Répondre à : la délicate soirée d'une jeune fille au pair

Accueil Forums Discussions générales Récits la délicate soirée d'une jeune fille au pair Répondre à : la délicate soirée d'une jeune fille au pair

#39589
anatole
Participant


L’atmosphère s’était détendue, au moins dans la tête d’Aurélia qui avait laissé les vapeurs d’alcool envahir son cerveau. Les idées inquiètes qu’elle avait eues s’étaient estompées, et le délicat frottement du genou d’Anatole sur le bas de sa cuisse nue l’incitait à la rêverie, lorsque Miss Jones fit enfin son apparition dans le salon. Elle venait de coucher et d’endormir les mouflets, comme tous les soirs, considérant que c’était son seul et unique devoir de mère, qu’elle n’aurait jamais dévolu à qui que ce soit d’autre, et surtout pas à cette péronnelle d’Aurélia dont elle se demandait tous les jours un peu plus pourquoi son mari l’avait engagée. Aurélia et elle s’étaient détestée au premier regard, et la jeune femme au pair avait tout de suite compris que, bien que beaucoup plus jeune que son mari, c’est elle qui menait la barque dans cette belle résidence. La quarantaine bien tassée, c’était une fort jolie femme qui menait son mari et ses affaires par le bout du nez, et elle avait fort mal pris l’acte de rébellion de ce dernier lorsqu’il lui présenta sans lui en avoir parlé auparavant cette jolie donzelle. Le contrat était déjà signé et elle ne pouvait le récuser. Depuis, leurs entrevues restaient dans une politesse toute britannique, mais Aurélia savait qu’elle ne la louperait pas à la moindre bévue. C’est elle qui avait imposé qu’elle soit toujours vêtue comme une collégienne.
La douceur qui l’avait envahie s’estompa d’un coup en la voyant arriver, et surtout lorsqu’elle la vit venir s’assoir sur le fauteuil voisin de celui du libraire, posant sa main sur son genou, et lui disant avec un regard plus qu’affectueux :
« -My Dear, je suis contente que tu sois là. Depuis le temps que je t’invite, je me demande bien pourquoi tu as enfin accepté de venir dîner ce soir…. ».
Et ses yeux basculèrent vers Aurélia, avec un sourire étrange….
« -Chère Aurélia, veuillez aller en cuisine et me servir un Gin aux baies roses, avec une petite dose de tonic, deux glaçons, et une lamelle de concombre, et vite, j’ai soif…. ».
En parlant de glaçon, celui qui parcourut la colonne vertébrale d’Aurélia la ramena à ses doutes concernant cette soirée. Elle venait d’avoir en quelques secondes les réponses à ses questions.
Elle se leva, encore un peu chancelante vu son alcoolémie inhabituelle, prenant appui sur le rebord de la table basse, fit un gros effort pour sortir droite et presque altière du salon en disant un « Oui Madame, tout de suite ».
Pendant les quelques mètres qu’elle parcourut la séparant de la cuisine et les deux minutes qu’elle prit pour préparer la boisson préférée de Miss Jones, elle tenta de remettre ses idées en place.
Ainsi donc, le libraire et elle se connaissent semble t il de longue date, et exceptionnellement ce soir, il accepte enfin une invitation à dîner….après ce qu’il a vu cette après midi..Il n’y a pas de hasard….
Aurélia revint un peu tremblante un plateau dans les mains, portant quelques canapés supplémentaires et le verre de Madame. Les longues queues de morceaux de concombre découpé lui faisaient penser à d’autres longues queues…Elle effaça rapidement ce désir enfoui depuis si longtemps dans ses neurones, présentant sa boisson favorite à la Maîtresse de ces lieux.
« -Madame est selfie….Oups désolée….servie… ! ».
Ce lapsus lui arracha un petit rire de gorge qu’elle refoula le plus vite possible sous le regard perçant de Miss Jones.
En un instant, elle revit les selfies qu’elle rêvait d’adresser à Anatole, lorsqu’elle se caressait dans son lit en pleine nuit, les mains sur son sexe trempé en se demandant quand il aurait enfin envie d’elle depuis le temps qu’elle se montrait nue devant lui par obligation sportive. Jamais elle n’avait eu le cran d’appuyer sur la touche envoi…
Miss Jones attrapa le verre rempli de boisson glacée et le porta à ses lèvres.
« -Merci Mademoiselle Aurélia, vous pouvez vous assoir jusqu’à ce que vous donne l’ordre…(elle déglutit une gorgée) …excellent…pour une fois c’est parfait….vous vous êtes surpassée…cette après midi…pour me préparer ce cocktail….allez prenez place parmi nous avant d’aller préparer le dîner… ! »
Aurélia retourna se frotter contre la jambe de son médecin tout en pensant dans son cerveau ébouriffé à se ce mot…cocktail…la queue du …la queue de quoi ? De qui ? Fugitivement, une case du livre de Manara qu’elle avait feuilleté avec tant d’assiduité un peu plus tôt s’imprima dans sa mémoire…Une jolie fille nue écartelée et ligotée sur un chevalet, le sexe pourfendu par le sexe d’un homme en rut….

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com