Assumer ses erreurs

Accueil Forums Discussions générales Récits Assumer ses erreurs

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #95274
    Lisa
    Participant


    Bonjour à tous, il faut croire que je suis motivée à écrire des récits en ce moment. Je vais vous raconter ma dernière rencontre (pas la même personne que mes autres récits).

    Histoire vraie :

    Avril 2024 :

    Je commence à discuter sur le tchat privé du Forum avec un homme de 40 ans, Lucas (j’ai changé son nom pour l’histoire). Au début, je ne me voyais pas être fessée par un homme ayant plus de 30 ans, donc c’était un simple échange. Le feeling passait bien et, au fur et à mesure de la discussion, je me suis dit : « Et pourquoi pas finalement ? »

    Notre vision de la fessée est identique et je me dis que l’autorité naturelle d’un homme de 40 ans pourrait être top dans le cadre d’un suivi. Même pas une semaine après, il me propose une rencontre vu qu’il avait du temps disponible le weekend qui suivait. J’étais partante, ça y est, le rendez-vous était programmé.

    J’étais stressée, mais plutôt confiante. On avait prévu de se rejoindre sur Paris, puis d’aller boire un coup et, par la suite, si on le souhaitait tous les deux, de se rendre à l’hôtel pour, je cite ses propos : « recevoir la fessée que je mérite. » C’est le genre de phrase qui annonce la couleur des événements. N’étant pas obligé de réserver l’hôtel en avance, je savais donc que ça ne m’engageait à rien et que si je ne me sentais pas à l’aise, je pouvais couper court au rendez-vous. Alerte spoil : si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que tout s’est bien passé.

    27 avril :

    Le Grand Jour est arrivé. Je prends mon train pour Paris, ça y est plus de marche arrière possible.

    Je me suis habillée simplement, dans mon sac j’ai quelques affaires, dont ma brosse à cheveux qu’il m’a spécifiquement demandé de prendre pour l’occasion. J’ai également dû écrire une liste de mes fautes récentes :

    – Les cours séchés

    – Mon irrégularité au sport

    – Le manque de sommeil

    – Les mauvaises notes

    Enfin voilà, une liste bien longue à assumer, c’est certain.

    J’arrive sur Paris et me rends à l’endroit où on s’est donné rendez-vous.

    J’arrive la première, je m’assois et attends.

    Je ne suis pas plus stressée que ça, de nature sociable, j’arrive de mieux en mieux à gérer les nouvelles rencontres, même dans un cadre aussi spécifique que celui-là.

    Il arrive une dizaine de minutes après moi. C’est un homme assez charismatique que je salue et avec qui la discussion se fait tout de suite naturellement. On s’installe dans un café et on commande une boisson. Je me souviens m’être senti dès le début à l’aise et en confiance. Après avoir échangé de tout et de rien, le sujet de la conversation a dévié sur mes cours et le ton de sa voix a vite changé :

    « Tu penses que ton comportement est sérieux ?Tu crois que tu vas réussir tes études en continuant ainsi ? »

    À ce moment-là, j’ai compris tout de suite qu’il ne rigolait pas, et heureusement pour moi que la terrasse du café était vide et que donc personne ne pouvait entendre cette discussion.

    «… Non »

    « Crois-moi que pour cela, tu seras puni comme tu le mérites ! »

    Cette phrase a eu l’effet d’une bombe sur moi : de l’excitation et un peu de honte se sont mélangés et ont déclanché autant d’impatience que d’appréhension pour la suite des événements.

    Une fois le café quitté, nous nous sommes rendus d’un commun accord à l’hôtel. On a posé tous les deux nos affaires, et après s’être assis sur le lit, il m’a dit :

    « Tu prends ta liste et tu viens te positionner à genoux en face de moi. »

    Je me suis exécuté, il a regardé ma liste quelques secondes puis me la tendit en me demandant de la lire. On est revenu sur chaque point écrit et non pas sans honte : je dois énumérer les 14 cours séchés depuis janvier, oui, vous avez bien lu ! 14 ! En plus de ça, j’ai eu un zéro et un 8 sur 20 pour lesquels il m’a fait comprendre que c’était inadmissible de ramener de telles notes, surtout quand c’est dû au manque de travail et à la feignantise. Tout ce que je ressentais sur le moment était de la honte, il avait raison et je le savais, j’avais été tout sauf sérieuse ces derniers temps.

    « Bien, je vais te donner une fessée déculotée pour ce comportement qui n’est pas celui qu’une adulte de 21 ans devrait avoir ! Viens te mettre sur mon genou gauche. »

    Je m’installe comme demandé et la fessée commence. Mon jean étant assez épais, je ne sentais pas grand-chose et après une ou deux minutes, il m’a demandé de l’enlever.

    Après l’avoir retiré, je me remets dans la position que j’avais quitte 30 secondes plus tôt. Lucas me gronde et positionne la fameuse feuille juste à côté de moi pour être certain que je n’oublie pas pourquoi je me retrouve le cul presque à l’air prêt à recevoir une bonne fessée (comme si j’allais oublier). La fessée reprend, il alterne droite et gauche et la température de mon fessier monte à une vitesse fulgurante. Le dernier rempart qui me séparait d’une vraie déculottée est retiré par mon tuteur. Ma culotte descend le long de mes cuisses. La fessée reprend et il devient de plus en plus difficile de ne pas bouger.

    Il alterne d’abord droite/gauche. Puis il continue en positionnant sa main de telle sorte que cela tape les deux fesses en même temps. Sa force a monté d’un cran tout comme ma douleur. Il tape ainsi un long moment, toujours de la même façon et donc toujours au même endroit. Quand enfin il arrête, je prends le temps de respirer avant qu’il me dise :

    « Tu vas te mettre au coin, main sur la tête ».

    Pendant ce temps de pause, j’ai eu le temps de réfléchir. Déjà, au fait que, wahou, cette fessée à la main me faisait déjà bien dérouiller et qu’en plus, c’était loin d’être terminée. Ma brosse à cheveux était encore dans mon sac et cela m’aurait étonné qu’il ne souhaite pas s’en servir. En effet, ça n’a pas manqué : en sortant du coin, il me demande de lui ramener ma brosse et de me repositionner en face de lui à genoux dans la même position qu’au début.

    Tout en me remettant cette fameuse feuille sous les yeux, il me gronde à nouveau sur mon manque de sérieux.

    De retour sur son genou, la fessée reprend avec la brosse cette fois-ci. Cet instrument procure beaucoup de douleur, croyez-moi. C’était pratiquement impossible de ne pas bouger ou de ne pas tenter de mettre mes mains pour me protéger. Après quelque temps (minutes, je dirais), il m’annonce :

    « Je vais te mettre 20 coups de brosse, je veux que tu les comptes, d’accord ? »

    “D’accord”

    C’était les 20 coups les plus longs de toute ma vie. Au 5e, j’avais déjà très mal et au 10e, ça devenait de plus en plus difficile à compter. Quand enfin est arrivé le 20e, ce fut un soulagement, de courte durée, je dois l’avouer :

    « Tu vas te remettre au coin et ensuite tu prendras une fessée avec ma ceinture ».

    Dans ma tête, c’était un chamboule tout de pensées ! La ceinture ? Lui qui n’a pas pour habitude d’utiliser beaucoup d’instruments dans une même fessée, il était certain que j’avais vraiment fait n’importe quoi pour qu’il prenne la décision d’utiliser les deux.

    J’appréhendais un peu, je n’avais jamais reçu la ceinture jusque là, donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre.

    « Viens ici ».

    Je quitte le coin et me positionne devant lui, prête à écouter ces instructions.

    « Tu vas te placer à quatre pattes sur le lit et je vais finir cette fessée avec ma ceinture ».

    Je m’installe comme demandé, je sens la ceinture se positionner sur mes fesses avant de se lever et de m’administrer le premier coup. Je l’encaisse plutôt bien, de même pour les suivants. C’était douloureux, mais à côté de la brosse, cela restait largement supportable. Les coups s’enchaînent pendant quelques minutes. Puis, comme pour la brosse, il m’annonce :

    « Tu vas compter les 30 derniers coups et ensuite ta fessée sera terminée. Je te préviens : je vais appuyer un peu plus. »

    Le premier coup tombe et là, je me rends vite compte que j’avais sous-estimé la douleur que pouvait infliger la ceinture. Elle est vive, j’encaisse plutôt bien les 15 premiers avant que cela devienne réellement compliqué pour les 15 derniers. Quand enfin on arrive au bout de cette série, je suis soulagée de savoir que la ceinture ne me tombera plus dessus.

    Après ça, je retourne au coin (je le connaissais par cœur à la fin).

    Après ce dernier passage au coin, il m’a appelé pour que je m’assois à côté de lui sur le lit ; il m’a demandé de déchirer la feuille et m’a également demandé si j’estimais la fessée suffisante ou si je souhaitais qu’elle continue. Honnêtement, j’avais bien compris mes fautes, donc j’estimais en avoir eu assez, et c’est ainsi que s’est terminée cette fessée.

    Après ces événements riches en émotions, on est parti reprendre des forces en ville.

    J’espère que mon récit vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un message pour me dire ce que vous en pensez !

    Et si tu passes par là, merci à toi !

    #95276
    Guruduth
    Participant


    Un récit sincère, bravo, vous avez eu droit à tout pour une première fois !

    #95277
    Paulparis
    Participant


    Bravo Mademoiselle ! Vous avez franchi un pas et vaincu vos réticences et c’est bien ainsi. Vous êtes maintenant sur al bonne pente pour vous améliorer sinon… une nouvelle fessée vous attend sans doute.

    #95281
    laetitia
    Participant


    bonjour

    j’ai vécu un peu le meme genre de situation avec un homme que j’avais rencontré sur un site d’annonce mais ce n’etais pas pour mes cours mais pour mon manque de sérieux sur mes heures de coucher car je me coucher tres tard a l’epoque et dormais pas suffisament pour etre en forme le lendemain.on s’est vu 4 fois

    #95283
    Lisa
    Participant


    Je tiens à préciser que ce récit n’est pas ma première fessée mais la quatrième

    J’ai déjà mis des récits avec mes premières fessées récemment sur le site.

    #95284
    Roméo
    Participant


    Et bien Lisa,

    J’espere que cette fessée t’a aider à retrouver un rythme plus convenable !

    #95286
    Saul
    Participant


    Très joli témoignage merci

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #95287
    Lisa
    Participant


    Merci pour vos gentils commentaires !

    Oui je file droit depuis cette dernière fessée, tu peux me croire

    #95300
    Jérémie
    Participant


    C’est vraiment agréable de voir qu’une nouvelle jeune femme curieuse a été conquise par l’expérience et ne regrette nullement d’avoir franchi le pas ! C’est le genre de choses qui font plaisir à lire, et le genre d’évolution qui fait plaisir à suivre. Et merci pour ta transparence quant à tes expériences 🙂

    #95302
    lunapower
    Participant


    très sympa ce récit 🙂

    https://lesaventurescuisantesdecamille.blogspot.com/

    #95303
    JessiRose
    Participant


    Outch voilà une fessée qui a du te marquer. Aussi bien les fesses que l’esprit 🤭

    En tout cas chouette récit bien raconté car même sans être présent on a une réel place de spectateurs en te lisant

    Chipie un jour, chipie toujours!

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com