De l’importance des mots

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée De l’importance des mots

Étiqueté : 

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #88311
    Anonyme
    Inactif


    D’expérience, les mots que nous choisissons pour échanger avec une partenaire sont très importants. Je pense qu’ils peuvent être très complémentaires aux claques sur les fesses que nous donnons. Ces mots peuvent être douloureux, troublants, intimidants, excitants, encourageants, sévères.

    Pour vous, quels sont les mots attendus ou redoutés lorsque vous donnez ou recevez une fessée?

    #88312
    fesrouges1973
    Participant


    Je crains de ne répondre qu’indirectement à votre question très intéressante mais.. je pense qu’il y a autant de manière de s’exprimer qu’il y en a pour jouer (oui je préfère le mot jouer). Cela veut dire que si les mots que nous utilisons ne nous font pas vibrer, alors le jeu ne pourra pas avoir lieu. Mais que les mots que je peux aimer utiliser plairont à certaines, pas à d’autres.

    Il existe donc une autre question à mon sens plus intéressante encore: Doit-on adapter nos mots à ce que l’autre aime entendre?

    Cela dit votre question y répondra peut être… si beaucoup répondent, nous verrons quels mots reviennent souvent ou si le panel est très large… ce sera alors un élément de réponse dans les deux cas?

    En tout cas, l’importance des mots. Un sujet en soi. Oui, les mots, indéniablement sont importants. Les silences aussi!

    #88313
    Linette
    Participant


    Les mots peuvent exprimer milles et une émotions, ils restent important dans n’importe quel contexte pour celui qui les dit et celle qui les entend, et pour moi les mots ne sont jamais les mêmes selon la situation, selon les envies ..Dans tout les cas ils restent essentiel, et tout a fait d accord si les mots employer ne font pas palpiter. Le jeu ne pourra pas avoir lieu.                                                                                                                                                                              “Ne dit-on pas le jeu en vaux bien la chandelle” les mots restent indéniablement important

    #88318
    BadCristou
    Participant


    Les mots et le ton dans lequel ils sont dits conditionnent la punition à venir et sont primordiaux. Je ne vois pas une fessée sans raisons, il faut qu’elle ait un sens, que la personne la redoute tout comme le sera le développement de la suite. Pendant, je pense que ca dépend des personnes, mais quelques sermons accentuent et contribuent à l’ensemble… Tout comme après, ou les partenaires se calment doucement

    #88319
    Linette
    Participant


    Les mots,le ton également tout à fait,un mot peut être comme une flèche qui transperce le coeur ou une délicate larme qui coule sur la joue..

    #88328
    Nush
    Maître des clés


    Les mots. Tous les mots de la fessée. Tous ceux qui s’y référent. Mais aussi, tous ceux des pratiques liées aux fantasmes, sont cruciaux.

    Parfois décisifs dans l’obtention de ce qui est souhaité ou demandé.
    Une intonation qui dérape, un ton qui n’est pas adapté et le « mot » n’a plus sa ‘valeur’. Il devient vide de sens.

    Je dirais qu’ils sont indispensables au ‘dialogue’ entamé mais parfois ce qu’il y a entre les mots, le silence, est bien plus important que le mot.

    J’ai toujours été étonnée par la sobriété du vocabulaire de nos ‘moments’.
    En peu de mots on obéit où on se fait obéir.
    Il n’y a pas lieu d’être dans le pédantisme, le savoir ; il y a lieu d’être dans la simplicité et la concision.

    « Viens ici ….. »

     

     

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #88333
    fesrouges1973
    Participant


    Les mots prennent également un sens différent avec le regard qui l’accompagne… le ton dans lequel ils sont prononcés..

    Comme une réplique de film rendue plus profonde grâce à la musique qui l’accompagne, qu’on entend sans entendre… c’est un tout.

    #88335
    Paulparis
    Participant


    A chaque fessée son ambiance. Il y a la fessée ludique, la fessée express, la fessée récompense (si si), la fessée punitive, la fessée sans motif, … Et à chaque ambiance ses mots parfois tendres, parfois claquant, parfois durs, parfois amoureux… Et, comme plusieurs intervenants l’ont dit ci-dessus, avec le ton ui correspond à l’ambiance.

    Alors je ne risquerait pas de faire une liste de mots forcément trop terne et restrictive. Il n’y a qu’un mot qui, quelque soit le ton utilisé, déclenche chez moi une attention particulière, c’est le mot FESSÉE. J’aime sa sonorité et tout ce qu’il évoque chez moi… et surtout ce qu’il déclenche comme émotions.

    #88390
    Marc
    Participant


    Je suis amoureux des mots, alors bien évidemment ils sont très importants pour moi. Pas un (ou des) mot(s) en particulier (quoique …), mais surtout la manière dont ils sont échangés, le dialogue qui s’instaure, reflet de la personnalité de chacun. Les mots qui se cachent, aussi, et qui parfois se dévoilent. J’aime la progressivité des échanges, la lenteur avec laquelle certaines choses se font. J’aime le poids des mots. J’aime la musique des mots. J’aime les nuances, ne serait-ce que celle procurée par l’emploi d’un article défini ou indéfini : “Si tu continues, tu vas recevoir une fessée” est différent de “Si tu continues, tu vas recevoir la fessée”. Une fessée. Un rappel à l’ordre. Peut-être quelques claques administrées debout, une fessée presque rapide, un avertissement. Il ne faut pas persévérer. Sinon, ce sera la fessée. Les bornes ont été dépassées. Ce ne sera pas une simple fessée. Ce sera une vraie fessée, voire une véritable fessée. Tu as besoin que l’on s’occupe de toi. La fessée est pour moi beaucoup plus ritualisée. Je vais prendre mon temps. Le moment est plus solennel. Ce qui se joue est différent, a plus de poids.

    Comme beaucoup je suis d’accord avec le fait que le non verbal – l’intonation, les gestes – est aussi important. Un simple “oui” un peu timide de ma partenaire qui acquiesce en baissant un peu la tête au sermon que je viens de lui faire peut être porteur d’une très forte intensité. Les mots sont avant tout un échange entre la personne qui les prononce et la personne qui les reçoit, et du dialogue qui s’instaure peut naître de fortes émotions. Cette alchimie se construit petit à petit je crois, à force d’échanger, lorsque les territoires de mots de chacun se rencontrent et se mêlent.

    Et bien sûr, comme dit au-dessus, il y a les silences.

    https://deculottees.fr/groups/petites-annonces/forum/topic/limaginer-sans-forcement-la-realiser/

    #88412
    Anonyme
    Inactif


    Heuu pendent une fessée on n’a pas trop envie de parlé mais plutôt de serré les dents non ? :0)

    #88750
    Natalya
    Participant


    Concernant les mots autour de ce fantasme et de “ce monde” que chacun tisse autour de celui-ci, pour ma part, je déteste absolument tous les mots qui le nomme de façon brute, explicite voire familière.

    J’accorde sans doute une importance (démesurée?) aux mots mais si je suis résolument hermétique au champ lexical du sens propre de la fessée, je résonne mille fois à leurs sens figurés…métaphoriques…désuets surtout.

    Le mot “fessée” en lui même, par exemple, m’a longtemps gênée…Je crois qu’il serait intéressant d’analyser le pourquoi mais s’y mêlait une forme de honte, de mot “interdit” presque de…grivoiserie en mon esprit? Alors que je concède que dans certains cas bien précis, si ce mot est prononcé comme inéluctable par mon partenaire, il me fait un effet fou!

    De même, je vais nettement vibrer davantage à des termes tels “correction”, “explication”, “maître à penser”, “pygmalion”, “précepteur” ou “guide” que “fessée”, “tance”, “fesseur” ou “spanker”.

    Après tout, on peut très bien se retrouver en fâcheuse posture, postérieur rebondi dénudé et petite culotte au bas des chevilles mais garder une grande classe sémantique hein! rires 😀

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com