Répondre à : Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui… Répondre à : Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

#41645
Monsieur Méchant
Maître des clés


Et si on relançait cette série ?

Là, tout de suite maintenant,
J’ai envie d’administrer une fessée punitive et très sévère. (oui ! ça m’arrive…)
Pas juste quelques claques sur des fesses mais plutôt une sacrée correction !
Le genre de raclée qu’on administre parce que plus rien ne compte au monde.

(Je suis loin d’être colérique mais le self-contrôle qui me caractérise peut se fissurer dans de rares circonstances.
Quand elle le dynamite en dépassant les limites, j’observe autant que je tente d’en cornaquer les effets cette urgence de la corriger et de la fesser.
Etrange sensation que d’essayer de contrôler ce mister Hyde qui s’invite, tout en observant avec curiosité ce dont il est capable…)

Je l’attrape par le bras après qu’elle ait fait quelques pas en arrière en voyant mon regard sombre.
Je ne la ménage pas, non je la malmène et la bascule en travers de mes cuisses.
Ma voix est forte mais j’essaye de la contenir et de garder ce qui me reste de calme et de contrôle.
Les excuses qu’elle pleurniche pour implorer ma clémence glissent sur moi.

(La seule issue à cette tempête qu’elle a déclenchée, c’est un châtiment long et sévère. Il en va de mon retour au monde).

D’un geste brusque, je la déculotte.
D’une main je l’empoigne par les cheveux et de l’autre je la cale contre mes cuisses pour l’immobiliser.
Je la fesse longuement sur le cul et le bas des cuisses, en lui énumérant tout ce qui m’a mis dans cette rage.
Elle se débat, alors j’utilise ma force d’homme et la serre entre mes cuisses en lui ordonnant de ne pas bouger.
Et la punition continue, plus sévère encore.

Je l’envoie ensuite au coin que je n’ai qu’à pointer du doigt pour qu’elle le rejoigne à petits pas, entravée par sa culotte et son pantalon.
Elle y reste debout et immobile, les fesses à l’air encore bouillantes, les mains sur la tête.
Toujours au coin, elle effectue à la perfection toutes les demandes que je lui fais, en prenant les poses que j’exige, tentant d’apaiser ma colère et de se faire pardonner.

Puis lentement, à mesure que je l’observe silencieuse et marquée, c’est le début du reflux et ma colère désenfle
Je lui dis de reprendre place sur mes genoux, pour la fesser encore et laver ce qui me reste d’irritation.
En entendant ses larmes et ses excuses, je sais que ma destination est proche.
Je l’envoie au coin encore une fois pour qu’elle y reste immobile et cambrée.

Le silence est revenu et la seule couleur de ses fesses et de ses cuisses suffit à chasser ce qui justifiait cette punition.
En la voyant sage et contrite, je me sens apaisé. J’ai presque le regret de m’être autant emporté.
Je la trouve belle et me sens privilégié par ce qu’elle m’offre et la manière dont elle nourrit ma façon de l’aimer.
Je la rejoins au coin en lui justifiant la punition qu’elle a déclenchée et qui pourtant me semble maintenant presque disproportionnée et injuste.
Je la prends dans mes bras pour l’embrasser dans le cou et l’arracher à ce coin où je l’avais ancrée.
Je sais que je vais la câliner…

Faites de vos fesses le plus bel endroit de la terre...

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com