Répondre à : Une rentrée difficile

Accueil Forums Discussions générales Récits Une rentrée difficile Répondre à : Une rentrée difficile

#30104
anatole
Participant


Il resta un long moment à l’observer ainsi. A son ordre, elle avait obéi, reposant ses deux mains à plat sur le bureau sur lequel elle était courbée à plat ventre, exposant ses fesses encore masquées par sa jupe, mais elle l’avait bien compris, cela n’allait pas durer, et ses longues jambes nues . Ce moment d’attente était intense, partagé par l’une et l’autre…et pas forcément de la même manière. Elle était en angoisse de ce qui allait se produire…Certes, quelques uns de ses amants avaient déjà profité de son joli cul pour y déposer quelques claques, mais ce n’était jamais qu’un jeu auquel elle acceptait volontiers de se prêter, sachant que s’ensuivrait un câlin d’amour qui la ferait jouir. Elle essaya de se focaliser sur ces instants, qui, finalement, majoraient toujours sa jouissance…le « phénomène » douloureux n’était que passager, et elle devait s’avouer qu’elle avait toujours adoré çà, mais sans jamais oser demander à ces hommes d’aller éventuellement un peu plus loin…La situation qu’elle était en train de vivre était totalement différente…Elle eut presque un haut le cœur en imaginant que la fessée qu’elle allait subir pouvait n’être qu’un prélude à….
Pendant qu’elle pensait à çà, lui examinait sa future proie, se demandant non pas comment il allait profiter de la situation qu’il avait créée, mais comment il pourrait l’humilier le plus possible…frapper un cul, il en avait l’habitude, même si le plus souvent ce n’était que celui de sa femme…La fille était fort jolie et il avait bien manoeuvré pour arriver à ses fins…Depuis trois jours qu’il amenait son rejeton à l’école, il ne pensait qu’à çà…jour et nuit….Elle était jeune et gironde, comme il aimait en rêver quand il se masturbait après avoir frappé sa femme…et voilà, cette pétasse avait fait la faute qui lui permettait de….Quelle petite conne pensait il, tout en reluquant ses hanches à quelques pas derrière elle…Hum…il allait s’en donner à cœur joie et se livrer à sa perversion favorite…frapper et humilier….et encore frapper…là, il n’avait pas vraiment de limite…jamais elle ne pourrait porter plainte…Juste avant d’aborder le sujet, il se remémora la dernière petite à laquelle il avait fait profité de ses lourdes mains fesseuses…C’était quelques mois plutôt…Une toute jeune stagiaire à la mairie qui ne maîtrisait par vraiment l’orthographe….sur un rapport de stage qui devait lui permettre d’être définitivement engagée…Il l’avait convoquée un soir pour lui apprendre les règles de grammaire basiques…avec ses arguments à lui….Depuis, elle baissait les yeux, car finalement engagée sur sa recommandation, à chaque fois qu’elle le croisait dans un couloir de la mairie…Il savait qu’un jour ou l’autre, il la prendrait de nouveau en faute pour lui faire subir le même genre de traitement. Même si cette petite donzelle était jeune et fort bien gaulée, celle qu’il avait devant les yeux à cet instant l’excitait encore plus…et puis…Merde, cette salope, quelque en soit la raison, et il la connaissait fort bien, elle avait frappé son fils…..Il savait parfaitement que son fiston s’était branlé devant elle, après l’avoir insultée en classe..il avait tout avoué…Après une bonne rouste, il lui avait expliqué qu’il devait se taire et le laisser faire…il lui apporterait sa vengeance pour avoir été humilié ainsi devant ses potes de classe…et puis…bon…
« -Relève ta jupe…sur tes reins..et vite….j’ai pas de temps à perdre…allez…dépêche toi…. ! »
La voix avait tonné aux oreilles de l’enseignante, la sortant de ses pensées…
Lentement elle descendit les bras et releva sa jupe de quelques centimètres, ne dévoilant que le bas de ses cuisses…
« -Plus haut, je veux voir ta petite culotte….. ».
Il s’était avancé de quelques pas et était placé juste derrière elle, attendant qu’elle obtempère…
Elle frémissait de tout son corps, remontant difficilement le tissu juste un peu plus haut lorsque les deux premières claques s’abattirent avec force sur ses fesses encore cachées par le tissu….Elle sursauta dans un petit cri de surprise.
« -Plus vite garce…dépêche toi, je veux voir ton cul….. ! ».
Une fois la douleur légère ressentie sur ses fesses, sa seule pensée fut….pourvu que ma culotte ne soit pas trop trempée..;qu’il ne s’en aperçoive pas….
(a suivre)

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com