Diabolique

Accueil Forums Discussions générales Récits Diabolique

  • Ce sujet contient 11 réponses, 6 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 2 années et 11 mois.
Vous lisez 11 fils de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #24043
      mi-ange
      Participant


      En espérant que ce texte vous plaira.

      «Diabolique

      «Cherche fesseur expérimenté pour mi-ange. Afin de me seconder dans cette tâche fort difficile. Je recherche un mentor (pour moi) et un fesseur sérieux (pour elle).
      Critères : la cinquantaine voire plus, instruit, avec un certain charisme. COURAGEUX ET ENDURENT… TRÈS PATIENT.
      Candidature à déposer auprès d’Ange.
      Pas sérieux s’abstenir.»
      Ce post de Balthasar vous ne l’avez jamais vu mais lui a bien cru qu’il avait été publié.
      Retour en arrière, on rembobine pour mieux comprendre.
      On est mardi soir, Monsieur ne sera pas là avant 21h, j’ai terriblement envie d’une fessée.
      Alors j’écris cette annonce sur mon portable (Monsieur m’ayant dit la veille qu’il voudrait me voir fesser par un «spanker» expérimenté) et j’en envoie une copie à Monsieur avec ce commentaire :
      – Tiens tu as écris une annonce, tu ne m’en avais rien dit.
      Très peu de temps après j’ai la réponse que j’attendais
      – Qu’est ce que tu as encore fait ? Tu n’as aucun droit d’écrire en mon nom !
      Inutile de vous dire que je ris toute seule devant mon portable. Et que, du coup, je suis lancée en mode chipie.
      – Moi ? Non, je n’ai rien écris… C’est Balthazar, la preuve : C’est sur ton compte que ça s’affiche.
      (Moi diabolique… Oui ! Parfois)
      Les cinq minutes qui suivent sont longues. Il ne me répond pas. Je sais qu’il ne peux pas accéder au site d’où il est donc il ne peut pas vérifier mes dires mais je n’aime pas ses silences.
      Mon téléphone bipe enfin :
      – Je rentre, tu files immédiatement au coin et tu n’en bouges pas !
      Honnêtement je ne pensais pas qu’il marcherait autant à ma blague. Il ne marche pas : il court.
      Je me mets donc au coin… J’ai l’air stupide de m’y mettre seule mais c’est le jeu.
      Sauf que debout. Au coin, la tête dans mes bras… je gamberge, le coin c’est ma hantise. Presque à en pleurer de honte et de peur de ce qui m’attend.
      Quand Monsieur arrive je suis toute groggy… Ça fait plus de vingt minutes que je suis debout a attendre… à réfléchir… et je me suis assoupie.

      – Bon, tu sais pourquoi tu vas être punie ?
      – Parce que Balthasar a pousser le bouchon un peu trop loin ? On aurait du choisir Maurice comme pseudo.

      Monsieur réprime un sourire, s’assoit sur la chaise.
      Attrape le carton à instruments et le pose sur le lit : à disposition.

      – Tu peux venir.

      Je m’approche de lui, baisse mon pantalon et ma culotte en prenant mon temps et me place de moi même.

      La première claque me surprend, elle est assez forte pour piquer.
      Je mets une main sur les barreaux de la chaise, l’autre agrippe les draps du lit.
      Et j’entends les claques pleuvoir, mes fesses me chauffent rapidement. Le coin à été long et je me sens déjà prête à pleurer.
      C’est ce que j’ai besoin, alors je me détends, accepte cette fessée.
      Après tout il me suffirait de lui avouer que j’ai tout inventé…
      La double claque (avec les deux mains) que Monsieur donne toutes les centaines m’arrache un cris, je me cambre mais me replace aussitôt.
      Mes yeux sont humides mais les larmes se refusent à couler.
      Il attrape le paddle et recommence une série. Je gigote malgré moi. Me replaçant aussitôt.
      Le paddle me fait douter de moi même.
      «dis lui Ange, dis lui que ce n’était qu’une blague.»
      Mais si les coups pleuvent sur mes fesses ils ne sont pas très fort. Ça me pique, je me cambre mais n’éprouve aucun besoin de protéger mon postérieur. Cette fessée j’en avais tellement envie, tellement besoin.
      Un nouveau coup plus fort…au paddle cette fois.
      Je cris le décompte
      – 200
      Monsieur continue à la main.
      J’ai les fesses en feu mais je me sens bien, apaisée. Je sens venir les larmes de plus en plus proches et c’est exactement ce dont j’ai besoin.
      La fessée est longue, il alterne par série de 100.
      Je suis en nage et quelques larmes coulent enfin.
      Ce n’est ni des larmes de douleur ni des larmes de peur. Juste du soulagement.
      Une dernière double claque me remonte les fesses, me faisant serrer les dents et pousser un cris rauque.
      – 500
      Mes jambes sont en coton, tout mon corps semble être sortie d un marathon.
      Je me laisse complètement pendre entre ses genoux.
      – lève-toi, nous n’en avons pas fini. En position.
      J’hésite un instant. Ma conscience me sermonne.
      – Dis lui… dis lui rien n’est vrai et tu as pris assez de plaisir…dis lui avant d’avoir vraiment mal.
      «la» position, je la déteste car non seulement elle est humiliante mais les coups donnés font plus mal.
      Je la déteste aussi car je ne peux plus me frotter contre le pantalon de Monsieur.
      Une petite tape sur la cuisse me ramène à ma fessée.
      Je me lève et me positionne, un peu tremblante.
      Je serre contre moi un coussin, par habitude, si je crie je pourrai toujours y enfouir ma tête.
      Il me laisse là, le cul haut . Je l’entends défaire sa ceinture, la faire glisser hors de son pantalon et la positionner dans sa main.
      J’ai un peu peur mais je suis surtout visiblement très excitée par la précédente fessée. Longue, impressionnante mais je sais que dans quelques heures il n’en restera qu’un humide souvenir.
      Le premier coup de ceinture me fait danser sur le lit mais je me suis déjà replacé avant de sentir sa main sur mes hanches.
      Je compterais 10 coups, donnés sans excès mais juste assez fort pour que mes fesses s’en souviennent, juste assez pour avoir un peu peur.
      Il arrête et je m’écroule sur le ventre.
      – Qui t’a dit que j’avais fini ?
      Je me remets à genoux, le cul haut… tremblotante.
      Il me laisse à nouveau comme ça, avec mes questions, mon inquiétude.
      Le cul à sa merci.
      Une douleur aiguë m’arrache un hurlement : je viens de prendre la badine.
      10 petits coups, 10 piqûres…
      Je sais qu’il retient ces coups. J’ai mal mais j’ai connu des punitions bien plus cinglantes.
      J’enfouis mon visage dans l’oreiller et je laisse mes larmes couler, j’essaye de ne pas pleurer bruyamment. J’ai peur qu’il s’arrête trop tôt.
      Après la badine il attrape le paddle.
      Je me mets a gesticuler et il doit m’aider à me replacer.
      Il continuera ainsi une nouvelle série : 10 coups de ceinture, 10 de badine et 10 de paddle.
      Mes mouvements deviennent de plus en plus fréquents et c’est désormais à lui de me repositionner.
      Pourtant je n’ai pas vraiment tres mal. Mon cul est brûlant, ça me pique mais la chaleur s’étend a tel point dans mon bas ventre que le plaisir l’emporte.
      Mes mouvements ne sont pas dus à la douleur mais je n’en peux plus.
      Un bruit mat qui résonne dans toute la pièce et me propulse à plat ventre dans un hurlement sonne la fin de la fessée.
      Je me replace, invitant ainsi Monsieur à un tout autre jeu.
      Diabolique ? Assurément.

    • #24052
      Professeur Max
      Participant


      Angélique ou diabolique?
      Ambivalente assurément !

      http://professeurmax.canalblog.com/

    • #24053
      mi-ange
      Participant


      Je prends ça pour un compliment très cher @professeurmax.

    • #24059
      maindejustice
      Participant


      Oui vous êtes une sacrée provocatrice Ànge! Pas mal idée de cette blague! La vie ne doit pas être triste avec vous! N’oubliez pas de nous racontet la suivante! Pour des blagues a Balthazar je peux vous donner des idées. Voyez vous je ne suis qu’ pauvre fesseur errant ? Mais côté idées je crois que je suis plus diabolique que vous!

    • #24060
      mi-ange
      Participant


      @maindejustice j’ai changé de fesseur depuis…Mais toutes idées qui peut m’emmener sur des genoux est bonne à prendre.
      Merci

    • #24061
      maindejustice
      Participant


      @ mi Ànge Quoi? Balthazar ne vous fessé plus? Il a capitulé ? J’y comprends plus rien. Pour des idées de blagues pendables patience ! Je réfléchis…

    • #24066
      francois-fabien
      Participant


      Diabolique? Machiavélique, démoniaque, satanique, oui…

    • #24068
      mi-ange
      Participant


      @francois-fabien… moi ? Un véritable petit ange.

    • #24075
      francois-fabien
      Participant


      Et menteuse! En plus! 😉

    • #24133
      Marie
      Participant


      Excellente idée cette blague, mais tu payes cher la partie de rigolade!
      bravo ma belle

    • #24134
      mi-ange
      Participant


      @desi…merci. Tu me connais, la reine des bêtises.

    • #28135
      Anonyme
      Inactif


      @desi…merci. Tu me connais, la reine des bêtises.


      @mi-ange
      c’est la nouvelle version de l’émission “les reines du shopping?” Ça a l’air beaucoup plus intéressant ! ? Je veux jouer moi aussi !!!

Vous lisez 11 fils de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com