17 ans…

Accueil Forums Discussions générales Récits 17 ans…

Étiqueté : 

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #88897
    fesrouges1973
    Participant


    17 ans…N’y voyez pas là un âge suspect, juste une période.

    Une période pendant laquelle je me suis coupé de ce monde. Enfin.. comment s’en défaire totalement? impossible je pense. Les pensées, les envies, ont toujours été là mais par choix, par amour aussi, j’ai quitté ce monde. Impossibilité d’emmener la Belle sur ces chemins qu’elle me sait aimer, pour des raisons que je respecte et ne veux en aucun cas forcer.

    Mais voilà.. la Belle en question a laissé depuis le quasi premier jour une sorte de carte blanche. “Si tu dois le faire, si tu veux le faire, fais-le. Je ne veux juste pas le savoir.”

    17 ans sans utiliser cette possibilité.

    Mais alors, que s’est-il passé?

    Certains peuvent se dire que c’est la crise de la cinquantaine? Peut être.. il est vrai que j’ai passé fraichement ce cap.

    Quoi qu’il en soit, je me suis rapproché de ce monde. En venant ici. Sur ce site. Sans intention réelle mais pour échanger, partager pourquoi pas.

    Et voilà que… presque naturellement, à force de dialogues et d’échanges on se met subitement à .. envisager.

    A force d’envisager, on planifie.

    Et à force de planifier, on réalise.

    Et la magie opère.. ce qui n’est pas acquis même à force de dialogues, de contacts téléphonique, d’échanges de photo. Il faut voir sur place, voir sur pied, voir en face, les yeux dans les yeux.

    Mais là.. tout à pris, l’alchimie parfaite, la magie!

    Tout revient.. les sensations, la connexion à l’autre, la découverte de l’autre. Explorer, guider, partager, donner! Tant de choses, tant d’émotions.

    Je ne reviens pas sur le détail des actes. Imaginez-les à la hauteur de ce que vous aimez. Ils ont été à la hauteur des miennes. Les ont même dépassés.

    Aucun regret. 17 ans… il les fallait peut être. Comme tout le reste de ma vie, les moments difficiles ont fait de moi ce que je suis, m’ont amené.. là.

    allez.. on a remis les compteurs à zéro. Un début dans la continuité.

    Merci à Vous, de me permettre ça! (un Vous singulier et pluriel).

    #88898
    Anonyme
    Inactif


    “Mais là.. tout à pris, l’alchimie parfaite, la magie!” 

    Cette tournure la, précisément. Vous me l’avez ôtez de la bouche!

    J’aurai pu écrire cette même phrase au mot près. Elle est évocatrice et fais échos a ma propre expérience ici.

    Je n’étais moi non plus venu chercher ce que j’y ai trouvé. Sans intentions réelles comme vous dites si bien.

    J’ai aimé vous lire, merci.

    Je vous souhaite de rattraper ce temps perdu dans ce début dans la continuité. (ça aussi c’est joliment dit !)

    #88899
    fesrouges1973
    Participant


    Merci Bichette,J’avais aimé un texte de vous sur lequel j’avais réagis et je m’étais dit qu’il était peut être difficile pour une femme fessée de comprendre que le fesseur lui-même peut être pris du même genre d’émotion. Mais il se trouve qu’en ce qui me concerne, elle fait écho.

    bien à vous.

    #88903
    Saul
    Participant


    Puissions nous trouver ici ce que la puberté a révélé de nos penchants particuliers

    Suite sans doute à mon post récent, je reçois des sollicitations de fesseurs. donc pour éviter ses importuns avec lesquels je ne me connecterais je précise immédiatement que je suis HETERO, donc messieurs passez votre chemin MERCI

    #88905
    Nush
    Maître des clés


    Il y a un temps pour tout. Y compris celui du « repos ».
    Non pas que nos pratiques méritent le repos, mais parce que la vie parfois nous fait la surprise d’une relation forte et accomplie avec quelqu’un qui ne partage pas nos paraphilies.
    Ne pas oublier que ce n’est qu’une pratique et non pas un mode de vie.
    Parfois la vie est ailleurs et autrement. Dix-sept ans c’est peu et beaucoup à la fois.

    Retrouver l’envie. Retrouver le dialogue, la discussion. Reprendre le fil, retrouver le chemin.
    (Re)trouver la complicité avec l’une, continuer avec une autre. Se (re)trouver soi. Se revoir avec ses envies intactes, reformuler le fantasme, le rendre à la vie et au réel.
    L’appétit soudain d’une peau à meurtrir, la convoitise de ses gémissements et de ses cris, le gout et la fantaisie de deux envies qui se reconnaissent.

    La tentation et non pas le caprice. Y céder.

    Re(bienvenue) ‘en vous’.

     

    Car le feu qui me brûle est celui qui m'éclaire .

    #88907
    Paulparis
    Participant


    Bravo pour ce joli texte dont on sent bien qu’il vient du fond de vous même. Je me suis toujours laissé guider par mes désirs profonds. A chaque fois que j’ai essayé de les refouler, au nom du “politiquement correct”, de la bien pensance, du regard des autres et de la société, ces désirs sont revenus, m’ont hanté et je me suis dis qu’il fallait mieux les réaliser que de les laisser me dévorer.

    Les relations hommes/femmes et la fessée sont tellement présentes dans mon esprit qu’il m’est indispensable de passer à l’acte. J’y prend tellement de plaisirs partagés avec de si belles rencontres.

     

    #88908
    fesrouges1973
    Participant


    Merci à tous pour vos commentaires.

    Je précise que je n’ai pas lutté.. j’ai suivi mes choix, mes envies profondes.. celle de mettre cela de côté, puis celle d’y revenir. Je n’ai aucun sentiment de temps perdu ou de lutte contre une envie profonde.

    Peut être est-ce à cause de ça, en partie en tout cas, que ce retour est si intense émotionnellement? Ce n’est en tout cas pas la seule raison. Avoir trouvé celle qui accompagne aussi bien ces désirs, en est au moins autant la cause. Qu’elle en soit remerciée.

     

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com