Répondre à : Tempête de neige…et pas que…

Accueil Forums Discussions générales Récits Tempête de neige…et pas que… Répondre à : Tempête de neige…et pas que…

#60449
anatole
Participant


Elle commença à se débattre dans la corde qui attachait ses poignets, tentant d’envoyer un coup de genou que l’homme esquiva facilement, assurant un peu plus son emprise sur son corps en serrant ses mains autour de sa taille.

Elle le toisa d’un air le plus méchant possible et réussit à articuler :

« -Vous êtes de grands malades….détachez moi immédiatement et laissez moi partir….

-Allons, ce ne serait pas raisonnable, avec le temps qu’il fait dehors…Tu t’es déjà perdue une fois ce soir….Alors, ne recommence pas…et puis…. ».

Elle le dévisagea intensément, alors que la pression des mains sur son ventre se relâchait un tout petit peu….Une bribe de souvenir incertain émergeait dans son cerveau encore un peu embrumé.

« -Et puis quoi ? ».

La main toute chaude de l’homme face à elle descendit lentement vers son cul, caressant doucement la rondeur d’une fesse. Elle ne put s’empêcher de ressentir une drôle de chaleur au creux de son ventre.

« -Et puis…tout à l’heure….tu étais déjà bien partie après ton troisième verre de vin….et tu nous as bien clairement fait comprendre des choses qui nous ont intéressés….Tu sais, l’alcool délie souvent les langues….avant que d’autres liens…..Tu ne te souviens pas de ce qui tu as dit à propos de ce crochet et de cette cheminée ? Mais si, fait un petit effort, ça va te revenir…tu veux que je t’aide à te souvenir ? ».

La main qui caressait si doucement sa fesse s’éleva d’un coup et vint s’abattre immédiatement au même emplacement, y laissant une bien jolie trace rouge qu’elle ne pouvait pas voir bien sûr, eu égard à sa position….mais elle la ressentit bien comme il faut….

Cette….probable première claque lui arracha un cri de surprise, mais lui remit aussi en tête les âneries qu’elle avait dû proférer un long moment plus tôt, en sirotant son xième verre de vin !

Dans un semi brouillard, elle s’entendit leur dire que c’était assez excitant de voir un crochet devant une belle cheminée, et qu’il devait y faire très chaud si….si….non….leur aurait elle aussi si facilement exprimé ses fantasmes et ses désirs secrets… ?.Il fallait bien qu’elle admette qu’elle venait de se jeter dans la gueule de deux jeunes loups qui n’en espéraient peut être pas tant dans cette soirée qui s’annonçait plutôt morne….. !

La seconde claque irrita juste comme il faut l’autre fesse de la jeune et jolie prisonnière et la sortit de ce souvenir qu’elle essayait de comprendre….

« -Aïe….Bon, ok, vous m’avez fait boire et j’ai dû délirer un peu, mais….ayeuuuuu….(une nouvelle claque venait de la faire tournoyer dans la corde!), non mais ça va là….c’est bon….je regrette….mais vous m’avez droguée aussi alors, c’est…pas juste…. ! »

Elle trouva que ces derniers mots étaient nuls à chier….Bien sûr que ce n’était pas juste et qu’ils commençaient tout juste à profiter de la situation, mais quelle idiote elle était….et puis…..

L’autre homme avait quitté son poste d’observation à la fenêtre et s’était approché pour observer des choses bien plus excitantes que les flocons de neige qui tombaient en rafale….Il savait que très bientôt, d’autres choses allaient tomber en rafale !

Alors que son pote commençait à frapper à rythme lent mais régulier les fesses de la …pauvre fille (pauvre ? Réellement?) il avait posé ses mains sur sa nuque et approchait ses lèvres des siennes, lui volant un baiser particulièrement langoureux….

La conjonction si étrange de ces deux sensations, la brûlure de plus en plus cuisante sur son cul, et la douceur d’un vrai et profond baiser eurent raison de sa….raison….

Lorsqu’il abandonna ses lèvres et leva une main à l’attention de son ami pour lui demander d’arrêter la fessée, elle le regarda fièrement, même si une petite larme dégoulinait sur sa joue…..

« -Snifff…Bon, ok les mecs….je vous ai allumés et vous en avez profité….et vous ne m’avez pas demandé mon avis et…. »

Une nouvelle claque interrompit son discours.

« -Si si, on t’a demandé si tu voulais essayer ce crochet comme tu le disais et tu as répondu oui….tu veux voir la preuve ? »

Il sortit son téléphone de la poche de son pantalon et le planta devant son visage, appuyant sur le bouton déclenchant la petite vidéo….Elle écarquilla les yeux se voyant ainsi….

Elle était affalée dans le fauteuil, les yeux certes franchement hagards (les tous premiers effets de la petite drogue qu’ils avaient glissée dans le sixième verre de vin peut être ?) , faisant tournoyer d’une main au dessus de sa tête le chandail qu’ils lui avaient prêté, dévoilant donc ses si jolis seins nus qui dansaient devant eux, vidant d’un trait son verre de vin et éructant quelques mots du genre…oui, c’est bon les mecs vous êtes trop sympa….allez y attachez moi et….glouglouglou….

« -Alors ? ».

Elle respira profondément….et tenta en quelques secondes de faire le point. Oui, ils l’avaient un peu droguée, mais oui, elle aimait tellement ce genre de jeu, mais non, elle ne les connaissait pas et non, ce n’était pas possible, mais….oui, putain….cette chaleur qui envahissait ses entrailles depuis quelques minutes, et ce n’était pas que la chaleur du feu dans la cheminée….le feu qu’elle ressentait venait d’ailleurs….Et la douleur qui commençait à tirailler ses poignets….

Elle leva la tête et dévisagea celui qui tenait le téléphone.

«-Bon ok….c’est bon, j’avoue…j’aime bien ça…mais là, vous avez eu ce que vous vouliez, alors on arrête….j’ai mal aux bras…. ».

La première réponse qu’elle reçut fut un grande salve de claques sur son cul qui la fit danser dans la corde.

La fessée cessa pour un moment. L’homme au téléphone saisit ses cheveux, tirant sa tête en arrière, posant ses yeux dans les siens.

« -Tu es superbe comme ça….c’est beau la lueur des flammes sur ton corps….N’aies pas peur….On n’est pas si méchant que ça….on va juste jouer encore un peu et te donner ce que tu aimes….détends toi…. ».

Aurait elle eu envie de répondre, elle ne le put. Deux mains emprisonnèrent ses seins, l’immobilisant alors qu’elle entendit le cliquetis d’une ceinture qui se défaisait dans son dos, et que les premiers coups inondèrent son cul de stridences aussi douloureuses que jouissives….elle ne put que ressentir la chaleur humide qui commençait à inonder l’intérieur de ses cuisses….

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com