Répondre à : Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

Accueil Forums Discussions générales Causons fessée Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui… Répondre à : Raconte-moi la punition qui te fait fantasmer aujourd'hui…

#40250
LucieInTheSky
Participant


Aujourd’hui, là, tout de suite, maintenant,
J’imagine une nuit calme et douce, fraîche, mais pas trop.
Les lumières de la ville sintillent, et moi je danse sous celles qui m’animent.
Des lumières bleus, rouges, vertes, dansent au rythme de la musique assourdissante et du bruit ambiant.
Moi je danse aussi, je ris, je vis.
Je bois un peu, je danse encore.
Je bois encore, et ma tête danse.
Je suis heureuse, je me sens aussi invincible que vulnérable.
Soudain, je sens qu’il m’agrippe par le poignet. Il me parle mais je n’entends pas ce qu’il me dit. Il m’emmène alors un peu plus loin, dans un endroit isolé.
“Lucie, je trouve que tu as un peu trop bu. Celui-ci est ton dernier verre, que ce soit bien clair.”
Acquiesçant en riant à moitié, je retourne m’amuser.
La soirée continue, il me surveille. Mais je profite d’un moment où il a les yeux tourné pour me servir un verre. Puis un autre. La tête tourne et j’oublie que je dois me cacher jusqu’à ce que je découvre son regard noir en me voyant. Un regard sévère.
Amusée, je tente de fuir et de me mêler à la foule. Mais il m’attrape, fermement, et me glisse à l’oreille de me préparer à recevoir une sévère punition dès que l’on sera rentré. Face à sa fermeté, je vois qu’il est vain d’essayer d’obtenir de l’indulgence ou de le faire changer d’avis. Alors, encouragée par l’alcool qui circule dans mon sang, et excitée par la situation, je finis par lui répondre, très provocante :
“Eh bien dans ce cas, vu que de toute façon je serai punie, je peux aller m’en resservir un autre ! Bonne soirée, à tout à l’heure quand on sera rentrés !”.
Il me suit d’un pas ferme pour voir si je suis sérieuse et au moment où je m’apprête à me resservir, il m’arrete, me tient par le poignet, et repose la bouteille que j’avais attrapé dans un grand bruit qui fait se retourner tout le monde autour de nous.
Et je comprends que je suis allée trop loin.
Tout le monde nous regarde et sans que je puisse avoir le temps de quoique ce soit, il me penche fermement sous son bras. Il me tient fort, mes pieds touchent à peine le sol. Soudain, des claques déferlent sur mes fesses. Le silence se fait autour de nous. Tout le monde regarde. Il a osé. Et alors, je reprends conscience de la réalité.
Je suis en train de me faire fesser, et tout le monde regarde.
Lorsque je crois que tout est fini, lorsqu’il me remet debout, il me glisse à l’oreille :
“Ne bouge surtout pas.”
Et là, je le sens détacher le bouton de mon jean, le glisser le long de mes jambes, jusque sur mes chevilles. Je n’ose pas bouger, n’ose pas le regarder, n’ose pas regarder la foule non plus. Le rouge me monte aux joues, et alors qu’il commence à me baisser la culotte, les larmes me montent aux yeux. Je n’arrive pas à croire que ce soit réel.
Enfin demi-nue devant tout le monde, il me reprend sous son bras, abat sa main sur mon fessier qui rosit, puis rougit. Cette fois ci j’ai vraiment mal, les claques me brûlent, j’ai mal, mais je ne peux échapper à la main qui me corrige avec sévérité.
Chaque zone est claquée, jusque le haut de mes cuisses, je finis alors par m’abandonner à cette main rédemptrice, et je sens alors couler, du fond de mon ventre le résultat de mon abandon et de mon excitation. Qui n’échappera à personne.
La fessée prend fin.
Et pour me faire pardonner d’avoir ainsi stoppé la soirée, je dois alors servir des boissons à toutes les personnes présentes lorsque la soirée reprend.
Et ce, entièrement nue avec le derrière encore plus rouge que mes joues.

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com