Répondre à : Les causes

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Les causes Répondre à : Les causes

#7303
Anonyme
Inactif


Et raccrocher malencontreusement le téléphone alors que Monsieur s’égosille dans votre oreille, ce n’est juste qu’un accident de manipulation.

Rhoo, je pratique aussi le raccrochage de tel ! C’est terrible, j’ai la gâchette facile mais c’est génétique, tout le monde le pratique dans ma famille. C’est limite une tradition familiale.

J’adore imiter… Les gestes, le ton de la voix, les expressions, tourner ça en dérision, c’est un plaisir de fou. Je le fais gratuitement d’ailleurs. M’en fiche si l’autre ne réagit pas mais si oui, tant mieux. 🙂

Pour moi, il faut un motif. Je peux évidemment m’en passer quand j’ai ai envie mais sans motif, c’est moins bien. J’aime assez le paradoxe d’en recevoir une parce qu’on a excité son partenaire… le complexe d’Ève, toussa toussa, c’est super hypocrite mais j’adore être punie parce que je suis bandante ou après avoir déclenché, très-très intentionnellement, une tension érotique chez l’autre (si ce n’est pas intentionnel, ce n’est pas du tout la même chose !), ça donne super confiance en soi (dans mon cas). J’aime aussi le faire dans des endroits ou à des moments totalement inappropriés. Je crois qu’une part de moi doit aimer contrôler le désir de l’autre et lui dire “hey… comment tu vas faire maintenant, p’tit malin… explique-moi. ;-)”

En ce qui me concerne, il y a toujours les motifs classiques, je dors peu, je ne réponds pas à mon tel. On me donne un ordre sur un ton moyen-moyen, on est un peu près certain que je vais faire l’opposé même si je n’en ai pas envie. Quand je suis super fatiguée, rapport au fait que j’ai accumulé plusieurs jours voire plusieurs semaines à dormir très peu, je chouine, doucement et dans mon coin, mais c’est largement perceptible.

L’atténuation d’information ou la désinformation. Si on me pose une question et que j’ai un temps de latence étrange, 90 % de chances que je mente. Le “oui…hmm” le “non… mais non… mais euh non voyons.” n’est pas un signe de sincérité chez moi. L’envie de dire la vérité est là mais dans les faits, elle est plutôt absente. Je pars aussi du principe (potentiellement éhonté) que l’autre nous oblige parfois à mentir à partir du moment où on a peur de dire la vérité. La peur, on ne se la crée pas tout(e) seul(e), pas pour moi qui ai une tendance à vraiment vouloir dire la vérité, qu’elle soit cool ou pas, crue ou pas, qu’elle plaise ou pas. Si je vois que la réaction de l’autre est disproportionnée, je suis échaudée. Je me dis que l’autre ne la veut pas vraiment, ma tête le retient très bien. Je suis en mode “je vais passer entre les balles” par la suite. La plupart du temps, ma tentative de feinter se visualise parfaitement parce que je ne fais pas des efforts de folie non plus mais si l’autre ne creuse pas alors je ne tiens pas spécialement à franchir ce pas gigantesque qui mène à la vérité.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com