A quelques centimètres près

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée A quelques centimètres près

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #72109
    anatole
    Participant


    Oui….juste quelques centimètres…..Juste qu’elle abaisse ses mains de quelques centimètres….Plutôt que de les poser sur le haut du crâne de l’homme qui était en train de….les descendre lentement de quelques centimètres et enserrer son cou….et serrer, serrer, et encore serrer…jusqu’à ce qu’il en crève….ce salaud….Mais voilà….entre les ordres flous de son cerveau et ceux encore moins lucides de son corps, ses mains n’obéissaient qu’à elles mêmes, et restaient posées sur le sommet du crâne de l’homme qui…

    Il avait délié ces mains là quelques minutes plus tôt, les laissant donc libres de faire ce qu’il leur semblerait bon, et elles n’obéissaient à cet instant qu’au désir…au désir de jouir enfin….même si le commandement suprême du cerveau leur enjoignait de descendre de quelques centimètres, juste histoire de lui serrer le kiki jusqu’à ce qu’il en crève ce salaud !

    Mais voilà, le désir petit à petit prenait le pas sur les ordres du cerveau, et ces mains, plutôt que de descendre de quelques centimètres et lui faire payer les cruautés endurées auparavant préféraient doucement majorer de longues et lentes poussées sur le haut de crâne, caressant même par instant la chevelure de l’homme….de l’homme qui avait posé sa tête sur le lit, entre ses cuisses encore tellement ouvertes car toujours entravées par des cordes qui attachaient ses chevilles, et dont la langue léchait depuis quelques minutes son sexe tellement martyrisé.

    Elle allait…elle devait lui faire payer ce qu’il avait fait…surtout à ce pauvre sexe qui avait tant souffert il y a quelques minutes, mais dont petit à petit il prenait enfin tellement soin, s’ingéniant à pousser sa langue là et là et surtout lààààà….ouiiiiii….cette langue insupportablement langoureuse qui jouait et se jouait des lèvres de son sexe, déplissant les moindres recoins, étirant tel endroit tellement caché, tournoyant autour du pistil de son clitoris puis l’abandonnant juste quelques instants pour s’infiltrer sur les rebords de son vagin, avant de glisser vers son petit trou du cul qu’il avait….ohhhh…le salaud….oui, il y a quelques minutes, il l’avait perforé et écartelé de sa bite puissante ce petit trou, sans lui demander si elle acceptait que…de toutes façons, il l’avait bâillonnée, et elle n’aurait jamais pu dire non….ohhhh….non….ne rentre pas ta langue là dedans….non….c’est trop bon…salaud….Mes mains obéissez moi…non, ne poussez pas sa tête pour qu’il…..ouiiii….La méchante mais tellement adroite langue abandonna cet endroit et remonta lentement sur les quelques centimètres séparant le trou du cul du bas du vagin, léchant lentement la peau si fine et parfumée, avant de s’enfoncer dans le puits de plaisir, allant saturer de salive ce sexe déjà tellement trempé, cherchant du bout des papilles le petit endroit secret situé juste en haut de l’entrée du vagin, le célèbre point G.

    Les mains….les mains….Pendant encore quelques infimes secondes, le cerveau tenta de reprendre les commandes….Mes mains ….souvenez vous….Tout à l’heure, on avait dit fessée toute simple… toute bête….il m’a attachée….jambes ouvertes….toute nue….vous mes mains, il vous a ligotées au dessus de ma tête, et comme je ne voulais pas il m’a bâillonnée….et puis il m’a fouettée…avec sa ceinture….j’ai crié mais rien ne sortait de ma bouche bâillonnée….et il a frappé et frappé encore….jusqu’à mon sexe qu’il a cinglé avec sa ceinture….et…et ….à quelques centimètres près ….avec sa ceinture qui me frappait…il aurait pu me faire…..JOUIR……OUIIIIIIII…..que ta langue fasse pardonner ta ceinture maladroite…..Ouiiiiii….La langue enfin entoura de ces petits coups légers qui font jouir le clitoris en feu, alors que les mains poussaient de toute leur force la crâne de l’homme vers la jouissance…..Salaud fut le mot qu’elle exprima enfin…..alors que ses mains une fois détendues après le plaisir caressaient doucement le cou de l’homme….abandonnant le désir de lui serrer le kiki jusqu’a ce qu’il en crève….sa langue venait de lui faire pardonner tout ce que….au fond d’elle même avait toujours désirer vivre!…Un peu plus tard elle lui avouera qu’il faudrait la prochaine fois qu’il soit  un peu plus adroit avec sa ceinture!!!!

    Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

    #72206
    Badine79
    Participant


    Tres joli texte bon ressenti de toutes les envies
    Merci anatole

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com