Répondre à : La Métaphysique du Sexe

Accueil Forums Discussions générales Récits La Métaphysique du Sexe Répondre à : La Métaphysique du Sexe

#74292
Sacha
Participant


Merci pour vos commentaires! En dépit de ce qu’on peut penser de cet auteur, il faut chercher à “critiquer” l’extrait ou le contenu et pas l’auteur lui-même. C’est toujours un bon réflexe de s’informer sur les sources, mais il ne faut pas rester figé sur ça. Faut savoir aller au delà de ses premières impressions que Wikipédia peut nous donner, et se forger son propre opinion en le lisant. Sauf erreur de ma part, cet auteur n’a jamais eu l’ambition ou la prétention d’être scientifique, il va jusqu’à critiquer la science dite profane. Son but, c’est justement d’expliquer les choses, ici le sexe, par une approche autre que l’approche scientifique dont nous avons maintes fois entendu parler. Ainsi, il ne me semble pas judicieux de le reprocher sur ce point. Il base sa pensée et son argumentation sur la philosophie et surtout la Tradition dans différentes civilisations et religions. Ses sources peuvent, bien sûre, être critiqués. Quant au verbiage, ce n’est pas la première fois que je lis des livres où les auteurs décident d’exprimer leurs idées dans un langage un peu difficile à comprendre du premier coup. Je n’ai jamais compris pourquoi ils rendent si difficile la lecture. Néanmoins, cela me plait, on prend plaisir à la fin. Je trouve ce livre plus intéressant et plus riche que les livres de sexologie aujourd’hui en vente partout. Je ne suis pas d’accord avec l’auteur dans tout les points qu’il aborde mais on apprends une autre façon de voir les choses, une façon non scientifique certes, mais c’est justement cela que je trouve captivant chez cet auteur. Je le cite ” la science de ce qui va au-delà du plan physique”. Enfin, je peux comprendre que beaucoup de gens peuvent préférer une explication dite scientifique à une plus “philosophique” ou “spirituelle”.

Alors sans sortir du domaine des auteurs un peu controversés, “Sexe et caractère” d’Otto Weininger développe un peu la même idée, d’une réflexion sur ce qui permet de comprendre le genre et le sexe du point de vue de l’essence et non de la biologie.

Sinon, C. Jung est une perle sur cette question des rapports entre les sexes, sur la femme intérieure de chaque homme et l’homme intérieur à chaque femme (notamment “Dialectique du moi et de l’inconscient”). Et là, il n’y a pas le moindre embryon de verbiage 🙂

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com