Répondre à : Fessée-et autres pratiques dans le genre vs féminisme

Accueil Forums Discussions générales Causons d’autre chose Fessée-et autres pratiques dans le genre vs féminisme Répondre à : Fessée-et autres pratiques dans le genre vs féminisme

#84406
Anonyme
Inactif


C’est une question que je ne me suis jamais posé car un peu étrange je dois dire 🤔

Est il besoin de se revendiquer féministe ? De droite ? Humaniste ? Misanthrope, ou que sais je, pour aimer ou ne pas aimer tel ou tel pratique sexuelle ?

Cependant en me penchant sur la question, je peux comprendre la dichotomie qui peut naître, à une époque où nos nos moindres propos, gestes, actions , sont scrutés, analysés et surtout catalogués … Donc si on aime se faire dominer, peut on revendiquer être une femme moderne et libérée du joug du patriarcat ?

Ca me rappelle une anecdote croustillante qu’une amie m’avait raconté lorsqu’elle s’était rendue à une réunion  féministe. Elle fut à la fois surprise et amusée par ces discours un peu extrémistes. Au moment d’un tour de table , un peu provocatrice , elle avait affirmé trouver assez excitant de voir un mec couper du bois et faire un barbecue et prendre un certain plaisir de son côté à maintenir sa maison propre ! Quelle tollé, l’armée d’enragées aux cheveux bleus la fustige, elle ne serait plus la bienvenue tant qu’elle n’aurait pas subi un lavage de cerveau chassant ces clichés implanté par une société dominée par l’homme blanc cis…

Bon , si on fait abstraction de l’aspect amusant de cette anecdote (enfin pour ma part), je trouve que cela en dit long sur la pensée unique que certains poncifs tentent de mettre en place. Au delà des questions que cela pose à une femme sur sa façon de revendiquer la place de sa féminité et comment elle l’a défini dans la société, sur laquelle je ne m’attarderai pas ici, cela interroge sur la liberté individuelle.

Être féministe, justement, c’est  être libre de vivre ses fantasmes non ?  avoir une sexualité libre où on aime être dominée, recevoir des fessées , être contrôlée, relève de choix intime et aucunement lié à un  des questions sociétales ou politiques.

Dans un cas personnel la fessée était présente dans mon esprit bien avant que je sache ce qu’était la sexualité ou le féminisme et c’est le cas de nombreuses partenaires avec qui j’ai conversé. Le rapport avec la société ? Aucun ! Cela relève de la construction personnelle.

On a tendance à oublié que l’être humain est complexe, fait de paradoxe, personne n’entre dans les cases que l’on essaie de nous imposer comme des normes. Alors on peut aimer recevoir des fessée et être une femme moderne, être un gentleman qui partage bon nombre de combat pour la place des femmes et aimer les attacher à ses heures perdues.

Pour la parenthèse sur le porno , honnêtement, je vais me permette une parenthèse plus personnelle.. je ne trouve pas ça excitant parce que pensé par et pour des hommes vanilles et je vous rejoins totalement là dessus, c’est souvent vulgaire et très orienté vers un certain public. Mais cela répond à une certaine logique de rentabilité non ? Qui consomme majoritairement du porno ? les hommes vanilles donc on s’adapte au marché .

Je n’aime pas les marvel , je ne vais pas me plaindre de faire partie de la minorité qui n’est pas adepte de ce type de film.

Parenthèse refermée, pour conclure je trouve que se poser ce genre de question va à l’encontre de ce qu’est la sexualité, à savoir l’instinct. On abandonne un temps de côté le costume que l’on porte tous les jours  et on laisse librement une autre partie de soi s’exprimer. S’il y a bien un domaine où toutes ces questions n’ont pas leur place c’est dans l’intimité de notre chambre à coucher.

 

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com