Camille XVI : Le martinet

Accueil Forums Discussions générales Récits Camille XVI : Le martinet

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #54627
    lunapower
    Participant


    – “Allez Camille, dépêche-toi! On doit aller faire une course pour toi et je te rappelle que nous avons aussi un petit compte à régler tous les deux!” Dit Nicolas en agitant la main.
    – “Je suis prête.” Répondis Camille en enfilant ses ballerines.
    Elle était dans ses petits souliers, elle avait dépassé les bornes cette semaine et aujourd’hui elle allait en payer le prix. Il lui avait promis une punition particulièrement honteuse, à la hauteur de son comportement, et l’heure avait sonnée. En cette fin de samedi après-midi elle saisit la main de Nicolas avec une pointe d’excitation et d’appréhension et tous deux s’en allèrent. Après une vingtaine de minutes de route, ils arrivèrent dans une zone commerciale et se garèrent devant l’une de ces enseignes où l’on trouve un peu de tout à bas coût. Ils se dirigèrent vers le magasin. Camille sourit, elle allait parfois dans ce genre de magasin avec sa grand-mère qui lui donnait un petit billet pour acheter ce qu’elle souhaitait.
    – “C’est ça ma punition? On va acheter des bêtises?”
    – “Non Camille, on va enfin tu vas t’acheter un martinet!” dit-il en élevant un peu la voix.
    Camille rougit, légèrement honteuse que quelqu’un ait pu entendre. Elle se remémora comme si c’était hier cette scène qu’elle avait vécu enfant, sa première rencontre avec le martinet. Au rayon “animaux” où elle achetait des friandises pour Toby le chien de sa grand-mère. Une dame l’air assez sévère, avec sa fille qui devait avoir une dizaine d’année, en achetait un. Elle se souvint aussi de la phrase que la maman avait prononcé “attention tes fesses ma fille, tu vas filer droit!” et du regard honteux de la gamine… Tout comme le sien en ce moment… La main de son chéri attrapant la sienne la sortit de ses songes. Ils s’orientèrent directement vers “l’animalerie”, elle marchait légèrement en retrait tête basse. Ils arrivèrent au rayon, il saisit l’un des martinets et le donna à sa belle. Camille regarda l’instrument en rougissant puis regarda son chéri avec son air “mais pourquoi tu me fais ça”. Nicolas lui sourit devinant que la situation ne la laissait pas indifférente et ils se dirigèrent vers la caisse.
    – “La jeune fille pas sage va maintenant payer son martinet!” dit-il le déposant sur le tapis.
    Camille n’osa pas croiser le regard de la caissière, paya rapidement et prit son chéri par le bras pour sortir le plus rapidement possible du magasin!
    – “N’oubliez pas votre article!” cria la caissière.
    Nicolas le récupéra et retrouva Camille dans la voiture.
    – “Vilain!” dit-elle en lui donnant un petit coup de martinet!
    – “En plus ça m’a donné chaud!”
    Il excisa un large sourire, satisfait.
    – “Tu as chaud, en rentrant tu iras prendre une douche pour te rafraîchir et tu mettras ton pyjama puis tu m’attendras dans la chambre avec ton nouveau martinet. Profite du trajet pour méditer à ton comportement et ce qui va t’arriver.”
    Il lui passa la main dans les cheveux et la regarda. Puis il mit le concerto n°3 de Rachmaninov qu’elle appréciait particulièrement et ils rentrèrent à Paris.
    – “Aller hop à la douche jeune fille” dit-il en lui donnant une tape sur les fesses!
    Camille lui tira la langue et se dirigea vers la salle de bain. Elle s’arrêta devant le miroir ôta ses ballerines et s’adonna à son petit rituel pré-fessée. Elle retira son jean et sa culotte et contempla ses fesses et se mit à rêvasser.
    – ” Camille, j’ai dit à la douche! Dépêche-toi sinon je viens m’en occuper!”
    Camille hésita un instant puis ramassa ses affaires et se dirigea vers la salle de bain, elle prit rapidement sa douche. Elle mit son petit pyjama en vichy rose et partit s’asseoir sur le lit.
    – ” Mais quel vilain ! Si on avait croisé quelqu’un qu’on connait!” cette pensée la fit rougir de nouveau et son esprit se mit à vagabonder de nouveau. Elle se retrouvait comme cette gamine punie qui avait longtemps hanté son imaginaire. Bien sûr elle avait déjà gouté à maintes reprises avec Nicolas mais celui qu’elle tenait entre les mains avait un goût différent. Il entra dans la chambre, s’assit à côté d’elle et lui pris la main.
    – ” Je suppose ce que tu sais ce qu’il va t’arriver maintenant Camille?”
    – ” Je vais avoir une fessée” dit-elle d’une petite voix.
    – ” Tu peux m’expliquer pourquoi Camille ?” dit-il en lui relevant le menton et la regardant.
    Camille resta muette.
    Il pose sa main sur son épaule comme pour la rassurer.
    – ” J’ai été insupportable cette semaine et j’ai été désagréable avec toi…” dit-elle d’une petite voix hésitante.
    – ” Oui Camille insupportable et désagréable mais tu vas surtout être punie pour ne pas avoir dit pourquoi, je t’ai déjà dit si tu as un problème qui te chagrine tu m’en parles, sinon à quoi je sers moi! Je t’ai pourtant tendu des perches cette semaine! Tu sais que tu peux me parler non ?”
    – ” Oui mais c’est compliqué…”
    – ” Lève-toi, je crois que ça ira mieux après une bonne fessée.”
    Elle obéit presque soulagée et vint s’installer en travers des genoux de son chéri. Il posa sa main sur fesses, les caressa tendrement puis il se mit lentement mais fermement à les claquer afin qu’elle s’imprègne bien de chaque coup, après quelques minutes de ce traitement il baissa d’un coup sec son pantalon de pyjama et la fessée reprit. Il accéléra progressivement le rythme, Camille commençait à gigoter, son pyjama rejoint le sol il saisit sa main mais elle n’était pas décidée à craquer. Il claquait maintenant ses fesses à toutes volée mais Camille ne cédait pas, serrant les lèvres elle voulait se mettre à l’épreuve. Son derrière tirait maintenant vers l’écarlate, Il cessa la correction et passa sa main sur sa nuque qui était pleine de sueur. Il aida sa belle à se relever et lui dégagea les cheveux.
    – ” Pour finir ta punition, nous allons nous servir de ton nouveau martinet! Je te laisse choisir ta position.”
    Elle le regarda en lui souriant, reconnaissante. Elle choisit de s’agenouiller au pied du lit et se courba sur celui-ci après avoir retiré son haut. Il lui caressa le dos.
    – ” Tu es prête ?”
    Elle hocha la tête en guise de réponse et la fouettée commença. Le fin cuir du martinet de bazar n’était pas bien cinglant mais Nicolas mettait du cœur à l’ouvrage sur les chaires déjà malmenées de Camille et les émotions de la journée plus celles de la semaine la firent bientôt sangloter. Il cessa la correction et s’assit sur le lit. Elle mit son visage sur ses genoux et pleurait doucement. Nicolas lui caressa longuement le visage et les cheveux pour l’apaiser.
    – ” C’est tout Camille, c’est tout.”
    Un fois qu’elle fut un peu calmée, ils revinrent sur son problème et discutèrent longuement. Il l’aida à se relever et la conduisit devant le miroir où elle pu s’adonner à son pêché mignon, elle contempla ses fesses en souriant.
    – ” Il est vraiment nul ce martinet!” s’écria-t-elle!
    Nicolas éclata de rire et l’embrassa.
    – ” Va te rafraîchir ma sale gosse préférée, je prépare à manger! Je te ferais un petit massage apaisant ce soir si tu es sage!”
    – ” Je suis toouojours sage!” répondit-elle en essayant de cacher son derrière…

    To be continued.

    Ses autres aventures dans le fichier (pas moyen de mettre les liens ici!)

    Pièces jointes:
    Vous devez être connecté pour voir les fichiers attachés
    #54633
    Karima
    Participant


    Toujours aussi sympa ce petit achat du martinet, et comme d’habitude, les histoires de Camille restent mignonnes et bien écrite. Merci cher Luna

    #54635
    Mariiine
    Participant


    Il me faut la recette pour être (encore plus) insupportable peut-être… 🙄🙄

    #54636


    Je les trouve mignon. Puis, je me vois sans problème à la place de Camille.

    Fesse-mpi, si tu peux !

    #54748
    Biloba
    Participant


    Merci Luna. Grâce à vous, en rencontrant les deux Camille, la sage et celle de pasSage, on imagine les compagnons de Saint Nicolas.

    Entourée enTouraine, un peu comme la vôtre, Camille 16, groupie de Damien 16, brunette ruisselant de sourires, où est têtue ? Tu as des opinions et celles que tu rencontres vont peut-être fesser ta droite, ta gauche, sans triste, dans le respect d’une convention de jeune Eve.

    On dirait que sel-ci te pend aux fesses, à peine retenue par un craint de cheval, guère épaix. Dans ton univers, par hasard : cuir(e), galop, ta jument à humeur….variable et sa RUe A DEux.

    Camille, affranchie, qui passe par maman, qui elle même passe par son conjoint afin de savoir si je tente de la séduire. Ainsi m’as tu affranchi, timbré.

    Merci Luna, d’avoir, près du changement d’heurt, réveillé Camille.

    #54754
    lunapower
    Participant


    Merci pour vos gentils commentaires 😊

    #54756
    Victor
    Participant


    Sympathique cette petite histoire de

    martinet 😀. Merci bien m’sieur

    #54774
    Miss Betty
    Participant


    Très joli récit comme d’habitude.  Toujours aussi plaisant de les lire. Je vais pouvoir me rendormir avec de jolies images dans la tête !

    Décidemment, 6h c’est bien trop tôt pour me réveiller 😊

    Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain

    #54812
    lunapower
    Participant
9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com