Répondre à : La chienne: très cru, âmes sensibles s’abstenir

Accueil Forums Discussions générales Récits La chienne: très cru, âmes sensibles s’abstenir Répondre à : La chienne: très cru, âmes sensibles s’abstenir

#46132
Némésis
Participant


Alors j’émets : ce récit peut dans un premier temps sembler manquer d’émotion, mais je pense que cette dernière se trouve justement dans l’utilisation des mots crus. Ce sont eux qui soit nous excitent, soit nous mettent mal à l’aise ou nous laissent indifférents.
Pour ma part, j’ai plutôt été déstabilisé dans ma lecture par le lieu. Ça commence par “Dans cette cabine, entre le Maître et sa chienne…”, m’imaginant qu’ils étaient dans un club, et puis on apprend plus tard qu’ils sont dans le salon devant la télé. Mais il y a peut-être quelque chose que j’ai raté… (ou pas compris).
Après, j’ai pris le récit tel quel, brut, infime morceau d’une tranche de vie.

Pour rebondir sur le propos dans un commentaire

Et cela va peut-être vous sembler paradoxal ou vous révolter mais ce texte est aussi un acte hautement féministe/ humaniste, pas dans le sens politique du terme mais simplement parce que c’est le témoin de l’expression d’une femme qui assume totalement sa féminité, ses désirs, ses envies, ses fantasmes et qui ne permettrait pas au premier venu de la traiter de chienne.

Ça ne se ressent pas du tout ici car nous ne connaissons pas l’histoire de ce couple, de cette femme, quelles sont ces envies et avec qui. Donc merci de l’avoir précisé, mais le texte est trop court pour qu’on puisse rentrer dans ce débat (une version de 250 pages est prévue ? ?).

Merci pour ce partage en tout cas.
(PS : Attention à la syntaxe pour bien différencier ce qui est dialogue de ce qui ne l’est pas !).

On n'avoue rien quand on est innocent, mais je te sais fautive alors, je t'écoute...

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com