À l’unisson d’une première fois…

Accueil Forums Discussions générales Récits À l’unisson d’une première fois…

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #52412
    Anonyme
    Inactif


    Je l’ai déjà dit, j’aime les histoires authentiques et celle qui va suivre m’est d’autant plus chère que c’est le récit de ma première rencontre en vrai avec une complice aimant les mêmes plaisirs (sans que je les instille dans le couple comme je l’avais toujours fait) par le biais du forum “Discipline Domestique”… Une nuit de 2008, dans un charmant petit hôtel isolé au bord d’un lac de l’Est de la France, avec une brune jeune femme timide et ravissante qui a beaucoup compté. Amoureusement parlant… Seul le timing décalé de nos vies respectives nous a ensuite tristement éloignés l’un de l’autre.

    “Le cœur battant, elle déboucle la ceinture de son jean, comme par automatisme.

    C’est ce qu’il vient de lui demander, lui “ordonner” même, d’une voix douce mais ferme, sans avoir besoin d’élever le ton.

    Elle n’ose plus le regarder.

    Les yeux baissés, elle est au pied du mur et elle le sait. Alors elle obéit par réflexe, le ventre serré, l’angoisse de ce qui va suivre chevillée au corps. L’attente, la peur de la déception, l’envie aussi… Elle ne sait plus trop, elle n’est plus maîtresse de rien et se laisse guider par son désir de l’instant.

    Forcément aussi pour la vraie délivrance qui s’ensuivra, elle en est sûre. Après, une fois que “ce sera fait” ! Car c’est désormais une certitude, elle va recevoir une “bonne fessée”, celle évoquée à de nombreuses reprises par lui et éludée par elle en riant, au cours de leur longue promenade en amoureux.

    Mais cette fois, dans cette petite chambre dont il a refermé la porte en tournant la clé comme pour mieux lui signifier qu’il n’y a pas d’échappatoire et que l’instant fatidique est arrivé, elle sent ses jambes se dérober. Elle n’a pourtant qu’une seconde d’hésitation avant d’obéir à la demande. Envahie par le trouble et au bord de la rupture, elle sait qu’ils viennent de passer au niveau supérieur et qu’entre eux, ensuite, plus rien ne sera comme avant…

    Il lui prend le bras. Elle se souvient qu’il est gaucher et même s’il ne l’a jamais inclinée sur ses genoux, presque machinalement elle s’est placée du bon côté. Lui l’attrape, la positionne en travers de ses cuisses… L’installe posément…

    Cette petite culotte noire en dentelles choisie avec soin pour lui plaire est le dernier et dérisoire rempart qui la protège encore. Pas de round d’observation pour cette première fois. Il baisse la culotte sans s’y attarder, d’un geste bref et précis, découvrant de jolies fesses qui frissonnent un peu, palpitantes de frousse avec un peu de chair de poule.

    Il ne fait pourtant pas froid dans cette chambre.

    À côté, dans la pièce voisine, de l’autre côté de la cloison, la voix nasillarde de Julien Lepers égrène ses lancinantes “Questions pour un champion“. La télé, avec le son à fond… Un couple de retraités belges (ils ont vu la plaque sur le parking) est venu dans le même hôtel, pourtant désert en cette saison.

    La malchance (selon elle) a voulu que l’hôtelier leur donne la chambre pile à côté de la leur. Côté discrétion c’est raté.

    Pour la nuit qui s’annonce, ce seront donc leurs voisins. Quasiment les témoins de ce qui va se passer dans l’alcôve, dont pourtant le programme n’est pas fixé à l’avance… Ce sera selon elle, selon lui et leurs envies communes. Pas de programme, pas de planning…

    Lui va en jouer… Lui dire à l’oreille “qu’ils entendent tout”, accentuant la honte naissante…

    Il lui a descendu sa culotte à mi-cuisses.

    D’entrée il lui claque les fesses à la volée, directement assez fort sans une lente montée en puissance pour l’habituer à la douleur, méthodiquement et espaçant les gifles sonores qui emplissent la pièce, couvrant le son de la télé des voisins.

    Elle sait désormais qu’effectivement “ils entendent tout”…

    Une fessée forte. Comme une prise de possession annonçant d’autres plaisirs, plus charnels, plus sexuels cette fois. Mais pour après le dîner… Il n’est que 19 h 30.

    Elle est au bord de la rupture, il le sent, attentif à la moindre de ses vibrations et la redresse doucement… Elle tremble un peu. À part quelques gémissements difficilement contenus, elle a mis un point d’honneur à ne rien dire… Pas de cris.

    Il lui rappelle juste à l’oreille qu’elle lui a désobéi le midi dans la brasserie où ils avaient rendez-vous pour se retrouver et commencer leur histoire. Simple détail, banal jeu d’amoureux qui pourrait sembler dérisoire, vu de l’extérieur, mais dont ils jouent. À deux.

    Il lui demande alors de se remettre en posture immédiatement pour deux claques supplémentaires, très fortes, qui lui rougiront l’épiderme…

    Sans hésiter cette fois, elle s’est replacée sur lui, offrant ses fesses pourtant déjà marquées et rougies pour deux claques sonores de plus qui concluent cette punition quasi-conjugale, la toute première qu’il lui donne.

    Et puis doucement, elle se réfugie dans ses bras de longues minutes, sans dire un mot, le serrant très fort, ses longs cheveux noirs en pagaille devant les yeux, masquant son visage et son regard brillant. Elle ne pleure pas, mais il sait qu’elle est envahie par les émotions de cette première correction.

    Alors, il lui laisse le temps de revenir, d’émerger… De retrouver ce regard.

    Ce n’est qu’ensuite, revenue sur terre, souriante, espiègle et (momentanément) apaisée… qu’elle lui avoue en le regardant droit dans les yeux n’en avoir jamais reçu d’aussi forte de quiconque !

    Et surtout… qu’elle voudrait bien recommencer.”

    #52418
    Anonyme
    Inactif


    Magnifique! Merci.

    #52419
    salamboflaubert75
    Participant


    J’ai toujours autant de plaisir à lire ce récit plein de tendresse et sublime…Merci

    Sal

    #52423
    LF
    Participant


    (Y)

    #52430
    Mariiine
    Participant


    Elle est magnifique cette histoire…

    #52431
    Anonyme
    Inactif


    Merci Mariine. Peut-être parce qu’elle est vraie ?

    #52689
    Mariiine
    Participant


    Sûrement… Parce qu’on peut s’y reconnaître aussi un peu du coup ! Beaucoup d’émotions à la lecture en tout cas. Bravo 🙂

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com