Du plaisir de se faire peur

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Du plaisir de se faire peur

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #72251
    Docteur Clack
    Participant


    Je m’interroge sur ce qui traverse l’esprit de ces dames quand elles proposent à leur fesseur des instrument qui les terrorisent, voire qu’elles détestent sincèrement.

    Un jour j’administrais une ferme déculottée sur les genoux à une de mes complices qui s’était montrée particulièrement indisciplinée. Quand je lui ai demandé de me montrer les instruments qu’elle avait apportée ses joues sont devenues aussi rouge que son fessier. Elle m’a tendu un sac avec divers straps en cuire et brosses à cheveux qui n’ont jamais connu de coiffeur. Aussitôt je remarquai une petite lanière arrondie de couleur beige qui semblait bien souple. Quand je la saisis en la regardant dans les yeux elle a gémit en disant: “Celle-là je la déteste ! Je ne peux pas la supporter”.

    Devant mon regard amusé et interrogateur elle dit “mais c’est pour le plaisir de sentir la menace”.

    J’éprouvai aussitôt l’instrument qui s’avéra manifestement particulièrement mordant entraînant des supplications inhabituelles aussi touchantes qu’inutiles. Elle ne jouait pas la comédie et  voulait sincèrement que ça cesse. Quand je l’autorisai (plus tard)  à se relever et à ranger l’objet, elle fit preuve d’une célérité incroyable et me remercia de ne pas avoir faire durer davantage son supplice.

    Mesdames si une telle situation vous parle, vos avis m’intéressent au plus haut point.

    #72289
    Eva
    Participant


    En lisant votre témoignage, j’ai eu directement la vision d’un de mes instruments que j’appelle la “petite trique”. Il s’agit d’une ancienne poignée de sac en cuir. Un tuyau d’un centimètre de diamètre gainé de cuir d’une longueur d’une trentaine de centimètres. J’ai un sentiment ambivalent envers cet instrument. À la fois je l’adore et en même temps je la redoute. Elle est assez souple, tout en étant très ferme. Elle cingle fortement et impitoyablement. Elle marque profondément aussi.
    Lorsqu’il me demande de la sortir, ça m’est aussi déjà arrivé de la lui proposer, je ressens un curieux mélange entre appréhension et désir. Je sais que ça va faire mal, et en même temps, je sais que cet instrument a une rythmique particulière , elle est très régulière même si il varie l’intensité de la puissance du coup. Une fois le rythme pris je passe au dessus de la douleur ressentie. Je n’apprehende alors plus les coups et me plonge juste dans cet état second. J’aime aussi sa façon de marquer,  elle fait rougir mon cul de manière soutenue, mais ça s’atténue vite puis les marques ressortent au cours des jours suivants.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par Eva.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #72293
    Docteur Clack
    Participant


    Merci Eva. Très intéressant ! Cet instrument vous effraie car il provoque une douleur intense mais vous attire car il vous emmène dans une autre dimension passé un certain seuil. Et il vous laisse des souvenirs sur la peau et dans la chair.

    Ai-je bien compris ?

    #72303
    Chelonia
    Participant


    Aimer avoir peur… 🥰

    Déjà rencontrer un inconnu pour qu’il me mette une fessée c est déjà un certain jeu à ce faire peur non? 😂🤣😂

    C est un peu comme voir un super manège à la fête foraine qui fait flipper  mais y aller quand même… On flippe, on a la boule au ventre, on se fait dessus quand on y est mais une fois passé tout ça on kiffe et on a envie de recommencer une fois les esprits retrouvés… Ou aller au manège d après qui fait encore plus flipper 😂🤣😂

     

    C’est un défi à soi même…

    #72306
    Mimi
    Participant


    Je me retrouve totalement tant tes propos Chelonia.

    Moi qui pratique en cachette je me fais peur régulièrement. Mais je ne parviens pas à m’en empêcher.

    #72324
    SandrineG🍑
    Participant


    Dans ces craintes là, peut-être il y a-t-il aussi des symboliques relatives à certains instruments. Je pense au martinet, qui est par nature le symbole de la punition d’une certaine époque, la ceinture qui, dans mon esprit, est symbole de puissance masculine (allez savoir pourquoi…).

    J’ai récemment vécu une fessée forte, qui s’est poursuivie par l’administration du martinet, qui était une première pour moi. J’ai trouvé cela très mordant, et depuis, le martinet est clairement l’instrument qui m’effraie, mais dont la menace m’est (secrètement) délicieuse. Il y a une différence entre ce que l’on associe aux choses et le fait de les vivre parfois.

    J’ai eu ma période badine qui m’intriguait, ce qui n’est pas le cas en ce moment, par exemple.

    Enfin, la menace d’une fessée à la main, promise comme sévère suffit à réveiller mes craintes mais aussi mes fantasmes. Ce qui ne signifie pas que mes sensations y sont néanmoins prêtes…

    Je sais pas si cela répond au sujet…

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses"
    Mes récits ne sont pas forcément le reflet de ce que je recherche...juste une inspiration...

    #72338
    Docteur Clack
    Participant


    Dans ces craintes là, peut-être il y a-t-il aussi des symboliques relatives à certains instruments. Je pense au martinet, qui est par nature le symbole de la punition d’une certaine époque, la ceinture qui, dans mon esprit, est symbole de puissance masculine (allez savoir pourquoi…). J’ai récemment vécu une fessée forte, qui s’est poursuivie par l’administration du martinet, qui était une première pour moi. J’ai trouvé cela très mordant, et depuis, le martinet est clairement l’instrument qui m’effraie, mais dont la menace m’est (secrètement) délicieuse. Il y a une différence entre ce que l’on associe aux choses et le fait de les vivre parfois. J’ai eu ma période badine qui m’intriguait, ce qui n’est pas le cas en ce moment, par exemple. Enfin, la menace d’une fessée à la main, promise comme sévère suffit à réveiller mes craintes mais aussi mes fantasmes. Ce qui ne signifie pas que mes sensations y sont néanmoins prêtes… Je sais pas si cela répond au sujet…

    Merci de votre commentaire qui répond au sujet mais je vais chipoter un peu, pour le plaisir de la discussion. Mon interrogation visait plus spécifiquement ce que vous évoquez avec le martinet. Un instrument dont la sensation est difficile à supporter malgré le plaisir. Avoir de l’appréhension comme indiqué par Mimi et Chelonia est en effet naturel (et apparemment délicieux, merci à toutes les deux des mots que vous avez mis sur ce sentiment). De même, comme vous l’indiquez sur la fessée à la main, l’évocation peut faire vibrer alors que vous n’êtes pas forcément prête.

    Ce qui m’a étonné dans le cas que j’évoque est que la détestation de l’instrument en question m’a semblé authentique, mais elle s’est malgré tout mise dans la situation d’en tâter, voire de m’inciter à aller assez loin avec alors qu’à l’exécution j’ai pu constater combien c’était compliqué pour elle. J’ai retrouvé beaucoup de point communs dans la réponse d’Eva.

    Je réalise à la lumière de ces réponses que cette femme avait trouvé probablement là le moyen de me faire employer un instrument qui la mettait en situation de dépasser ses limites et d’atteindre un niveau supérieur de lâcher prise. Mais comme je ne suis qu’un homme mon interprétation a-t-elle un tant soit peu de sens ?

     

    #72342
    SandrineG🍑
    Participant


    Je comprends votre propos.

    Effectivement, il y a probablement une recherche forte de lâcher prise.

    Pour revenir sur l’épisode du martinet, cette expérience a été douloureuse tant physiquement que psychologiquement. J’ai mis plusieurs jours à m’en remettre. Cependant, j’ai pu constater que ce lâcher prise intense, m’avait fait le plus grand bien… et je serai prête à le revivre, avec une immense crainte, ne serait-ce que pour ressentir ce que m’a procuré cette expérience.

    Je pense donc que, malgré le fait que vous ne soyez qu’un homme, votre interprétation peut avoir un sens… 😉

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses"
    Mes récits ne sont pas forcément le reflet de ce que je recherche...juste une inspiration...

    #72367
    Docteur Clack
    Participant


    Merci beaucoup chère Sandrine ! Tant pour la sincérité et la force de votre réponse que pour votre indulgence quant à mon interprétation masculine. Vous répondez ainsi pleinement à mon interrogation.

    Ce genre de situation témoignerait donc d’un haut niveau de confiance de la part de la dame.

    D’autres dames partagent ce point de vue ?

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com