou celle ) que l’on choisi, désigné, reconnu, demander et accepter l’autorité…

      Après comme beaucoup de règles ou de principes ils peuvent être enfreints et les conséquences peuvent nous le faire délicieusement et puissamment « regretter »…

      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 5 jours par salamboflaubert75.
      • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 5 jours par salamboflaubert75.
      Pièces jointes:
      Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés

      Sal

    • #64620
      Prunille
      Participant


      Est-ce que je peux jouir, Monsieur?

      Je ne l’ai jamais demandée, il me semble. Je suis incapable de jouir autrement que par moi-même et me caresser devant un Dom ou qui que ce soit est très difficile, je bloque facilement. Donc demander l’autorisation pour cela est vraiment très peu concevable pour ma part tout comme le fameux ” Jouis, maintenant pour moi” ben la mon pépère, tu es mal barré. Après tout dépend peut-être du partenaire, du feeling et de l’ambiance.

    • #64628


      Je pose la question inverse, et “forcer” à jouir?

    • #64629
      salamboflaubert75
      Participant


      Je ne saurai pas dire exactement pourquoi maintenant mais

      « c’est pire » façon de parler car il faut une telle confiance, complicité ainsi qu’un abandon total qui même présents laisse l’exercice extrêmement compliqué à réaliser car le lâcher prise et la remise du contrôle doivent être totale et personnellement je n’y parviens pas autant que je le voudrai alors à la demande ou ordre non plus…

      Mais c’est un pas dans une relation qui me semble intéressant, troublant, excitant et déroutant…

      ^^

      Sal

    • #64630
      Saul
      Participant


      Sujet très intéressant merci mesdames pour vos précieux temoignages

      Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    • #64798
      Miss Betty
      Participant


      ” Monsieur, m’autorisez-vous à me caresser et à me faire jouir s’il vous plaît ? ”

      Une formule que je connais très bien et qui me trouble. Par écrit c’est le plus facile car il n’y a pas la voix, le regard. C’en est tout autre lorsque je dois le demander au téléphone et extrêmement troublant lorsque nous sommes ensemble.

      Il me l’accorde ou non. J’aime beaucoup l’idée qu’il contrôle ma jouissance à sa guise. Parfois lorsque je le demande mais aussi parfois parce qu’il me l’ordonne. J’apprécie également la liberté qu’il m’offre de ne pas le lui demander. Un peu comme une récompense pour ma conduite ou pour que je puisse ouvrir la soupape quand il sent que j’en ai besoin.

      Cela nécessite de bien se connaître et d’être à l’écoute de sa partenaire. C’est un acte de soumission puissant.

      On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    • #64805
      Victor
      Participant


      Sous la forme de cette incantation je n’ai pas encore eu ce plaisir de contrôle de ma partenaire.
      Par contre il m’est arrivé quelques fois d’interrompre une séance de masturbation au bord de la jouissance et d’entendre un « oh nonnnn… continue s’il te plaît ». J’ai tout de même arrêté pour repasser à de simples baisers avant de revenir et recommencer pour entendre encore un « non » frustré. Quel plaisir d’avoir le contrôle. Cela met les sens en éveil. Alors à la troisième ou quatrième reprise , je n’ai cessé qu’après un puissant orgasme.

      Il faudrait essayer en laissant une pause de 24 heures un jour…

       

      Une autre fois, autre partenaire… je veillais avec un autre homme à ce qu’elle ne se touche point sans demander la permission.
      je lui avait donné rendez-vous pour une fessée et lui avait demandé de confesser ses fautes par écrit. Lorsqu’elle me donna sa lettre, elle ne fut pas fière. Encore moins quand je la grondai. En silence elle prit une bonne fessée.

      fin de la digression 🙂

    • #64884
      VielOursolitaire
      Participant


      Pour moi si elle ne me demande pas l’autorisation elle sera fessée encore plus sévèrement.

      Toutes jeunes femmes doit pouvoir se contrôler.

       

      Et si je ne suis pas à côté d’elles. Elles me doivent me le demander quand même. Sinon je les appelle, je je leur fais la leçon et les puni. Jusqu’à ce que je puisse les fessée

    • #64900
      VielOursolitaire
      Participant


      Pour ma part obligé ma partenaire a demander l’autorisation avant de jouir est une obligation. Cela lui permet d’apprendre à se contrôler, se retenir de jouir ou tout autre plaisir.

      En cas de refus de ma part cela lui apprendra la frustration.

      Si elle ne respecte pas cela. Elle reçoit la fessée. Et si trop ce sera une leçon de morale.

Vous lisez 24 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com