Répondre à : Possible or not possible ?

Accueil Forums Discussions générales Récits Possible or not possible ? Répondre à : Possible or not possible ?

#45142
Monsieur Méchant
Maître des clés


Vous savez (ou pas) qu’il y a deux ans, une petite bande de vilaines s’étaient retrouvées sur Paris pour passer un week-end ensemble. j’avoue que ce genre de réunion n’avait pas laissé indifférent le grand fauve que je suis, même si au final les choses ne se sont pas passées comme je l’escomptais…

Samedi 12 janvier 6h12 : je suis installé confortablement dans le TGV de Marseille en partance pour Paris où je compte surprendre les vilaines regroupées ensemble afin de les châtier une par une !
Je suis fin prêt ! j’ai tout prévu ! mon plan minutieux est imparable, j’ai 7 instruments disciplinaires dans mon petit sac à malice en cuir.

6h15 : le train se met en marche et je m’endors, bercé comme un bébé par le roulis en songeant à cette soirée où je vais œuvrer pour le saigneur.

8h27 : Une main se pose sur mon épaule et m’extirpe des bras de Morphée : « Monsieur, nous sommes à notre terminus »
Avec incompréhension je réponds à Myriam la contrôleuse : « heinnn ? »
Elle me répond que nous sommes arrivés à Nice, notre Terminus.
Réalisant que je me suis trompé de train à Marseille, je descends comme un lavement avec mon bardât en direction d’AVIS pour louer une voiture.

12h27 : Je suis enfin à Avignon, le trajet en twingo était interminable. Je prends le premier train pour Paris, il est 12h38.

13h42 : nous sommes bloquées à Lyon Part-Dieu par les gilets jaunes qui manifestent sur la voie. Rugnudjuuuuu

14h15 Tout le monde doit descendre du train, la SNCF affrète des bus pour finir le voyage. « Manquait plus que ça !!!! »
Un peu déconfit, je m’entasse dans un bus à côté d’une femme enceinte en lui demandant gentiment de pouvoir caser son sac à malice avec mes accessoires sous elle. Elle accepte, nous discutons un peu et je m’endors.

16h02 Vers Mâcon, ma voisine se met à hurler. En me réveillant, je réalise qu’elle est en contractions et qu’elle a lâché les eaux sur mon superbe sac en cuir. Le bus file aux urgences. Je commence à me dire que mon timing va être serré de chez serré mais je garde mon calme après avoir pris une petite bière au café en face de l’hôpital le bus reprend la route. Je me rendors en songeant à toutes ces croupes à rougir qui m’attendent à Paris.

20h20 Paris !!!!!! je suis à Paris Gare de Lyon ! ouaiiiiiiiiiiiiiis
Je descends du bus et là : merde de merde de merde ! Je réalise que les infirmiers qui ont embarqué la femme enceinte ont aussi pris mon sac à malice fraichement baptisé. J’appelle la maternité de Mâcon et explique à la personne responsable de l’étage le quiproquo. Elle me répond : «  ah oui le fameux sac !!! » . Un peu désemparé, je tente d’expliquer que je suis représentant en instruments de dressage pour petits animaux. Elle me répond qu’elle est végane et qu’elle est contre la maltraitance et qu’elle va me dénoncer à la SPA qui prendra les mesures nécessaires. Je lui explique que c’est un affreux malentendu mais je raccroche finalement, renonçant à lui dire la vérité parce qu’elle pourrait me dénoncer et porter plainte pour violences physiques à MeToo. 
La mort dans l’âme, je fais le deuil de « coco le martinet », « buzz l’éclair la cravache » « loupiloup le vilain paddle » ainsi que tous leurs copains.

20h45 : Je file chez Démonia pour acheter à l’arrache un martinet et une cravache !!!
Ensuite, je vais au restaurant « Au Nom des Vilaines » où elles doivent diner ce soir.
J’explique à l’accueil que je dois faire une surprise au groupe de filles.
On me répond qu’elles sont dans une salle tranquille à part.
En expliquant à la serveuse qui m’accompagne les retrouver que je dois faire une surprise. Je mets ma ceinture autour du cou, comme une cravate, le martinet dans ma poche et la cravache en travers de ma bouche.
Après avoir respiré un grand coup, je bondis dans la salle en hurlant : Tadaaaaaaam

Les conversations et les visages se figent à l’intérieur. Interloqué, je réalise que je ne reconnais personne et je commence à expliquer la confusion à Ginette 76 ans qui réunissait le club de couture de Vincennes pour ses 3 ans.

22h25 : La serveuse m’explique qu’il y avait en effet, un groupe de filles plus jeunes mais qu’elles sont parties vers 21h30 pour aller en preboîte.
Un peu fatigué par cette journée « si bien préparée » , je décide de filer à l’hôtel Ibis pour les attendre et les surprendre au moment de se coucher !!!

En cherchant l’adresse sur google, je réalise qu’il y a 48 hôtels Ibis à Paris et en région parisienne….

22h39 : Temps mort. Je m’installe dans un petit bistrot coquet pour me faire un petit rhum afin de trouver du réconfort…

23h05 : Après avoir appelé un Ibis pour la 3e fois et entendu un veilleur de nuit me répondre qu’il ne peut pas divulguer des informations privées au téléphone, je décide de renoncer à mon entreprise de les surprendre à l’hôtel.
J’envoies en guise de bouteille à la mer à quelques-unes des participantes, un MP sur le forum pour expliquer que je suis « par le plus grand des hasards » sur Paris et qu’on pourrait prendre le petit-déjeuner ensemble.

Ensuite je m’enfile un petit cognac et je m’endors comme une masse dans un hôtel de Bastille.

Dimanche 13 janvier – Le bruit de la femme de ménage dans le couloir me réveille. Nonchalamment je regarde l’heure. « Merde merde merde meeeeerde !!!! » il est 11h15 !
En consultant mes MP, je lis qu’elles m’attendaient à 9h30 à l’Ibis de République pour le petit-déjeuner. « Oh la loose c’est foutuuuuu !!!! » Mais je lâche rien !!!!
Je ramasse mes affaires et me précipite à l’accueil pour un check-out façon toasteur.
J’ai faiiiiiim, rien mangé depuis 24 h !!!

11h54 : J’arrive à l’hôtel, elles sont parties depuis presque 2h.
J’ai un petit coup de mou, là…
Je lis dans mes MP qu’elles sont à la gare de lyon
J’y file à toute allure, malgré la vitrine d’une boulangerie qui me tend les bras !
En arrivant à la gare de Lyon, elles se sont apparemment dispersées pour rentrer chez elle.

12h09 : Je monte au Train Bleu prendre un petit remontant et faire le point.
1. Je n’ai pas mangé depuis hier matin
2. Coco le martinet et sa bande se sont faits prendre
3. Mon plan Machiavélique est tombé à l’eau
4. Je viens de rater l’occasion unique de fesser une ribambelle de vilaines.
.
12h15 : D’Affreux, il n’y a plus que la situation !!!
Je reprends un train pour Marseille…
Affreux, Affreux Affreux…

Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com