Entre Adultes consentants…

Accueil Forums Discussions spécialisées D/s Entre Adultes consentants…

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #40214
    RichardRP
    Participant


    Le jeu SM peut permettre de vivre des émotions intenses et mémorables. En préalable, il faut bien se connaitre, connaitre les limites de sa partenaire et pouvoir interrompre à tout moment.
    Si vous voulez parlons-en …

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

    #40234
    Christal
    Maître des clés


    Et vous y mettez quoi vous derrière ” jeu sm” ? C’est plutôt vaste comme champs des possibles, le sm…

    La Petite Braqueuse de Rêves

    #40259
    RichardRP
    Participant


    Bonjour ma chère Christal,
    Oui le champs est vaste et excitant à explorer.
    Entre adultes consentants tout est possible… avec bien sur des limites établies entre partenaires.
    Il me semble utile de concilier les fantasmes nombreux avec des passages à l’acte pimentés.
    Je vais regarder votre blog… au plaisir d’en parler ensemble 😉

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

    #41412
    Victor
    Participant


    Le champ des jeux est vaste oui.

    La question des limites m’interpelle. Difficile de tout connaitre au début d’une relation. Il faut bien commencer la pratique un jour. Par petits pas certainement.

    Même après avoir beaucoup parlé. Les sujets les plus tabous seront surement évoqués. D’autres, pas forcément. Ceux là font alors peut être partie de fantasmes à mettre en pratique…

    De ma fenêtre, la connaissance complète des limites ne peut se faire qu’au fur et à mesure de la relation et de la pratique. Il faut connaitre quelques limites pour commencer, et savoir explorer ces premières bases pour proposer de nouveaux jeux que notre partenaire aimera peut être ou refusera gentiment.

    Il faut savoir user de questions et suggestions sans jamais rien forcer. Certaines pratiques sont peut être effrayantes ou paraissent trop osées au “premier” abord. Le premier jour, elle dira peut être non. Le septième jour, elle reviendra peut être pour vous dire les yeux pétillants : “tout compte fait… et si…”.

    Le fameux safeword doit permettre d’interrompre toute activité. Et avec la pratique, certains sauront interrompre le jeu au bon moment…

    Les jeux sm ont cette particularité si belle : mêler douleur et plaisir, donner envie d’aller plus loin, de se tester. Jeux très particuliers… pour public averti… 🙂

    #41469
    RichardRP
    Participant


    Nous sommes d’accord mon cher Victor

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

    #49773
    Miss Betty
    Participant


    Il faut savoir user de questions et suggestions sans jamais rien forcer. Certaines pratiques sont peut être effrayantes ou paraissent trop osées au “premier” abord. Le premier jour, elle dira peut être non. Le septième jour, elle reviendra peut être pour vous dire les yeux pétillants : “tout compte fait… et si…”.

    Dans une relation d/s pour la première fois depuis 6 mois, je reconnais que vous avez tout à fait raison 😉.
    Au début, certains sujets étaient tabou pour moi.
    Petit à petit et avec le temps, la réflexion, la confiance et l’ouverture d’esprit (si je puis dire ça ainsi 😊), ces sujets ont fait leurs petits bouts de chemin.
    Avoir un partenaire prêt à m’écouter et à entendre mes craintes, mes envies, mes interrogations – sans aucun jugement et aucun tabou – m’a permis d’ouvrir ma carapace et d’accepter qui j’étais et qui je suis. Il y a encore du travail mais ça avance à mon rythme et avec beaucoup de plaisir.
    L’envie d’entrer dans le monde de la soumission est devenue plus forte ainsi que la découverte de certaines pratiques que je n’imaginais ne jamais vivre et ne jamais aimer.
    Ne jamais dire jamais 😊.

    Quand à la question des limites, de mon point de vue elle ne sont pas figées dans le temps. Au contraire.
    Grâce à la communication et à l’évolution de la relation, ces limites changent et il faut savoir laisser les portes ouvertes pour les franchir le moment venu.

    L’utilisation de safeword est pour moi importante dans le sens où il permet de pouvoir s’exprimer librement et en dehors du jeu quand il y a un quiproquo (lors d’une relation à distance par exemple) ou de ralentir voir stopper une action dans le réel. Surtout dans une relation nouvelle.
    Ensuite la communication est indispensable pour savoir pourquoi il a été utilisé.
    Je pense que dans une relation bien établie et plus ancienne, l’utilisation du safeword devient très rare car les partenaires se connaissent parfaitement. Néanmoins, il me paraît utile de le laisser même après des années de pratiques. On est pas à l’abri d’un petit soucis et de devoir stopper immédiatement sans que cela ne passe pour une tentative de la petite garce pour interrompre Monsieur 😇.

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #49793
    RichardRP
    Participant


    Chère Miss Betty, dans ces jeux S/M nombreux et variés, l’imagination des partenaires peut créer et alimenter de nombreux scénarii. Celui qui joue le rôle dominant doit impérativement évaluer chaque initiative et savoir discerner celles qui apportent une dynamique de celles qui dysfonctionnent. Les sensations sont de merveilleux moments à multiplier et à partager.

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

    #49984
    Miss Betty
    Participant


    l’imagination des partenaires peut créer et alimenter de nombreux scénario. Celui qui joue le rôle dominant doit impérativement évaluer chaque initiative et savoir discerner celles qui apportent une dynamique de celles qui dysfonctionnent.

    OUI et NON !
    Nous n’avons pas vraiment besoin d’imagination car nous vivons notre relation réellement (certes à distances mais bien réel), sans aucun scénario. Je fais de réels bêtises et je suis réellement punie, en direct ou à distance. Je n’ai pas besoin d’une excuse pour être punie, ça vient tout seul avec la fatigue, une baisse d’attention – MDR. Et Il n’a pas besoin non plus de prétexte à chaque fois car il peut me punir également pour son propre plaisir et le mien (évidemment) !

    Quand au rôle du dominant, certes, elle est primordiale pour que tout aille bien. savoir évaluer, discerner.
    Cependant, le soumise doit également être partie prenante de cette bienveillance. Elle doit être respectueuse,savoir être modérée dans ses provocations et bêtises et savoir écouter son dominant. Car lui aussi peut avoir des limites et il faut savoir les reconnaître et les respecter.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois par Miss Betty.

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #49990
    RichardRP
    Participant


    Je ne parlais pas de complexifier un scénario bien au contraire. la pertinence des décisions s’évalue par les sensations produites.

    Fesseur expérimenté, région parisienne, je cherche établir de vraies complicités et suis prêt à écouter votre demande. Réponse promise.

    #50298
    Victor
    Participant


    La notion de limites est intéressante. En effet elles bougent avec le temps. Ou d’autres fois on s’imagine une limite à cause de notre orgueil : « non je ne ferai jamais ça ! T’es pas fou ? ». Et puis avec le temps, on arrête parfois de se voiler la face et on revient tout(e) penaud(e) et l’autre vous répond : je le savais… curieuses ces relations.

    Et je dirais que c’est plus des relations d’accompagnement du m que du sm. Pour moi, un sadique impose complètement sans le consentement de l’autre alors qu’un dom’ accompagné une soumise parfois maso qui elle a envie alors d’avoir mal pour se faire plaisir… amis philosophes bonsoir

    #53245
    Oneiros
    Participant


    Celui qui joue le rôle dominant

    Je ne suis pas sur de saisir dans quel contexte se situe la discussion tout à coup.. Si c’est un jeu, on est dans de la vanille épicée, du sexe particulier…

    Rien d’ennuyeux à cela, mais j’ai tendance à me placer d’un point de vue D/s…

    Depuis un moment déjà, j’ai arrété de jouer pour prendre ce que je considère comme une merveilleuse responsabilité dépassant de très loin le cadre de la chambre.

    Enfin, je vais devoir préciser pour être honnête. Bien sûr qu’il y a des moments de jeux, de provocations, de complicité, mais je ne suis jamais dans un rôle.

    Qu’il s’agisse de prendre, donner, echanger du plaisir, qu’il s’agisse de réagir à une gentille provocation, qu’il s’agisse de punir un réel manquement, je le vis toujours sérieusement. D’ailleurs, rien ne m’ennuis plus que de devoir punir (réellement), car je le vis comme un echec de ma part à préparer, prévoir, surveiller et organiser.

    Ce que l’on nomme généralement punition n’est pour moi que de l’amusement et une forme de plaisir différent.

     

    Du coup, pour en revenir à la discussion de base, les limites sont une chose fascinantes et fluctuante. On parle souvent de les dépasser, avec envie et respect et c’est toujours un grand moment de bonheur et de fierté. Mais il faut aussi accepter que ce qui semblait acquis devienne une limite, pour une raison quelconque, et qu’on y revienne plus tard ou pas. Je ne connais pas plus rand plaisir que de parvenir à franchir une limite liée à un trauma passé, la preuve que le trauma est derrière est qu’il perd de son influence néfaste.

    Les limites, c’est à la fois le pouvoir et le privilège de la soumise, mais savoir les respecter est le meilleur moyen d’obtenir la confiance qui permettra de les dépasser. Elles sont indispensables et nécessaire, mais aussi très utiles.

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com