Discipline hivernale

Accueil Forums Discussions générales Récits Discipline hivernale

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #83294
    Victor
    Participant


    L’horloge sonne à nouveau. Une heure donc. Et toujours rien. Rien d’autre qu’une insupportable attente. J’ai froid. Je suis frigorifiée. 

    Sa voix me déstabilise. Je ne sais contenir mes émotions. Je tremble. Je chouine. Je m’en veux. Je l’ai déçu. 

    Il m’a attendu toute la journée, pour me punir.

    Une heure qu’il m’a froidement fais me déshabiller. Une heure que je suis au coin. Une heure qu’il marche derrière moi. Une heure que le chêne craque sous ses bottes. Une heure que, parfois, ses ongles passent sur mes fesses. Une heure qu’il exige mon silence. Une heure qu’il a coupé le chauffage et qu’il a ouvert les fenêtres. Une heure qu’il neige. Une heure que les loups hurlent. 

    Une heure. 

    Une heure qu’il a planté la facture d’électricité sur le mur, sous mes yeux.

    Il a parlé trois fois. Trois fois pour me saisir. Trois fois, j’ai vacillé. Quelques mots ont suffi. Trois petites phrases acérées. Et sinon, silence.  

    J’aimerai me retourner et lui demander d’agir. Je rêve.  Je ferai mieux de me taire. 

    Il m’attrape enfin par la nuque. Il me sort du coin. Il me presse face au jardin. Le blizzard me glace sur place. Mes seins pointent. Mes yeux clignent. Mes poils se raidissent d’avantage. Il m’oblige à me pencher. Il m’écarte les pieds. Le vent glisse sur mon corps. Il me congèle. 

    Une heure encore. Le coucou sonne à nouveau. Toujours pas un mot. 

    Mes muscles sont tendus. J’ai mal au dos. Je tremble. 

    « CLACK !!!! »

    Sa canne s’est abattue sur mes fesses froides. Une fois.  Je pleure. Instantanément. La douleur est si forte. Je suis mordue. Jamais un seul coup n’a été si saisissant. 

    Il me relève prestement en me tirant par les cheveux. Mes mains montent sur ma tête. Automatiquement. 

    Il ferme la fenêtre face à moi. Les autres, aussi. Il rallume le chauffage. Silencieusement. 

    Il caresse mes fesses froides. Je vacille encore. Je fonds en larmes.  Encore. Il me serre contre lui. Enfin. Il me couvre de mon kimono.  Il me prend dans ses bras. 

    Je vais pour lui confesser des excuses. Je n’ai pas le temps. Il m’embrasse. Il me fixe. Je me tais. 

    Le mois prochain, je fermerai les fenêtres au lieu de mettre le chauffage à fond. 

    #83320
    Mathh_8
    Participant


    Récit très intense. Une belle preuve que l’intensité d’une histoire ne dépend absolument pas de la dureté ni de la durée la fessée qui y est racontée. Ici on ne parle que d’un seul et unique coup. C’est toute l’ambiance qui est décrite autour qui fait le texte. On ressent presque physiquement le froid glacial qu’elle ressent. Perso j’aime beaucoup ! 🙂

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com