Chapitre 8. La rivière sous le duché

Accueil Forums Discussions générales Récits Chapitre 8. La rivière sous le duché

  • Ce sujet contient 9 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par CROCODELLE, le il y a 1 mois.
10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #62791
    CoDée
    Participant


    C’était le plein été, il faisait chaud. La chaleur était devenue étouffante au château. Ce jour-là le Duc avait décidé d’aller se rafraîchir à la rivière qui coulait non loin du duché.

    Il avait voulu y aller uniquement avec Gabrielle. Seul les avait suivis son inséparable garde du corps, celui qui vivait collé à lui en permanence. Ce dernier connaissait bien Gabrielle maintenant et avait bien sûr compris la relation particulière qu’elle entretenait avec le maître. Il l’avait plusieurs fois mise en garde en la prévenant que cette relation ne pouvait qu’être éphémère.

    -Ne te crois pas la première ni la seule à qui cela arrivera tu sais. Il est encore jeune, il a de l’argent et un titre prestigieux. Tu n’es pas grand-chose pour lui…

    Gabrielle savait bien tout cela déjà, mais elle était tellement heureuse de ces moments passés avec lui. Elle ne voulait que profiter de l’instant…

    -Autre chose tu sais, l’avait prévenu le garde. A force de fréquenter son lit presque tous les jours tu vas finir comme ça…

    Il avait mimé un gros ventre.

    La jeune femme y avait déjà pensé. Bien sûr que cela pouvait arriver. Porter un enfant du maître pouvait être une bonne chose ou tout l’inverse selon comment ce dernier le prendrait. Mais après tout elle n’avait pas beaucoup de prise sur cela, voire aucune. Elle ne savait pas comment éviter une grossesse, personne ne le lui avait jamais dit…

     

    Ce jour-là, quand le duc lui avait demandé de l’accompagner à la rivière, Gabrielle avait été ravie. Mais très embarrassée aussi parce que leur relation particulière avait alors été clairement été exposée devant tous.

    Le maître l’avait faite monter devant lui sur son cheval dans la cour du château, avec des gestes d’une intimité sans équivoque.

    Gabrielle avait ressenti un mélange à la fois de fierté  et d’embarras parce que les regards n’étaient pas tous bienveillants, au contraire…

     

    Une fois arrivés à la rivière le duc avait demandé à Gabrielle de le déshabiller afin de pouvoir sauter dans l’eau sans mouiller ses vêtements.

    -Ah c’est donc pour cela que vous m’avez demandé de venir maître ? Le taquina la jeune femme. Parce que vous ne savez pas vous déshabiller tout seul ?

    -Vilaine fille ! Prend garde à tes mots attention ! ou je te corrige ici sur le champ.

    La jeune femme baissa les yeux, rougissante.

    Il était entièrement nu devant elle, perché sur un rocher, en plein soleil.

    Gabrielle se mordit les lèvres. Il était si beau, si fort… Un éclair de désir embrasa le bas de son ventre.

    -Déshabille-toi aussi, il fait si chaud, je veux te prendre dans l’eau… Lui glissa-t-il a l’oreille.

    La jeune femme rougit violemment.

    -Oh mais je ne peux pas me déshabiller comme cela ici. Et si quelqu’un passait ?

    -Déshabille-toi j’ai dit !

    -Oh maître, je n’ose…

    -Tu oublies que je peux prendre ce que je veux!

    Il essaya de dénouer les lacets de la robe de Gabrielle mais il était maladroit et cela l’agaça rapidement.

    -Mais comment pouvez-vous porter cela vous les femmes ? C’est un enfer ces nœuds !

    Gabrielle éclata de rire.

    -Je crois bien maître que vos vêtements sont beaucoup plus compliqués que les miens…

    Son regard était si moqueur !

    Un éclair passa dans les yeux du jeune seigneur et aussitôt il leva la main pour gifler sévèrement Gabrielle.

    Les larmes montèrent instantanément aux yeux de la jeune femme et elle porta la main à sa joue.

    -Oh maître c’est injuste… Je ne faisais qu’une petite plaisanterie…

    Une deuxième claque retentit. La jeune femme baissa la tête pour cacher les larmes que cela avait fait monter chez elle.

    -Ne me redis pas que je suis injuste !  Entendu ? Et quand je te donne un ordre tu obéis! Sans réfléchir! Compris?

    -Oui maître… souffla-t-elle timidement.

    -Bien ! Oublions cette interruption. Où en étions nous ? Ah oui !  Je voulais t’emmener à l’eau…

    Attrapant sa main fermement il tenta de l’attirer jusqu’à la rivière.

    -Ah non non maître, ne faites pas cela. S’il vous plaît. Je n’ai qu’une robe, comment ferais-je si vous la mouillez ?

    -Je t’en offrirais d’autres si ce n’est que cela.

    Gabrielle lui glissa à l’oreille :

    -Je vais me déshabiller toute seule…

    Aussitôt il sourit et recula de quelques pas pour l’admirer.

    -Oui fais, j’aime qu’une femme se déshabille pour moi…

    Gabrielle rougit d’embarras mais elle était aussi fière et heureuse du regard qu’il portait sur elle. Un mélange d’admiration et de gourmandise…

    A peine le dernier rempart de sa nudité tombé au sol il l’emporta à nouveau dans ses bras et sauta à l’eau avec elle.

    -Oh maître je ne sais pas nager…

    -Mais moi je sais… Tu ne risques rien.

    La jeune femme se tenait fermement accrochée à son cou. Il la décrocha en douceur et lui glissa à l’oreille.

    -Tu n’es pas très grande mais je pense que tu touches le sol là quand même …

    Gabrielle effleura timidement du bout du pied le sol caillouteux.

    L’eau fraîche par cette forte chaleur était délicieuse. Elle se plongea dans l’eau jusqu’au cou, embarrassée que quelqu’un puisse la voir nue.

    Mais le lieu était plutôt calme et personne en vue.

    -Cela ne fait-il pas du bien cette fraîcheur Gabrielle ? La chaleur au château est devenue infernale. Je devrais installer un campement ici pour l’été.

    -Vous qui aimez tant votre confort ? Vraiment ?

    Le duc fronça les sourcils.

    -Méfie-toi tout de même Gabrielle. Je suis très susceptible. Moque-toi encore de moi et je risque de sévèrement te punir cette fois!

    La jeune femme rougit et s’aspergea le visage d’eau fraîche pour cacher son trouble.

    -Je suis désolée. Je…

    -Stop. Oublions. Viens là.

    Le duc l’attrapa par la taille et la souleva dans ses bras, visiblement impatient de la faire sienne.

    Gabrielle gémit quand elle le sentit pénétrer en elle. C’était si agréable quand il prenait ainsi possession de son corps.

    Embarrassée à la pensée d’être vue elle guetta autour d’eux mais a part le garde du duc qui faisait mine de regarder ailleurs, il n’y avait personne.

    Elle ferma les yeux, éblouie par le soleil. Les mouvements rapides de va et vient imprimés par le jeune seigneur faisaient monter en elle un plaisir si intense qu’elle ne put se taire.

    -Mmm… Oh… C’est…

    -Oui Gabrielle ?

    -Oh Louis… J’aime vous sentir en…

    Elle ne termina pas sa phrase. Accrochée à son cou elle pencha la tête en arrière et gémit de plaisir. Ses cheveux longs trempaient dans l’eau, lui faisant comme une gracieuse auréole.

    Il avait tant eu envie d’elle qu’il ne tarda pas à jouir, laissant échapper un râle qui résonna entre les rochers.

    Après quelques instants de flottement le duc porta Gabrielle hors de l’eau et l’allongea sur sa chemise étalée au sol.

    Il enfila son caleçon avant de se pencher vers elle pour un tendre baiser.

    -Dis-moi Gabrielle, as-tu oublié la règle que je t’avais donnée ?

    -Laquelle ?

    -Je t’avais demandé de m’appeler par mon prénom dans mon lit seulement… Pas ailleurs…

    -Oh maître, je suis désolée… Mais personne n’a entendu…

    -Moi j’ai entendu. Tu n’as pas respecté la règle Gabrielle…

    La jeune femme soupira, elle était allongée sur le dos, les yeux mi-clos à cause du soleil.

    -Oui vous voulez me punir alors je suppose… Dit-elle en laissant échapper un soupir nonchalant.

    Le jeune seigneur la retourna brusquement sur le ventre.

    -Je le veux oui. J’aime te punir, j’aime te prendre. J’aime que tu soies mienne !

    Gabrielle posa sa joue contre la fine chemise blanche et glissa :

    -Je suis vôtre. Vous le savez…

    Le duc se mordit les lèvres. Cette feinte nonchalance lui donnait une furieuse envie de la corriger comme jamais.

    Il administra une volée de claques sur les fesses de la jeune femme qui gémit, pas tout à fait de douleur, en ondulant des hanches et en cambrant le dos.

    -Tu sais que c’est une punition Gabrielle ? Lui glissa-t-il à l’oreille en la mordillant avec douceur.

    -Je sais oui… Souffla-t-elle.

    Il laissa glisser un doigt le long des cuisses de la jeune femme jusqu’à son intimité qu’il explora délicatement.

    -Mais ton sexe ne semble pas le savoir… Tu es excitée on dirait bien…

    Gabrielle gémit en fermant les yeux.

    -Oh… oui… Je le suis…

    Il stoppa son exploration pour lui donner encore une salve de claques qui résonnèrent harmonieusement entre les rochers.

    -Cela ne devrait pas ! Peut-être que je ne suis pas assez sévère avec toi ?

    Gabrielle se redressa juste assez pour attraper la ceinture en cuir que le jeune seigneur avait retirée en ôtant ses vêtements. Sans se retourner elle la lui tendit en disant :

    -Je sais que vous pouvez l’être…

    Le duc resta un instant immobile, interloqué par ce que venait de faire Gabrielle.

    Il se reprit vite et plia la ceinture dans son poing pour mieux en ajuster la longueur avant de lui en administrer plusieurs coups cinglants.

    Chaque coup résonnait entre les rochers.

    Elle enfonçait ses doigts dans le sable un peu plus profondément a chaque coup.

    Gabrielle savait de quoi il était capable et clairement cette fois-là il ne frappait pas fort.

    La brûlure infligée par la ceinture restait supportable et était même presque agréable tant les vibrations faisaient tressaillir toute son intimité.

    Elle avait été forte pour lui, elle avait su l’impressionner ! Pensa-t-elle soulagée quand les coups cessèrent.

    Aussi elle ne put retenir un frisson d’angoisse quand elle entendit :

    -Tu vas encore en compter 2 fois 10. Entendu ?

    -Oh… Oui, j’ai compris…

    -1… commença-t-elle dans un soupir.

    -2…

    -3…

    Le ton de la voix de la jeune femme était un peu trop détendu.

    Les coups suivants furent donnés plus fort.

    -Aïe… 4..

    -5…6…7.. oh ça va trop vite..

    -8.. 9… ouille..  10..

    Après un court temps de pause les coups reprirent.

    -Maître, moins fort cette fois s’il vous plaît…

    -Il ne me plaît pas!

    -1… Une larme perla dans les yeux de Gabrielle.

    Elle commençait à tant bouger que de sa main libre il appuya fortement sur son dos pour la bloquer.

    -Cesse de remuer ou je vais devoir demander à mon garde de te tenir pendant que je te punis. Dois-je l’appeler ?

    Gabrielle frémit de honte à cette idée.

    -Oh non non maître je vous en prie, je vais me tenir tranquille…

    -Bien…

    -2… 3… Stop s’il vous plaît j’ai compris…

    -Je sais que tu as compris mais j’aime te punir…

    -4… Oh… Aïe… Je vous en prie cela suffit…

    -Chut ! Tais-toi maintenant ! Ou je te baîllonne…

    -5… 6…

    Les larmes coulaient le long de ses joues pendant qu’elle se maudissait d’avoir fait la fière en lui donnent elle-même la ceinture.

    -7… 8… 9… 10…

    La jeune femme éclata en sanglots quand il eut enfin fini.

    Le duc attrapa alors doucement Gabrielle pour la relever et la prendre dans ses bras.

    La jeune femme se blottit contre lui, ravie de cette démonstration d’affection…

    Il lui laissa le temps de se reprendre avant de se lever, la tenant toujours dans ses bras.

    -Cela m’a donné chaud, je te ramène dans l’eau. Cela te fera du bien à toi aussi cette fraîcheur sur tes fesses brûlantes …

    Gabrielle opina et ferma les yeux, blottie contre lui, les bras serrés autour de son cou…

     

     

    #62792
    Gabrielle
    Participant


    Hummmm Cette lecture au matin pendant que je suis encore dans mon lit un délice merci CoDé

    je préfère masquée

    #62793
    Miss Betty
    Participant


    😍 J’aime beaucoup tes nouvelles inspirations du dimanche soir 😊 – merci pour cette lecture réchauffante au petit matin 😘

    On a deux vies. La deuxième commence quand on se rend compte qu'on n'en a qu'une !

    #62796
    Huyana
    Participant


    Merci Codée ! 🤗🤗 Ce chapitre est une petite merveille ! Tu t’es recentrée sur leur relation et du coup ça nous permet de mieux les connaître. Qu’est ce que l’intransigeance du duc est agréable à lire…

    #62805
    CoDée
    Participant


    @huyana @missbetty @hagabrielle

    Merci les filles pour ces jolis compliments 🥰

    Et encore plus à vous deux, Huyana et Betty qui m’avaient aidée à me remettre sur les rails quand je m’étais perdue 😘

    #62819
    Anonyme
    Inactif


    toujours aussi bien écrit Codé, j’aime bcp qd Gabrielle tent la ceinture au Duc. 🙂

    #62825
    lunapower
    Participant


    Hum toujours aussi délicieux 🙂 merci @corrigeedelivree !

    #62862
    Anonyme
    Inactif


    De mieux en mieux, je me régale chaque fois un peu plus comment est-ce possible ?

    Merci @corrigeedelivree pour ce nouveau chapitre exaltant!

    J’adore !

    #62888
    CoDée
    Participant


    @ouragan44  @lunapower

    Merci pour vos retours 😊

    @laurette

    Ravie que la suite des aventures de Gabrielle te fasse cet effet-là 🥰

    #64591
    CROCODELLE
    Participant


    Oh qu’il est agréable à lire ce chapitre. Je suis tellement impatiente de  découvrir la suite de cette aventure “le duc” est intransigeant comme j’aime et si bienveillant en même temps. 🙂😘merci pour ce charmant chapitre @corrigeedelivree

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com