Ce jour-là

Accueil Forums Discussions générales Récits Ce jour-là

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #77522
    Plume
    Participant


    Ce jour-là, ils s’étaient vus. Des bribes de politesse : bonjour, comment ça va, il fait beau, oui, on a de la chance.
    Puis il l’avait regardée d’un air entendu. Elle avait doucement hoché la tête, mordillant sa lèvre inférieure. Elle ne cherchait pas à masquer sa nervosité ce jour-là. Et il n’avait pas surjoué l’autorité.
    Obéissante, elle s’était laissée allonger sur ses genoux. En douceur, sans forcer. Il lui avait distraitement passé la main dans les cheveux. Elle n’avait pas protesté. Elle n’attendait rien ce jour-là et ne cherchait plus à anticiper.
    Après deux claques sur le pantalon. Il le lui avait retiré. En culotte sur ses cuisses, elle n’avait pas cherché à se cacher ou se dérober. Elle restait tranquille pour une fois. Elle avait rougi et gémi. C’était sans importance ce jour-là ; elle n’en était pas mortifiée. Elle n’avait pas non plus retenu son souffle quand il avait retiré son sous-vêtement. Il avait eu l’élégance de ne pas se moquer, ni même souligner sa docilité soudaine et inattendue. Elle savait toutefois qu’elle ne se serait pas mise en colère s’il l’avait fait. Elle n’en avait pas l’envie, ni la force ce jour-là. D’ailleurs, elle n’était pas réellement punie non plus. Elle avait été sage, ces derniers temps. Presque trop. Comment pouvait-on être trop sage ? Elle n’en savait rien et il avait haussé les épaules quand elle l’avait questionné. Elle avait juste eu envie d’une fessée ce jour-là et la lui avait gentiment demandée. Intrigué, il avait accepté. Elle n’avait rien précisé d’autre. Elle voulait juste celle qu’il aurait alors envie de lui donner. Elle n’avait pas soupiré d’agacement, ni même levé les yeux au ciel ce jour-là. Elle s’était simplement laissée porter par l’humeur du moment. Elle avait crié parfois. Il n’avait pas haussé la voix. D’ailleurs, ils avaient été presque muets ce jour-là. Il ne cherchait pas à la brusquer ou la vexer pour une fois. Elle ne voulait pas non plus le taquiner ou l’irriter. C’était inutile ce jour-là. Bercée par le rythme des claques, elle s’était assoupie. Il ne s’était pas fâché ce jour-là et il ne l’avait pas punie non plus pour cet affront. Ce n’en était pas un ce jour-là.
    Il ne s’était pas arrêté quand elle avait commencé à sommeiller. Il ne l’avait pas vraiment ménagée non plus. Il ne cherchait pas son plaisir ou le leur ce jour-là. Il s’était simplement laissé aller à suivre le rythme du moment. La quiétude de l’instant les avait alors enveloppés. Ils ne voulaient pas la quitter.

    https://bordelcerebral.blogspot.com/

    #77526
    Anonyme
    Inactif


    Comme une envie de vivre ce moment là …

    Belle plume …

    #77616
    Nush
    Maître des clés


    Ce récit m’a intrigué. Je l’ai relu plusieurs fois pour comprendre.

    Comprendre sa simplicité apparente et appréhender que tu nous offrais là un récit d’un moment de complicité très particulier.

    Merci Plume.

     

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com