Des péchés à se faire pardonner !

Accueil Forums Discussions générales Récits Des péchés à se faire pardonner !

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #59467
    Miss Betty
    Participant


    Coucou,

    Suite au conseil de discipline mené par @lordstephen il y a quelques semaines, j’ai pu être punie comme il se doit lors d’une rencontre “Noël en avance” ! Les dernières marques ont presque disparues (snif) mais je garde de douloureux et merveilleux souvenirs !

    J’avais dû également lui écrire 7 récits en 7 jours.

    Bon en fait, … j’avais 13 jours mais comme c’était un peu trop facile, je me suis rajoutée le défi de 7 récits en 7 jours et chaque jour avant midi pétante ! Sans quoi, je lui devais un massage pour chaque heure de retard entamée ! Il n’a pas vu la couleur de mes massages …. En tout cas, pas pour ce motif (rire).

    Tel les 7 péchés capitaux, j’ai passé quelques heures à imaginer et à écrire  !

    Je vous partage 2 ou 3 récits ici :

     

    • La Paresse :

    Un dimanche matin d’automne, je me réveil difficilement. Je suis bien au chaud sous la couette, enveloppée dans la douceur des draps. Je me redresse légèrement pour regarder par la petite fenêtre : dehors, tout est blanc gelé. J’aperçois les branches des arbres danser et les dernières feuilles d’automne faire leur ballet dans le tourbillon du vent glacial.
    Le ciel est tout gris ! Encore une matinée où il fait meilleur de rester sous sa couette et de flemmarder.
    Je remonte les draps par dessus ma tête, je sers très fort mon oreiller et m’installe sur le ventre pour continuer
    ma grasse matinée.

    • “Bonjour ma Miss, bien dormi ?” – Vous entrez doucement dans la chambre pour me retrouver.
    • “Pfff, pa..en…vi…d’me…. pfff… lever…grrr !”, dis-je en bougonnant !
    • “Il est déjà tard ma Miss, il faut prendre votre petit déjeuner. Et puis c’est un ordre, vous ne discutez pas” sur un ton autoritaire et calme comme toujours.
    • “Pfff, j’ai…. fr…oid. Et, pfff, j’ai pas… faim grrr!”
    • “Je connais une bonne méthode pour vous réchauffer rapidement. Pour le petit déjeuner nous verrons juste après”.
    Je vois déjà votre sourire malgré les draps !
    Je vous entends approcher du lit, vous asseoir à côté de moi, calme et bienveillant.
    • “Vous savez ce qu’il va se passer maintenant ?”
    • “grrr-pfff, mais heuuu ….. J’ai la fleeeemmeeeeeeeu …. s’vou plaît M’sieur…., moi encore dormir un peu” – Tout en serrant très fort les draps au dessus de moi pensant qu’il me protège de vous !
    C’est fou comme vous restez calme quand vous me parlez ! J’adore ! Tendresse et sévérité se mélangent…
    • “je compte jusqu’à 3 ma Miss et vous savez ce qu’il se passera après 3 !”
    “UN”…
    “DEUX”…
    • “Pfff, bon d’accord Monsieur” dis-je en sortant ma petit tête boudeuse de sous les draps ! Et timidement en baissant les yeux …
    “Pardon Mon Lord, je suis désolée. Nous pouvons descendre déjeuner maintenant s’il vous plaît ?”
    • “D’abord, vous allez sortir du lit et vous lever. Vous allez retirer votre petite culotte et venir me demander ce que vous méritez”
    • “Pffff-grrrr” en me levant et faisant de la bouderie

    Je sais que vous aimez me voir râler et bouder mais que cela vous donne envie d’être un peu plus sévère !

    • “Ce n’est pas juste” dis-je en baissant la tête, avec la même petite voix râleuse ! “C’est dimanche… je devrais pouvoir trainer au……..”
    Pas le temps de finir ma phrase qu’une claque atterrie sur ma cuisse sans prévenir
    • “Aïïïeeee … – Pfff – Pardon Mon Lord. Veuillez m’excuser pour ma conduite s’il vous plaît.”
    • “Et ?”
    • “Pfff-grrrr ….”
    Une deuxième claque, plus forte, me rappel à l’ordre.
    • “Je mérite une fessée pour avoir la flemme et pour bouder Monsieur” toute penaude et pas très fière !

    Vous me basculez sur vos genoux et commencez à claquer mes fesses avec force et vigueur.
    Au réveil c’est cinglant… et aussi bien réchauffant. Rapidement, j’oublie la fraîcheur de l’air et je suis contente qu’il vienne rafraîchir mon postérieur.
    Après de longues minutes à râler et à sentir votre main puissante, vous m’ordonnez de me mettre au coin, main sur la tête et de ne plus bouger. J’ai le sourire car vous vous occupez de moi et j’aime que vous soyez attentif !
    Quelques minutes à peine et je frissonne de tout mon corps.

    • “Je vais vous aider à vous réchauffer ma Miss. Les mains contre le mur, penchez-vous et offrez moi votre cul”.
    Je sens alors votre main caresser mes fesses. Elle est chaude … Vos doigts pénètrent alors mon intimité, entrent et sortent, jouent avec mon clitoris.
    Le plaisir augmente. Puis quelques claques puissantes viennent s’abattre sans prévenir pour mélanger le plaisir à la douleur… Vos doigts reprennent possession de ma chatte et enfin de mon cul ! Mmm.
    Alternance de claques et de caresses … délicieusement pervers. Vous m’amenez au bord de l’orgasme plusieurs fois puis vous stoppez au moment fatidique. Vous faites durer le jeu de très longues minutes. Sentir ma frustration, mon désir de vouloir jouir mais de me posséder et me l’interdire…

    • “Maintenant, vous allez recevoir 50 coups de tawse pour avoir osé me tenir tête de bon matin ! Et vous allez les compter à voix haute en disant “Merci Monsieur de me punir”. ”

    Mais avant cela, vous introduisez le plug dans mon cul. Il est glacial et cela contraste parfaitement avec la chaleur que dégage mon intimité. Elle est tendue, prête à jouir, mais vous me l’interdisez formellement.
    Je garde la position et je ne dois plus bouger au risque de repartir de zéro.
    Je sens le cuir froid de la tawse caresser mes fesses brûlantes. Puis le contact se rompt et le premier claquement tombe. J’entends, je ressens et je pousse un petit cri de surprise.

    • “UN, … Merci Monsieur de me punir”
    A la fin de ma phrase, le deuxième coup tombe immédiatement.
    • “Ouille… Deux,…. Merci Monsieur de me punir”

    Et ça continue. A peine j’ai le temps de finir ma phrase que le troisième tombe, le quatrième etc…
    Je n’ai qu’un court répit lorsque je prononce les mots lentement.
    Au quarantième coup, une larme s’invite au bord de mes yeux. Cependant, je reste silencieuse et forte.
    J’encaisse chaque coup avec courage, sans bouger.
    Je vous connais et je sais que les 10 derniers sont plus sévères que le reste. Cependant, vous marquez une plus longue pause après le quarantième… Me laisser reprendre mon souffle et me signaler silencieusement que la punition est bientôt finie mais qu’elle sera plus dure à partir de maintenant.

    • “Aïeee… Quarante-et-un,…. (snif) Merci Monsieur de me punir” dis-je en sanglotant légèrement.
    Les 9 derniers sont puissants mais je les comptes jusqu’au bout, sans bouger.
    Le cinquantième tombe et vous m’ordonnez de garder la position. Je sens alors votre main venir au contact de ma chaire meurtrie et la caresser avec douceur.
    Vos doigts reprennent le chemin de ma chatte et vous ne vous arrêtez plus… Prête à jouir, vous cessez de nouveau vos caresses un court instant … Vous retirez alors le plug et vous baiser mon cul sauvagement, durement… Jusqu’à ce que nous jouissions ensemble. Mmm … un réveil matinal parfait !
    ******
    Dans vos bras, ma tête repose sur votre épaule. Je me love contre vous.
    Vous caressez ma joue, m’embrassez.
    Mmm, délicieux moment, un peu hors du temps…
    Tout doucement mes lèvres se rapproche de votre oreille et dans un sourire je vous murmure …

    • ” Mon Lord, m’autorisez-vous à retourner sous la couette, s’il vous plaît ?”

     

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par Miss Betty.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par Miss Betty.

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #59468
    Miss Betty
    Participant


    • L’avarice :

    Je n’ai jamais été avare, radine, ou trop prêt de mes biens ! Alors je me vois mal être punie pour ce que je ne suis pas.
    Pour ce qui est des rapports humains, j’aime le partage, l’échange. Je peux donner plus que je ne reçois surtout avec l’amitié, la confiance. D’ailleurs, j’ai eu beaucoup de déceptions et des retours qui m’ont fait du mal. J’ai souffert d’être ainsi au point parfois de vouloir être différente.

    Financièrement, j’ai plutôt tendance à être dépensière pour les autres et surtout pour mes loulous ! Je ne compte pas pour les anniversaires ou Noël !
    Ce qui me vaut des découverts et donc prendre de l’épargne pour mes petits caprices de maman !
    Heureusement, ma frénésie dépensière est courte et je redeviens raisonnable !

    @lordstephen, comme l’avarice est bien le seul péché qui ne coule pas en moi, voici donc un récit inspiré par ma méconnaissance du sujet !

    *******
    Ce soir, il rentre et découvre avec stupeur que j’ai dépensé toute sa paye dans une nouvelle garde robe (nous sommes le 6 du mois) – Trois tailleurs Chanel, deux paires de Louboutin et un sac à main Louis Vuitton.
    Je n’ai pas réfléchis et pour une fois j’ai voulu penser qu’à moi seule !
    Il m’attrape par le bras et m’entraîne dans le salon.
    Pas le temps de dire un mot qu’il me bascule en travers de ses cuisses et me flanque la raclée du siècle.
    Après avoir passé 20 bonnes minutes à rougir mon cul avec sa main, il me relève et me fait pencher en avant, mains posées sur l’assise de la chaise !
    100 – C’est le nombre de coup de ceinture que je reçois pour avoir dépensé toute sa paye. Et 60 de plus pour n’avoir même pas pensé à lui prendre une nouvelle ceinture en cuir Christian Dior !
    Pfff cet homme…, il n’est jamais content !
    Il me met au coin jusqu’à l’heure du diné, qu’il prépare avec amour.
    Après mangé, il m’envoie me coucher de bonne heure pour que je médite sur ma folie dépensière.
    Demain, il m’accompagnera pour ramener tout au magasin et présenter mes excuses.

    Ce fût quand même sympa cette petite journée Pretty Woman !

    *************

    Oui, je sais, dans ce récit je suis punie pour avoir flambée une carte bleu !
    Mais mon récit étant un peu avare dans sa longueur, j’espère que je suis dans le thème cette fois !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 2 semaines par Miss Betty.

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #59470
    Miss Betty
    Participant


    • L’Envie :

    L’envie de vous revoir.
    L’envie que vous soyez ferme, dur et intransigeant.
    L’envie de sentir votre peau contre la mienne, votre tendresse, vos baisers.
    L’envie d’être punie sévèrement.
    L’envie d’être pardonnée avec amour.
    L’envie de tout.

     

    Là.
    Maintenant.
    Tout de suite.
    Comme un caprice.
    Pas de raisonnable, pas de patience.
    Une envie forte et irrésistible.

     

    Cette envie je l’ai depuis des semaines. Elle est tellement forte que c’en devient un péché !
    Ce péché qui nous rend triste lorsque l’on obtient pas ce que l’on désir le plus.
    Ce soir, Mon envie va être exaucée. Nous allons enfin nous retrouver.
    Pour toutes ces envies et ces impatiences, pour toutes ces demandes capricieuses, vous allez me punir.
    Quand et comment ?
    Selon votre envie, vos désirs et certainement lorsque je ne m’y attendrai pas.

     

    Aucun scénario ne peut s’écrire.
    Si je me projette dans mes récits, ils sont et resteront simplement une partie de mon imaginaire !
    Des envies passagères que je note noir sur blanc tel le souvenir d’un instant… Celui que je vis dans mes pensées,
    dans mes rêves.

     

    Et peut-être que ….

    Vous me déshabillerez et exigerez le silence.
    Votre voix ferme, autoritaire me parlera doucement.
    Elle m’ordonnera de me mettre à genoux devant vous, les mains sur la tête et de baisser les yeux.
    Vous commencerez alors à m’interroger :
    • ” Citez-moi une à une les envies qui vous rongent depuis quelques semaines. Et n’en n’oubliez aucune, je
    les connais”.
    Je sens alors la chaleur envahir mes joues et je devine leur couleur … rouge ! Le même rouge que vont prendre
    mes fesses dans quelques minutes !
    • ” …… “l’envie de m’abandonner”, “l’envie de vous appartenir et d’être entièrement à vous”, “l’envie d’être
    attachée, fouettée” dis-je tout bas.
    • ” C’est bien ma Miss. Maintenant, je ne veux plus vous entendre.”

    Vous prenez ma main et me faites lever.
    Vous dirigeant vers la chaise, vous vous installez et m’obligez à vous regarder droit dans les yeux. Soutenir
    votre regard m’est pas facile. Alors vous me donner 3 grandes claques sur la fesse gauche. J’obéis
    instantanément.
    Vous me sermonnez encore un peu avec toutefois beaucoup de tendresse.
    J’ai envie de vous demander pardon, de vous implorer. Mais je me tais.
    Vous me basculez en travers de vos genoux. Mon cul est à votre merci et je me cramponne à votre jambe.
    Vous commencez à claquer vigoureusement chacune de mes fesses. Précis, fort, chaque coup est donné
    méthodiquement.
    Je suis très surprise par cette position nouvelle et votre entrain à me punir.
    Je m’aperçois que les claques sont bien plus sèches et douloureuses installée ainsi. Je gigote et j’essaie de me
    protéger avec ma main.
    Vous l’attrapez et la maintenez au niveau de mes reins. Votre jambe droite vient se positionner au dessus des
    miennes. Je suis immobilisée et je ne peux que subir…. et apprécier !
    Vous accélérez le rythme et êtes de plus en plus sévère. Une larme coule sur ma joue mais je ne dis rien et sert
    les dents. Mes émotions sont toutes mélangées. Je ne sais plus trop…
    Après 10 longues minutes, vous me relevez et m’ordonnez d’aller au coin, main sur la tête. Je m’exécute
    immédiatement pour ne pas aggraver mon cas.

    Est-ce fini ? Votre voix me dit le contraire.
    • ” Ma Miss, ne bougez pas. Je vous interdit de gigoter. Je vous veux immobile et silencieuse “.
    Je sens votre souffle sur moi. Votre main se glisse sur un sein et vient pincer mon téton très fort. Je sursaute.
    3 grandes claques s’abattent. [ La vache … ça fait mal !]
    Je réalise que ce n’est pas votre main. Des frissons parcours mon corps. Je n’ose évidemment pas regarder ou
    vous demander ce que vous avez pris.
    • ” Je vous ai ordonné de rester immobile ma Miss. Obéissez !”

    Vous caressez mon autre sein et à son tour, mon téton subit le même sort ! Je lutte pour ne pas bouger mais je
    grogne.
    3 nouvelles claques s’abattent !
    • ” Immobile et Silencieuse “.
    Mon Lord sévère et impitoyable est là. Je le voulais, cette envie de le rencontrer …. Vais-je le regretter ?

    …………

    Mon imagination peut prendre tellement de chemin à ce moment
    précis ….
    L’intransigeance ?
    Le retour de la tendresse au fil des minutes ?
    Un abandon total ?
    Si je devais choisir ? Un tout autre chemin que je ne connais pas
    encore et qu’il me reste à découvrir.
    Le feeling nous va si bien @lordstephen .

    Ces 7 derniers jours je n’ai fait que :
    Imaginer
    Projeter
    Supposer
    Extrapoler
    Contrôler
    Penser
    Rêver

    Mais ce soir, je vais enfin Vivre !

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #59472
    Lou
    Participant


    Mais quels délicieux récits !! Merci et bravo pour ton inspiration, ces textes sont un peu comme un “calendrier de l’après” qu’on a envie de déguster un à un ou de dévorer d’un coup (comme je viens de faire 😉 ) …

    #59473


    Que de joli récit ! @lordstephen fut gâté, et merci pour ce partage.

    Fesse-moi, si tu peux !

    #59474
    Mariiine
    Participant


    J’ai beau chercher à te défendre lorsque tu fais des bêtises @missbetty , mais si on a le droit a des récits pareils lorsque tu es punie, je lâche mon rôle d’avocate ! 😀

    Ils sont superbes… Et celui sur l’envie est plus que magnifique.

    Bravo <3

    #59475
    Moonlight shadow
    Participant


    Quelle agréable  façon de re découvrir  les 7 péchés  capitaux. Merci Miss Betty

    #59476
    Biloba
    Participant


    “…dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne…” vos désirs àParesse

    au lever du sommeil et dans Lord des chOses

    à bas l’àvarice :

    Mère si !

    #59487
    lafessée83
    Participant


    Les septs pêchés capitaux.

    – La paresse, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colére et l’envie.

    Tout cela pour une personne Miss Betty.   Monsieur Lordstephen à vraiment, vraiment du travail.

    Dur,dur la semaine .   Lol

    Ps .  Les récits trés bien écrits .

    Pratique la fessée depuis plus de 30ans, recherche rencontres, amitiés

    #59497
    Eva
    Participant


    J’ai beaucoup aimé ton texte sur l’envie, les mots pour décrire ce flot de sentiments sont bien choisis.bravo pour ce challenge des 7 récits Miss Betty.

    Se révèle être "comme une boule de flipper,qui roule qui roule...".

    #59502
    lunapower
    Participant


    C’est sympa quand tu es punie @missbetty 🙂

    #59505
    LeSpanker
    Participant


    Très beaux textes ! Bravo à vous @missbetty !!!

    #59515
    daddyspankher
    Participant


    Jolis mots Miss… )

     

    #59561
    Miss Betty
    Participant


    @lou , @soso , @mariiine , @moonlightshadow , @biloba , @marc83 , @evaeyes , @lunapower , @fesseur31 , @daddyspankher  :   Merci pour vos commentaires. Je suis contente que mes récits fassent autant plaisir ! Ça me touche. Merci

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #59568
    Biloba
    Participant


    Aïe, MisS yoù, so : cela fait beaucoup de Moonde qui vous touche, nE va t il pas être jaLoup dégâts de la Mariiine  ?

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com