Répondre à : Petite histoire du soir

Accueil Forums Discussions générales Récits Petite histoire du soir Répondre à : Petite histoire du soir

#49592
SandrineG🍑
Participant


Le 21/06/2020.

Assise à la terrasse d’un café, un après-midi d’été, elle profite de l’air chaud. Sa jupe qui laisse passer le vent chaud sur ses jambes, ses cuisses, ses fesses , son sexe nu…Lunettes de soleil, elle s’enfonce un peu dans le siège en forme de transat , ferme les yeux. Ses pensées s’envolent…
Elle voudrait que cette douceur chaude soit accompagnée du troussage de sa jupe par une main ferme et autoritaire. Elle imagine une petite résistance de sa part qui provoque une première claque sur son lobe droit…rebondissant…Elle peut en ressentir le piquant et le manque immédiat d’une suite. Il la regarde, serein, puissant, autoritaire, intransigeant. Ils sont sur la terrasse immense d’un grand appartement ensoleillé. Il commente sa lingerie fine en en tirant sur la ficelle de son string, pressant son sexe déjà sensible.
Il lui chuchote l’ordre de se placer à quatre pattes immédiatement. Ses yeux répondent de son consentement et elle s’exécute. Il lui bande les yeux « Ne bouge surtout pas ». Il s’éloigne. Elle attend, immobile, fébrile…docile. Ses pas se rapprochent. Une langue de cuir se pose sur son entrejambe encore protégé de son rempart et remonte la jupe jusqu’aux reins. Elle sent ce mélange d’air chaud et de frisson envelopper son cul. La langue de cuir vient se placer sous l’élastique du string et le baisse en suivant la raie de son cul frissonnant.
« J’avais dit cul nu, mademoiselle ». Un premier coup s’abat en travers de ses fesses… La cravache reprend son élan et s’abat quelques dizaines de fois, alternant les lobes ou les deux à la fois. La langue de cuir remonte de son sexe jusqu’au creux de ses reins.
Ses mains fermes et sûres retirent la jupe et son top. Elle est nue…
Les lanières de cuir parcourent cette fois son corps. Il n’omet aucune zone : de la tête au pied, plusieurs fois, en repassant par l’entrejambe régulièrement. La tension dans son ventre monte, elle est au bord de l’explosion qu’elle contient. Elle se concentre sur ces lanières et anticipent les sensations. Elle a chaud, elle a froid, elle ne sait plus.
Les lanières quittent son corps et s’abattent sur ses fesses, ses cuisses, ses reins…Elle ne compte pas les coups, il ne s’arrête pas. Les stries rouges vifs apparaissent. Les fouets s’arrêtent. Les caresses reprennent. Elle ne sait plus ce qui est le plus insoutenable. Elle sait qu’elle n’a pas le droit. Pas sans ordre.
Les lanières s’arrêtent. Silence, il ne se passe plus rien. L’excitation est au maximum, elle ondule pour les faire perdurer. Un coup cinglant vient stopper sa recherche de plaisir. « J’ai dit immobile ».
Un nouveau silence. Elle sent sa présence tout près. Puis il s’éloigne.
« Mademoiselle… » Il semble l’appelé de loin…
« Mademoiselle » se fait plus insistant.
Elle ouvre les yeux, le garçon de café la regarde intrigué. « Mademoiselle, vous reprenez quelque chose ? »…

"Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" 😉

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com