Répondre à : Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui… Répondre à : Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

#41646
SandrineG🍑
Participant


Là tout de suite maintenant
Mon tempérament sanguin m’a encore joué des tours et je l’ai même, innocemment, partagé par message avec Monsieur. Pas de réponse, il est parfois très occupé.
Je rentre donc du travail, sur le mode “tous des cons”.
La lumière est allumée dans le salon, tient,il est rentré.
Le silence m’intrigue, je me dirige vers le salon. Sur la table: badine, cravache et martinet. Debout à côté bras croisés, regard sombre: Monsieur.
Il contourne la table et en un éclair, me cale sous son bras et me donne plusieurs claques fortes par-dessus ma robe…
“Il me semble t’avoir déjà dit de te comporter correctement!, Cela fait plusieurs fois cette semaine. Ça suffit!”
Ma robe se lève, mon collant et culotte baissés brutalement font rebondir mes fesses à l’air…
Je reçois une seconde salve de claques fortes, vigoureuses et rapides. Les larmes montent…
“Tu va te tenir comme il le faut!” Les accompagne.
Le premier acte se conclu par un “File au coin, comme il se doit!” Sec et autoritaire.
Je m’empresse de rejoindre mon coin, robe relevée, mains sur la tête, yeux baissés.
J’entends une chaise bouger et capte tous les bruits derrière moi, sans bouger d’un iota…
“Viens ici!”
Je me retourne et m’approche de lui. Il me répète, badine à la main, qu’il en a assez de mon comportement et me montre la chaise.
Je prends position, mains sur l’assise, exposant mes fesses nues et rougies.
“Tu vas vraiment te comporter correctement maintenant, crois moi!”
“Tu comptes à haute et intelligible voix”
Je ne réponds pas, sentant ma voix étranglée par les premiers sanglots…
Un coup de badine accompagné de “tu as compris?” Me remet en place. “Oui Monsieur” répondis-je en sanglotant…
30 coups de badines, suivis du même tarif pour le martinet, me font basculer du sanglot aux pleurs nourris.
La cravache n’est pas utilisée, elle est là au cas où le besoin de précision se ferais sentir.
“Tu vas au coin” met un terme à cette punition méritée, je dois bien l’admettre.
Sa voix s’est radoucie, il n’aime pas forcément que je pleure mais il sait que j’ai parfois besoin d’aller jusque là pour revenir dans le droit chemin…
Et puis, j’aime cette autorité très affirmée et l’idée de ne pas être loupée en cas d’écart.
Après de longues minutes à sangloter, je me calme doucement. Il me sort du coin, et me prends tendrement dans ses bras.
Il m’explique de nouveau pourquoi cette punition et ce qu’il attend de mon comportement. Je lui demande pardon.
Je me sens bien punie, mais aussi contenue, rassurée, apaisée.
Je vais au lit tôt.
Il me rejoindra un peu plus tard….

"Et mes fesses, tu les aimes mes fesses" ;-)"

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com