Camille XX – Un week-end, surprise

Accueil Forums Discussions générales Récits Camille XX – Un week-end, surprise

  • Ce sujet contient 10 réponses, 7 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par lunapower, le il y a 5 mois.
11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #68525
    lunapower
    Participant


    Ca y est c’est le vingtième Camille!!! Merci à toutes et tous pour vos gentils retours et inspirations 🙂

    Pour fêter ça j’ai mis les histoires sur un blog : https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com

    Et écrit un grand épisode en 3 parties, voici la première partie!!

    Partie 1 – Souvenirs

    Vendredi 12h37, Camille sortit du bureau d’un air enjoué. Elle ne travaillait pas cet après-midi et avait prévu de prendre un peu de temps pour elle et de se préparer en vue de l’évènement du weekend : son anniversaire avec Nicolas. Il lui avait demandé de ne rien préparer, ni acheter, ni pour ce weekend. Camille, friande de surprises, et dont les envies du moment tendaient plus vers une fessée de femme qu’une punition de sale gosse décida de lui obéir. Elle avala un sandwich puis se rendit au hammam pour se détendre et se faire épiler. C’était un petit institut qui s’était installé il y a quelques temps et qui pratiquait l’épilation traditionnelle au sucre, et depuis qu’elle l’avait essayé, Camille l’avait adopté. De plus, il proposait une petite boutique avec quelques pièces choisies de jeunes créatrices. Camille, une fois relaxée et la peau aussi lisse qu’au premier jour, s’y attarda quelques instants et tomba sous le charme d’une petite culotte noire légèrement transparente qui la suivit jusqu’à chez elle. Elle se rendit dans la salle de bain pour la rincer et trouva une enveloppe écrite de la main de Nicolas : “Camille”.

    Elle ouvrit l’enveloppe et y découvrit un mot disant : “Bon anniversaire un peu en avance Camille, rends-toi dans la chambre !”. Elle sourit, mit sa culotte à sécher et se dirigea vers la chambre. Sur le petit banc où elle avait l’habitude de poser ses affaires, elle trouva un sac en papier sur lequel était scotchée la même enveloppe. Elle l’ouvrit et lut : “Camille, il y a bientôt 7 ans nous nous rencontrions pour la première fois et je m’en souviens comme si c’était hier. Tu trouveras dans le sac un petit clin d’œil du passé. Je t’aime. Nicolas”. Elle ouvrit le sac et y trouva l’exacte tenue qu’elle portait lors de cette première fessée : la jupe, le chemisier, sa petite culotte blanche côtelée et même les ballerines qu’elle avait jetées depuis longtemps et qu’il avait rachetées pour l’occasion. Dans le fond du sac, se trouvait un objet qu’elle croyait perdu depuis longtemps… Le carnet de correspondance qui avait servi de prétexte à cette première fessée. Elle le saisit, émue. Une larme coula sur son visage. Une enveloppe dépassait du carnet, elle s’en saisit : “Rendez-vous à 17h30, même endroit qu’il y a 7 ans et ne sois pas en retard!” Camille s’assit sur le lit et se mit à se remémorer cette journée… La sonnerie de son téléphone la sortit de sa rêverie : “Coucou ma chérie, c’était bien le hammam? Tu es rentrée ?”

    Elle sourit et enfila la tenue. Elle se dirigea ensuite vers le miroir du couloir et prit une photo d’elle qu’elle envoya à Nicolas en guise de réponse…  Elle décida ensuite de regarder un épisode de sa série en goûtant. Vers 17h10, elle enfila ses ballerines et s’adonna à son petit rituel du miroir. Elle souleva sa jupe, baissa légèrement sa culotte et contempla ses fesses blanches avec un petit sourire. Elle se rappela qu’elle n’était pas si sereine lors de cette première entrevue, se demandant si elle allait pouvoir supporter la fessée, si l’ambiance ne serait pas pesante, s’il était aussi sympa en vrai… et si c’était un pervers… Mais là elle allait retrouver avec plaisir son Nicolas. Arrivée au bar, elle se rendit compte qu’elle avait oublié le carnet de correspondance, mais elle vit qu’il était déjà installé et se dit qu’après tout ça ferait un bon motif de fessée. Elle entra donc et alla rejoindre son chéri.

    – “Voilà ma petite étudiante modèle!”

    – “Oui tu as vu, ça! Et merci pour les chaussures” dit-elle en tournant sur elle-même.

    Elle s’assit, ils commandèrent une coupe de champagne et se remémorent joyeusement cette rencontre.

    – “Au fait, où est ton carnet de correspondance, Camille?” dit-il en prenant un ton solennel.

    – “Je l’ai oublié…” dit-elle d’une petite voix.

    – “Tu as oublié… Il y avait sans doute dedans quelques bêtises que tu voulais me cacher, Camille! Il va falloir que tu grandisses un peu et que tu fasses un peu plus attention! Je crois qu’une bonne fessée va te mettre un peu de plomb dans la tête!”

    Camille persuadée que tout le bar avait entendu se mit à rougir et baissa les yeux n’osant croiser le regard de personne. Elle sentit soudain la main de Nicolas saisir la sienne et ils sortirent. Elle marchait la tête basse, légèrement en retrait et remarqua qu’il avait le même sac que lors de ce premier chemin. Ils arrivèrent chez eux et se dirigèrent vers le salon.

    – “Allez Camille, va me chercher ce carnet! Tu vas voir ce qui arrive aux petites étourdies!”

    – “Mais je n’ai pas fait exprès…” dit-elle d’une petite voix.

    – “Il ne manquerait plus que tu l’aies fait exprès! Dépêche-toi de me le ramener!” dit-il en lui donnant une tape sur les fesses.

    Elle partit chercher le carnet, trainant un peu les pieds comme une gamine allant vers son châtiment. Nicolas disposa une chaise au milieu de la pièce et mit un peu de musique. Camille revint quelques instants plus tard avec le carnet. Il s’en saisit et l’ouvrit. Il avait noté dedans quelques fessées mémorables de sa belle.

    – “Hum je vois… Mademoiselle a volé des crêpes. Elle prétend aussi être un ange. Je vois qu’elle joue les malades… je crois que l’on va pouvoir rajouter une ligne! Mademoiselle est une petite étourdie!”

    L’évocation de ces fessées plongea Camille dans ses pensées. La main de Nicolas saisissant son poignet et l’entrainant sur ses genoux la ramena à la réalité.

    – “Drôle de sensation de se retrouver dans la même situation qu’il y a 7 ans, n’est-ce pas Camille?”

    Elle tourna la tête et lui sourit. Une première gifle vint s’abattre sur ses fesses, il marqua une pause passa sa main dans ses cheveux et reprit la fessée. Après une vingtaine de bonnes claques, il souleva sa jupe révélant une teinte rosée au bas de sa culotte et continua la correction sur un rythme plus soutenu. Il s’arrêta et insinua ses doigts sous l’élastique de sa culotte. Camille tenta d’interposer sa main.

    – “Tu as aussi oublié qu’une fessée se donnait cul nu, Camille? Allez lève-toi et mains sur la tête”

    Elle se releva et lui fit un petit regard complice. Il dégrafa sa jupe qui tomba à ses pieds et lui baissa sa petite culotte à mi-cuisse.

    – “Je crois que cet acte de rébellion va te coûter quelques coups de martinet supplémentaires, Camille.”

    Il sortit de son sac un martinet, le même martinet des sixties qu’il avait sorti la première fois, mais il y avait désormais une étiquette indiquant “Camille”. Il prit ensuite la main de sa chérie qui vint reprendre sa place. La fessée repris tambour battant. Les fesses de Camille se paraient d’une belle teinte rouge. Sous le rythme soutenu, elle se mit rapidement à gigoter, Nicolas passa sa jambe au-dessus des siennes et lui bloqua sa main dans le dos. Il acheva son œuvre par des séries de claques données cinq par cinq, faisant gémir Camille. Il cessa alors la correction et se mit à caresser son derrière brûlant s’attardant sur son intimité et constatant qu’elle avait visiblement apprécié ce début de correction. Il l’invita ensuite à se relever.

    – “N’oublies pas que tu as gagné le martinet, Camille! Tu vas aller y réfléchir un peu au coin, tu repenseras aussi à toutes ces fessées que tu as reçues! Déshabille-toi que je puisse mieux admirer tes fesses rouges!”

    Elle le regarda et leva simplement les bras avec un grand sourire. Il lui retira son chemisier et son soutien-gorge et l’accompagna au coin en lui laissant sa culotte aux chevilles et ses ballerines, ce qui lui conférait une démarche très enfantine. Il s’assit ensuite dans le fauteuil et alluma une cigarette en contemplant sa belle.

    – “Tu décores admirablement la pièce comme ça. Je devrais faire ça plus souvent!”

    Camille se retourna et lui tira la langue. Il finit de fumer, se dirigea vers elle et lui mit une grande claque sur les fesses.

    – “Aiiiiiie!” s’exclama-t-elle.

    Il lui prit ensuite la main et tous deux se dirigèrent vers la chambre.

    – “Tu oublies le martinet, fais attention à ce qui arrive aux étourdis!” dit Camille en lui faisant un clin d’œil.

    Il s’en saisit, lui donna un petit coup en guise de réponse et ils reprirent leur chemin. Camille qui se souvenait elle aussi parfaitement de cette première fessée s’assit au bout du lit. Nicolas lui releva les jambes et retira sa culotte et ses ballerines, puis il fit glisser les lanières de cuir sur son corps dénudé. Elle écarta légèrement les jambes, dévoilant son sexe trempé et il commença un jeu de va et vient ponctué par de petits coups. Camille ferma les yeux et sa respiration commença à s’accélérer. Il lui resserra alors les jambes et lui donna une vingtaine de coups de martinet marquant ses fesses et ses cuisses. Il déposa alors ses jambes sur le lit, la regarda amoureusement et la fit jouir par d’habiles coups de langues. Il s’allongea ensuite à côté d’elle et ils restèrent un long moment les yeux dans les yeux.

    – “Je vais te mettre un peu de crème sur les fesses car j’ai dans l’idée que tu vas encore avoir des fessées ce weekend!”

    Camille sourit et se mit sur le ventre sans poser de question, se disant simplement qu’elle avait pris la meilleure décision de sa vie en affrontant ses peurs et ses désirs il y a 7 ans…

    Il lui massa longuement les fesses et elle s’endormit. Elle réapparut une heure plus tard dans le salon, nue, les fesses encore légèrement rouges, embrassa Nicolas et prit le carnet. Elle le feuilleta et constata qu’il était effectivement rempli de quelques histoires de fessées qu’elle avait reçues.

    – “Merci d’être toujours là pour moi” dit-elle un peu émue.

    Elle s’assit ensuite sur les genoux de Nicolas et le serra fort. Elle prit ensuite ses vêtements et partit dans la salle de bain. Ils passèrent une agréable soirée et se couchèrent assez rapidement compte tenu du programme du lendemain…

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #68526
    Anonyme
    Inactif


    Toujours au top récit, Luna. Quel vilain le Nicolas!

    #68540
    lunapower
    Participant


    Merci @prunille 🙂

     

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #68541
    Ô.Céane 🍑
    Participant


    Ils sont toujours chouettes les “Camille”…

    Merci @lunapower

    "Et mes fesses, tu les aimes mes fesses"
    Mes récits ne sont pas forcément le reflet de ce que je recherche...juste une inspiration...

    #68542
    Victor
    Participant


    Quel bel anniversaire.
    Ça  se lit tout seul !

    Merci bien m’sieur

    #68543
    Yves
    Participant


    Elle aime vraiment être bien fessée, Camille, et Nicolas s’en charge très bien, comme à son accoutumée….

    Mesdames, mesdemoiselles, mon propre plaisir passe par le vôtre

    Blog : histoires-jr33.blogspot.com

    #68561
    lunapower
    Participant


    merci @19-11 @victor13300 et @sevy-ryjackan 🙂

     

     

     

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #68656
    Jeannette
    Participant


    tres sympa ce récit

    #68659
    lunapower
    Participant


    merci @jeannette 🙂

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #68697
    Mia
    Participant


    Merci @lunapower, Nicolas et Camille sont adorables ensemble 🙂

    #68711
    lunapower
    Participant


    merci @miamia 🙂

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com