Répondre à : Mon test amant

Accueil Forums Discussions générales Récits Mon test amant Répondre à : Mon test amant

#39191
anatole
Participant



Cette fois la fin est proche, je le sens.
Petit à petit, une à une, elles s’approchent de moi et me font un dernier coucou d’adieu.
Dans la position où je me trouve, allongé sur le dos quelques centimètres en dessous de toutes ces femmes qui viennent me revoir une dernière fois, et que j’ai eu l’insigne honneur de punir et pour certaines d’aimer, j’ai une vue plongeante à l’envers sur les jambes et les cuisses de celles qui ont eu la délicatesse de se vêtir d’une jupe courte ! Pour mes derniers instants, je me paye enfin quelques jetons gratuits, et pour chacune je n’ai pas de mal à me souvenir de ce qu’il y a un peu au dessus…Le cul de chacune est resté gravé dans ma mémoire, et à chaque passage de ces femmes, je revis pendant quelques secondes la voltige de mes mains ou des lanières de tel martinet ou fouet qui les ont marquées, elles et leurs fesses ! Je devine même pour certaines la petite culotte qu’elles portent, et remercie, hélas silencieusement, les rares qui ont vraiment pensé à moi pour cette funeste occasion….je veux dire, celles qui n’ont pas perdu de temps à farfouiller dans le second tiroir de leur commode pour y chercher une culotte….Celles là me connaissaient donc vraiment…et ça réévalue aux derniers instants quelques uns de mes jugements ! En particulier cette garce d’Audrey….venir en jean à mon enterrement !! Quand je pense….à ce si délicat moment, où je venais de la sanctionner, qu’elle dégustait un champagne bien frappé (à peu près autant que ses fesses à ce moment d’ailleurs!) que je la croyais rassasiée, et qu’elle sortit de son grand sac un si long fouet de cuir avec un (si peu!) énigmatique sourire !!! La raclée qui s’en suivit la laissa sur le carreau…au sens propre….puisque je ne m’arrêtai de la fouetter avec ce joli instrument que lorsqu’elle m’en supplia ! S’ensuivit une petite querelle « d’amoureux » qui fit que ce fut la dernière trempe que je lui administrai…J’avais dit que je ne parlerai pas d’elle de crainte qu’elle ne vienne me trucider, mais au point où j’en suis !
Voilà, le cérémonial se termine, et nous restons seuls, elle et moi dans ce cimetière.
Elle…Comme disait Montand…Je pose tout, je retiens une…

Elle est donc là….Cette femme sublime. Comme nous ne sommes plus qu’elle et moi, sans vergogne , elle se déshabille lentement quelques centimètres au dessus de mes yeux enfin heureux….

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com