du vent dans….

Accueil Forums Discussions générales Récits du vent dans….

  • Ce sujet contient 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Badine79, le il y a 1 mois.
Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #64440
      anatole
      Participant


      En cette fin d’après midi de printemps, l’air était frais et doux, et dans le champ dont les hautes herbes folles accueillaient nos corps bientôt dénudés, allongés et sereins, nous écoutions le chant des oiseaux avant de nous étreindre, pensant calmement à un futur improbable dans lequel plus aucune contrainte ne viendrait…..Nous étions….nous sentions plutôt…jeunes adolescents…Ces moments pendant lesquels les années s’envolent…Et ces deux heures de liberté…

      Moi qui ne suis pas voileux, elle avait tenté de me convaincre de s’enfuir vers la Bretagne et de naviguer seuls et nus….Je n’avais pu que lui promettre un peu de vent dans…. Et nous étions dans cet endroit seuls et bientôt nus…Devant mes yeux, le ciel clair n’était obstrué par instant que par les volutes de la clope que je tétais goulûment…Dans mes oreilles internes, j’avais l’ouverture de Guillaume Tell….ce moment si calme…avant que l’orage symphonique ne se déchaîne. J’eus envie une seconde de la prendre dans mes bras et de la baiser….enfin juste de baiser ses lèvres ….et de nous caresser gentiment….Ma clope finie, j’en écrasai le mégot dans l’herbe et me tournai vers elle….

      « -On y va ?

      -C’est toi qui décide…. ».

      D’un seul coup, la cavalcade de Guillaume Tell résonna dans mes oreilles….

      « -Alors, lèves toi, et déshabille toi…. ».

      Dans ma tête, Guillaume Tell aurait pu laisser la place à Salomé, et à la danse des 7 voiles….Je n’ai pas compté le nombre de voiles qu’elle ôta avant de se retrouver nue devant moi….Salomé était une vraie garce…Elle, je l’aimais….Mais il avait été convenu…..Du vent dans…..

      Je contemplais, toujours allongé au sol, son corps totalement nu exposé debout face à moi….

      « -Alors…tu te décides ?

      -Ecarte un peu les jambes….Voilà…tu sens la brise ? Ce petit vent qui s’infiltre….dans tes poils…. ».

      Elle ne répondit pas, fermant juste les yeux, et écartant ses jambes comme je le lui avais demandé, se laissant pénétrer….autant par ce délicat zéphyr que par mes mots….Moi, je regardai son sexe entrebâillé devant mes yeux, me disant que les fins replis de cette chair allaient bientôt sentir du vent….

      « -Fiche le camp…demi tour et va te coller contre l’arbre là-bas…. ».

      Là-bas….c’est tellement beau et signifiant….là-bas…un autre monde où nous aurions pu….Là-bas, loin du monde réel de nos vies….Mais en l’occurrence, là-bas….contre l’arbre…où j’avais décidé de la punir….Sans aucune autre raison que de la fouetter nue en plein air….avec juste une petite brise qui allait s’infiltrer dans les poils de son sexe…du vent dans les poils….C’est ce que je lui avais promis….mais par tout à fait comme elle l’avait envisagé….

      La brise était légère, mais le souffle déclenché par les lanières du martinet que j’avais en main et que je maniai violemment majorait ce vent….Ses deux mains crispées grattaient l’écorce de ce pauvre arbre qui n’avait rien demandé à personne, et son ventre se collait au tronc à chaque coup porté de plus en plus violemment, alors que je zébrais ses fesses….La cavalcade du père Tell résonnait dans mes oreilles, et dès qu’elle manifestait quelque jérémiade, tentant de se soustraire à ce châtiment, pliant les genoux, ou abandonnant de ses mains le tronc de l’arbre, une cinglée plus violente la ramenait à la raison….à la folie de cette punition en plein air….

      « -Tu voulais sentir la brise marine sur tes cuisses, qu’on parte en pleine mer pour se donner de la joie seuls et nus ? Alors je vais t’offrir le vent de mon martinet entre tes cuisses…écarte tes jambes….encore…encore…. ».

      Mes doigts s’infiltrèrent au plus profond de son sexe puis je les portai à mon nez….

      « -Question senteurs marines, c’est bon…y a ce qu’il faut….maintenant tu vas ressentir le gros coup de tempête entre tes cuisses…. ».

      Elle n’eut pas le temps d’aboyer le « noooonnnn » jusqu’au bout quand je frappai son sexe entre ses cuisses ouvertes.

      Elle abandonna le tronc de l’arbre et se roula au sol, les deux mains recroquevillées entre ses cuisses.

      « -Enlève tes mains…enlève tes mains…. ».

      La seconde injonction était sans appel….je frappai ses seins nus qu’elle n’avait pas pris soin de cacher puisque ses mains étaient occupées ailleurs….

      « -Ouvre tes cuisses et laisse moins te punir là….oui là…. ».

      Un petit sanglot souleva sa poitrine qu’elle venait de masquer de ses mains à la suite de la cinglée que je venais de leur infliger, et toutes tremblantes, ses cuisses s’entrouvrirent….

      « -Encore…encore…mieux que ça…. ».

      Sans aucune pitié, les lanières du martinet frappèrent son sexe, une fois, deux fois….dix fois….trouvant parfois ses deux mains repliées, mais vite écartées à ma demande….

      Elle comprit alors que pour moi, du vent dans les poils, ce n’est pas obligatoirement à loilpé sur le pont d’un bateau…..

      Un peu calmée de ses sanglots et heureuse de m’avoir laissé faire ce que mon désir m’inspirait, elle émit quelques gémissements lorsque mon sexe pénétra le sien, quelque peu tuméfié vu l’ardeur de mes coups, mais se coula profondément dans le plaisir quelques instants plus tard….Nous étions deux ado pris dans le délire de leurs désirs….

      Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    • #64488
      Badine79
      Participant


      Bravo j adore ce récit

      Merci Anatole

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com