Répondre à : Géométrie et géographie….

Accueil Forums Discussions générales Récits Géométrie et géographie…. Répondre à : Géométrie et géographie….

#49386
anatole
Participant


« -Encore combien ?
-Cinq…. ! »
Elle avait ravalé ses sanglots et elle me toisa alors que ses bras avaient retrouvé leur place au dessus de sa tête…Comme si elle me mettait au défi….

Le défi fut relevé…Elle avait dit cinq, j’avais dit dix…Dans tous nos jeux d’avant, elle savait bien que je doublais toujours la mise, et encore sans la tournée du patron…la tournée du patron ce jour là, je pense qu’elle s’en souvient encore..enfin j’espère, car la première fois que…mais ne dévoilons pas la fin de l’histoire tout de suite…
Un autre angle d’attaque m’apparut comme inéluctable. Je vins me placer sur le côté de son corps affalé sur ce vilain canapé pourri. C’est vrai quoi, la géométrie d’un sexe est ce qu’elle est, l’anatomie également… Pourquoi toujours fouetter de haut en bas…de bas en haut, il faut y réfléchir. J’avoue ne pas avoir trop réfléchi sur l’instant…juste envie, plutôt que d’empoigner une cuisse, dont les mouvements de défense s’étaient avérés inopérant, comme je l’espérais …Pourquoi pas un sein…
Ma main gauche agrippa donc son sein droit, mes doigts testant la dureté de son mamelon et je frappai enfin vraiment violemment ce sexe que je chérissais tant…qui aime bien châtie bien dit on….
Ses jambes se replièrent au maximum sous l’intensité du coup que je venais d’infliger à ce sexe si facilement offert…Ses mains se replièrent non pas vers la zone contuse mais sur mon bras qui venait de la frapper si fort….
« -Oh….nooooonnnn….six…..noonnn…ça fait mal…..arrêtes….
« -Non ! ».
Ma réponse fut brutale, autant que le coup suivant, ignorant ses sanglots, et ses mains qui n’arrivèrent pas à empêcher mon bras de frapper….
Je lui laissais le temps de reprendre son souffle, penchant mon regard vers ce sexe cramoisi. Hum, j’avais bien travaillé…
« -Remonte tes bras et arrêtes de sangloter…tu te souviens de tes dents sur ma queue ? ».
Ma main libre venait de saisir ses cheveux et je lui flanquai sous le nez ma bite qui ne recelait plus aucune trace de la minime morsure….Le réflexe qu’elle eut me surprit quelque peu car elle avança son visage et ses lèvres s’ouvrirent suffisamment pour que…..
Au bout de quelques instants je retirai mon sexe de cette offrande si facilement obtenue..
« -Ou en étions nous ? » 
Elle ravala sa fierté en même tant que la salive qui inondait sa bouche, et parvint à articuler :
« -Sept…
-Donc encore trois….je t’avais dit que j’aurais besoin de tes mains, mais là c’est encore trop tôt…relève tes bras et ne t’avise pas de les rabaisser avant que je finisse ta sanction…et surtout tu comptes, fort s’il te plaît…. !!! ».
Lentement, elle remit gentiment les mains au dessus de sa tête…Son regard était presque pitoyable…inondé des larmes qui imprégnaient ses joues…mais avec la fierté que j’aimais voir dans son regard comme à chaque fois que la punition était…en fait non…je devrais écrire méritée….mais là, justement comme souvent, bien au delà de ce qui aurait pu être mérité..Juste acceptée..parce que…Parce qu’il en était ainsi…Elle croisa suffisamment les doigts de ses deux mains au dessus de sa tête comme si elles étaient attachées, juste histoire de ne pas céder à la tentation de couvrir le sexe que j’allais encore frapper, et, cette fois, enfin très fièrement, les yeux grand ouverts, elle me dit :
« -Vas y si t’es cap…. ».
Je ne me fis pas prier plus que ça…elle me défiait…mais …
Je ne lui laissai pas le temps de compter…Je cinglai tout d’abord l’intérieur de sa cuisse droite que j’avais presque sous la main, le plus haut possible, là où je sais que ça fait très mal, puis la même zone de l’autre côté….Elle pleura beaucoup, et craqua le lien invisible qu’elle avait déposé sur ses mains, astiquant comme elle le pouvait la peau de cette zone si sensible…Je laissai passer quelques secondes, juste le temps que la trace des lanières s’imprime sur sa peau…juste quatre ou cinq secondes…le temps qu’il faut pour que la jolie couleur vienne sur l’épiderme, traçant le trajet des lanières…Entrecroisement géométrique si ravissant….sur une géographie si vallonnée…. Avant le tout dernier coup que j’allais asséner, je jouis (enfin non pas vraiment encore, bien que je sois près d’éjaculer spontanément…eh ben oui ça arrive parfois, mais pas ce jour là!!!)…avant de cingler de toutes mes forces ce sexe…
Elle cria, m’injuriant au passage, me traitant de tous les noms vulgaires possibles et imaginables que son vocabulaire habituellement si châtié comportait, avant que je n’ôte ses mains qui frottaient son sexe si méchamment meurtri et que j’y appose ma bouche en signe de reconnaissance et de possible apaisement. Son corps était comme arcbouté sur le canapé, ses cuisses tendaient presque à les faire rompre les liens qui les entravaient .
Elle et moi avions déjà oublié le décompte et les derniers chiffres qui manquaient.
Je me brûlai presque les lèvres tellement son sexe était chaud, et la liqueur qui en dégoulinait était bouillante…
Je relevai mon visage, abandonnant son sexe et avalant ce que je venais d’y cueillir. Ma main se posa sur les lèvres meurtries mais si chaudes. Je tournai mon regard vers elle et de mon autre main l’obligeai à me regarder….
« -Bien, je suis fier de toi….
-Connard.. !!! ».
Cette fois cette insulte me fit plaisir….
« -J’en peux plus, fais quelque chose…baise moi… ».
Cette invite était trop….trop..mais non…
« -Non…enfin si….je te l’ai dit au début, je vais avoir besoin de tes mains….vas y…mets les mains sur ta chatte et écarte bien tes lèvres…Je vais te faire jouir…avec ça…. ! ».
Avant d’obtempérer, elle fixa ce que j’avais pris en main, après avoir abandonné le martinet sur le carrelage….la cravache….

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com