Ce qui aurait pu se passer

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Ce qui aurait pu se passer

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #83135
    LotharioGrimm
    Participant


    Voici ce qui aurait pu arriver.

    Je raconte l’histoire da son côté à elle.

     

    * * *

     

    Samedi j’avais rendez-vous avec un fesseur rencontré sur une petite planète rose.

     

    On échange depuis un bon moment, toujours par message ou sur le chat. Avec des hauts et des bas. Il peut se passer plusieurs semaines sans que je me connecte, au grès de mes envies. Lui a l’air d’être plus assidu. Juste, il y a 15 jours, quand on a commencé à parler de se voir « pour de vrai » il a insisté pour que je l’appelle au téléphone. Il voulait s’assurer que je suis bien une fille et pas un mec pervers qui se fait passer pour une nana sur les sites de fessée.

    Je les appelé en numéro masqué. Je suis assez prudente et très timide de toute façon.

    Mais, cette fois j’ai décidé de franchir le pas et de le rencontrer pour de vrai.

    Je vois bien que ms rêverie et les échanges écrits ne me suffisent plus …

     

    Je lui avait donné rendez-vous devant l’entrée du jardin des plantes. Quand je suis arrivé, avec 5 mn de retard (à cause d’un bête problème de bus), il était déjà là.

    Taille moyenne, cheveux courts poivre et sel. Bien habillé. Pas vraiment canon. Mais il inspire confiance. Il est venu vers moi, a sourit.

    • Vous êtes Servane ?
    • Oui
    • Vous êtes en retard Mademoiselle m’a-t-il dit sans se départir de son sourire

     

    Il m’a proposé d’aller dans un café à proximité, pour faire connaissance. Il a commandé un café. J’ai voulu faire comme lui. Non, le café c’est pour les grandes. Les vilaines petites filles, elle ne prennent pas de café, elle prenne un chocolat chaud. Va pour un chocolat. J’ai été troublé par sa réaction, un peu inattendue, qui faisait écho à nos échanges sur la régression où je lui ai dit que j’aimais bien me sentir toute petite devant mon fesseur.

    J’étais assez stressée. Pas l’habitude de rencontrer des inconnus. Surtout dans ce contexte. Je voyais bien qu’il faisait des efforts pour me mettre à l’aise.

    On a un peu papoté

    Puis il m’a regardé fixement dans les yeux.

    C’est à vous de décider Mademoiselle ! Comme je vous l’ai dit dans nos échanges, je ne vous force à rien. Si vous voulez rentrez chez vous je ne vous en voudrez pas.

    Mais si vous voulez aller plus loin je serai ravi de vous donner la fessée. Parce que vous l’a avez mérité n’est-ce pas ?

    J’ai baissé un peu la tête.

    Alors, c’est oui ?

    J’ai répondu d’un petit oui timide. Puisque j’étais là, j’étais décidée à aller jusqu’au bout.

     

    On a été à pieds jusqu’à l’appartement qu’il louait pour le WE sur Air BnB.

    En arrivant j’ai eu un peu peur. Un long couloir un peu délabré. Il m’a rassuré en disant qu’il y avait des travaux, que je ne craignait rien. Le ton de sa voix, franche, m’a rassuré.

    Une fois au 2<sup>e</sup> étage, j’ai trouvé un appartement cosy, bien aménagé avec un salon et une chambre.

     

    Il m’a fait m’asseoir sur le canapé et m’a pris le menton avec sa main en me forçant à le regarder. Alors comme ca on a été vilaine ? m’a t il dit en évoquant plusieurs de mes manquements (retard, temps passé à jouer à la console, appartement pas rangé).

    Vous savez que vous allez avoir la fessée Mademoiselle !

    Il m’a couché sur ses genoux et a commencé à ma claquer les fesses par dessus le pantalon en me grondant.

    Un peu de mal à réaliser que je vivais mon fantasme pour la première fois !

    Puis il m’a fait me relever et m’a déboutonner le pantalon qu’il a fait glisser sur mes cuisses dévoilant ma petite culotte bleu ciel.

    Il m’a recouché sur ses genoux et a repris la fessée. Un peu plus fort.

    A un moment, il s’est arrêté et m’a caressé les fesses par dessus la culotte.

    Vous avez vraiment été vilaine Mademoiselle ! Vous aller avoir la fessée cul nu !

    Et il a descendu ma culotte. Je me suis retrouvée les fesses à l’air. Là je me suis sentie vraiment gênée et punie.

    Il m’a fessé un bon moment sur les fesses nues. Je sentais mes fesses chaudes !

    Il m’a fait me relever et j’ai dû aller au coin, les jambes entravées par le pantalon et la culotte.

    A plusieurs reprises, il est venu me remettre des claques sur les fesses.

    Me rappeler aussi le safe word. Et me dire que mes fesses étaient déjà bien rouges.

     

    Il m’a proposé de prendre une photo de mes fesses rouges, qui contrastait avec ma petite culotte bleu ciel pour le calendrier de l’Avent de Déculottée.

    Je lui ai dit que je ne voulait pas la poster, mais qu’il pouvait le faire s’il ne donnait pas mon nom.

     

    Après le coin, il m’a indiqué que, compte tenu de mon attitude ces dernier temps, il ne pouvait pas se contenter d’une fessée à la main, ce dont j’ai convenu.

    Il m’a fait retirer mon pantalon et ma culotte. Il en a profité pour faire des commentaires sur ma pilosité. J’étais morte de honte. Les joues aussi rouges que les fesses …

     

    J’ai dû m’appuyer debout sur une chaise et j’ai eu droit à 20 coups de spatule en bois sur les fesses déjà sensible.

    J’ai un peu crié, mais c’est aussi ce que j’étais venu chercher et il n’a pas tapé comme une brute non plus.

     

    Restait le dernier acte.

    Celui que je redoutais autant que je l’attendais. La ceinture.

    Il a commencé par me faire avouer à voix haute la faute qui me valais cette correction : oui, je me suis touchée le soir dans mon lit en pensant à la fessée.

    Puis il m’a conduit dans la chambre et il m’a couché sur le lit. J’ai du compter chacun des 10 coups de ceinture qui m’ont bien secoué les fesses

    Quand ca a été fini, il m’a ordonné de m’allonger sur le dos. Il m’a pris les jambes pour les relever et m’a donner la fessée en position diaper. Il a tout vu ! J’étais super gênée. Et un peu excitée aussi.

     

    Nouvelle séance au coin. A genoux, bas croisé dans le dos cette fois.

    Puis il m’a laissé me rhabiller et nous avons discuté en manger.

    Comme il était tard, il m’a raccompagné en voiture vers chez moi. Comme je ne voulais pas qu’il sache où j’habite, je lui ai demandé de me laisser devant une école près de chez moi.

    Quand je suis rentré chez moi j’avais encore les fesses bien rouges et bien chaudes.

    Je me suis regardé devant la glace avant de prendre une douche chaude et de me coucher.

    Il m’a promis de revenir en janvier.

     

    * * *

     

    C’est ce qui aurait pu se passer.

    Malheureusement, la Demoiselle n’est pas venue …

    Je suis un homme de 44 ans habitant en région centre. Attiré par la fessée depuis mon adolescence.

    #83142
    louviere
    Participant


    Magnifique  texte ,très beau récit,…

    Louviere

    #83160
    laurentfrou-ge1
    Participant


    Trop mortelle la dernière phrase. Fatale.

    On “fantasme” tous (et toutes, si si vous aussi mesdames, j’ai mes indics) beaucoup, aussi jouable que peu probable. Tu nous as livré le tien, garde le cap, on est jamais à l’abri d’une bonne surprise.

    #83167


    Joli texte ou récit plutôt la pauvre t’as osé lui mettre une fessée diaper

    #83175
    laurent
    Participant


    superbe magnifique

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com