Répondre à : Mon test amant

Accueil Forums Discussions générales Récits Mon test amant Répondre à : Mon test amant

#39168
anatole
Participant


Le froid commence à me gagner….La fin serait elle si proche ? Vais je m’évanouir définitivement ? Peut être le dernier récit que je vais vous faire.
Il me reste pourtant encore tant d’histoires dans les neurones.
Pourtant n’allez pas croire que ce fut facile tous les jours et que je n’eus qu’à claquer dans les doigts pour assouvir mes fantasmes, ou dans l’autre sens offrir mes services à toutes ces si gentilles filles qui me firent don de leur corps pour quelques heures ou quelques mois !
Me reviennent en tête les paroles de cette belle chanson.
« Nous tamiserons les lumières, même quand la mort viendra sonner et nous dirons notre prière sur un chapelet de grains de beauté en attendant le jugement … ».
Oui, bien sûr, très bientôt mais juste avant, dans la chanson :
« Ce qu’il faut dire de fadaises pour voir enfin du fond de son lit un soutien gorge sur une chaise, une paire de bas sur un tapis …Le seul problème qu’on se pose c’est de séparer en deux portions cinquante-cinq kilos de chair rose de cinquante-cinq grammes de nylon… »

Attention, je ne me suis jamais considéré comme un Don Juan….et ce furent parfois de longs mois voire années de disette !
Combien d’heures passées en discussions inutiles, en bavardages innocents, combien de dialogues étalés sur des semaines sans aucun résultat, sans aucun contact, combien de rendez-vous « lapinesques », combien d’usurpateurs d’identité, ces mecs qui vous font croire avec parfois très grand talent que leur vrai sexe n’est pas celui qu’on croit, et qu’il n’attend que vous….
Dans mes grands échecs, je me souviens d’une infirmière….travaillant pour une ONG à Ramallah….Oh celle là, elle m’a abusé pendant des mois. Des heures de discussions, de palabres comme on dit là bas, sur sa vie, son œuvre, sa solitude, la dureté et le stress permanent en ces lieux de guerre…. Je fus bientôt à son écoute au téléphone un soir sur trois pendant de longs moments. Elle aimait être soumise et punie que ce soit par un homme ou une femme et dans ce qu’elle vivait, elle n’avait qu’ une collègue qu’elle croisait parfois et avec qui elle s’éclatait pour oublier les bombes et la mort omni présente, et depuis peu moi…. La communication téléphonique n’était pas parfaite, mais sa voix un peu grave me plaisait, lorsqu’elle n’était pas couverte par les hurlements des sirènes…Je lui ordonnai de faire ceci ou cela, vous imaginez bien, et de se caresser ensuite, ou pendant…parfois d’aller se promener nue dans la nuit noire sur sa terrasse…elle me détaillai tout avec tant de précision. J’avais fini par obtenir qu’elle m’adresse des photos d’elle…je ne fus pas déçu….Une superbe jeune femme…Les poses qu’elle m’envoyait été plus que suggestive, et même dans ce que je lui demandai…Je commençai à adorer nos échanges, et elle me dit un soir que dans les deux mois à venir, elle allait rentrer sur Paris pour une petite pause…J’avais échafaudé des heures et des heures de jeux à venir. Jusqu’au jour où….Me promenant sur le net, je trouvai une photo d’une fille superbe, mais que je ne connaissais que trop bien… !!! Un modèle tchèque ….Je lui adressai immédiatement cette image en lui demandant des explications….En gros, « il-elle » me répondit…connard…je t’ai bien eu avec ma voix un peu efféminée…merci tu m’as bien fait jouir….bon…Ce fut la dernière fois que je n’exigeai pas une vidéo ou un vrai rendez vous !
Et puis aussi combien de maris qui vous sonne dans le téléphone que vous avez malencontreusement laissé à celle dont vous convoitiez les fesses, et qui vous avait promis juré qu’elle était célibataire ou totalement « secure », et qui vous promettent dans les deux jours de venir vous casser la gueule ! (ceux là, je les attends au cimetière, vu qu’ils n’ont-heureusement- jamais eu les couilles de passer aux actes! Mais je n’ai jamais eu de retour de l’éventuelle rouste dont leur conjoint les a gratifié…aucun féminicide je l’espère, mais j’aurais été mis au courant par les keufs….cela dit, ça leur a appris à ne pas raconter de bobards, et peut être ouvert les yeux des dits conjoints sur leur désirs profonds et inassouvis !)
Mais de façon plus légère, combien de rendez vous réussis, mais qui ne donnèrent jamais suite. Combien de kilomètres parcourus pour venir boire un soir un verre à la terrasse d’un café, avec tout le matériel nécessaire dans le coffre de la voiture, et qu’on a gentiment rangé deux heures plus tard dans le placard secret, embarrassé par la bite sous le bras !
Combien de désillusions lors d’une première rencontre réelle, parce que ce n’était pas vraiment ce qu’on avait eu plaisir à lire auparavant….mais dans ce cas , je plaide aussi coupable….Certaines ont fui sans même finir leur verre ! Fallait le dire tout de suite que tu avais peur des barbus !!!!
Mais, aussi, certains de ces échecs furent constructifs, par une simple discussion, un accord de… «  On n’ira pas plus loin, mais on peut continuer à discuter, j’aime bien ce que tu écris, ou à échanger des photos, oui, même de moi, du moment que tu ne les balances pas sur le net…. »
Ces moments là permettent d’une part d’espérer des jours meilleurs, et d’approfondir sa connaissance de la gente féminine….requête incessante de ma part. Et puis voilà, le temps et les années passent…Heureusement, le résultat est probant…A force d’à force, et non, au contraire de la chanson citée précédemment, je n’ai jamais raconté de fadaises pour obtenir ce que je désirais, j’ai rencontré et joué avec tellement de femmes sympas et “honnêtes”….
Le fin est là, qui me guette…Je vais trier dans ce qu’il me reste de neurones valides et vous trouver un dernier récit…

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com