Répondre à : Soir de marché

Accueil Forums Discussions générales Récits Soir de marché Répondre à : Soir de marché

#28060
anatole
Participant


Quelques cris retentirent et plusieurs mains se levèrent, faisant monter les tarifs….Elle regardait hagarde ses collègues de travail qui la mataient ainsi…et encore elle n’était qu’ attachée et vêtue…qu’est ce que ça allait être lorsque…les larmes coulaient sur ses yeux et elle tentait des regards désespérés vers son amant qui menait le jeu, et les enchères….Ce n’était pas possible….
Le petit marteau de bois s’abattit sur le bureau…
« -Chemisier déchiré pour Monsieur à ma droite….une fois, deux fois, trois fois ? Adjugé pour 260 euros….venez Monsieur et déposez vos billets ici dans la petite corbeille…Merci…approchez vous de la demoiselle mais attendez quelques instants…. ».
Un soupçon d’espoir…allait il mettre fin à ce jeu stupide ? A cet instant elle lui aurait volontiers donner sa paie des douze mois à venir pour cesser ce scénario délirant….elle le regarda, les yeux larmoyants…Non, il ne pouvait pas….
« -Madame, Monsieur, peut être serait il plus amusant pour tout le monde que nous recouvrions le visage de Mademoiselle, maintenant qu’elle a bien vu qui vous étiez, et que nous comme elle profitions de ce moment de façon plus amusante de la suite de vos enchères à venir…. »
Tous les cris qu’elle entendit étaient unanimes….
Elle eut juste le temps de voir son plus charmant collègue venir se poser devant elle déjà les mains prêtes à déchirer son premier vêtement, avant que le noir du vilain sac ne recouvre ses yeux…Elle avait envie de hurler…mais seule la bave sortait de ses lèvres….Une seconde, elle le visualisa…Oui, c’était le plus gentil et le plus aimable de ses collègues de travail, toujours prêt à lui apporter le petit café de milieu de matinée…jamais un mot déplacé, jamais un geste équivoque….alors que les autres…Elle arrêta là ses pensées alors que deux mains venaient d’empoigner ses seins à travers son chemisier…
« -Hola jeune homme…Vous avez payé pour déchirer, pas pour tripoter…tenez vous en à ce que vous avez acheté….
-Bien Monsieur….
-Si vous voulez tripoter, ce que je conçois, vous devrez y mettre le prix…tout à l’heure…allez, faites ce que vous avez gagné…. ».
Elle n’en croyait pas ses oreilles….comment pouvait il proférer ces paroles, lui qui était toujours si attentif à ses désirs à ses envies à ses…
Elle ne finit pas sa pensée, sentant une pression sur sa poitrine, suivie d’un grand crac, libérant ses seins revêtus de son si joli soutien gorge noir en dentelle…Le salaud…après avoir éclaté les toutes premières boutonnières, il prit son temps pour faire sauter un à un tous les autres boutons, sous les vociférations des comparses qui applaudissaient et l’encourageaient. Elle avait beau se tordre dans les cordes, elle ne pouvait rien empêcher…et de n’était qu’un début…Savamment ce fumier avait laissé le bas du chemisier fermé et elle sentit son souffle contre son dos et ses mains se poser sur ses épaules, empoignant le haut du frêle tissu qui craqua sous son emprise féroce, dévoilant son dos…puis il commença lentement à le déchirer en petites pièces, prenant le temps de ramasser tous les lambeaux de tissus éparpillés au sol, les enfournant dans ses poches sous les applaudissements du public…Lorsqu’elle se sentit torse nu, elle comprit que ce n’était qu’un début…
« -Merci Monsieur pour votre belle prestation…espérons que la suite sera aussi sympathique…Alors ? Qu’allons nous mettre aux enchères maintenant ? Ce sera bien plus facile forcément…Allez…pour 200 euros, mise à prix de sa jupe…Celui ou celle qui gagnera l’enchère…pas besoin de la déchirer…c’est trop facile et vous l’emporterez après…elle pourra servir à votre petite copine….Allez….200 euros….Oui….Monsieur à ma gauche 250….Monsieur ici ? 300…. ».
Quelques instants plus tard, les billets ayant été posés sur le bureau, elle sentit des mains remonter lentement le long de ses jambes gainées des bas si doux qu’elle avait choisi avant tant de patience…à quoi bon..Elle pensa une seconde qu’ils allaient être déchirés…au prix où elle les avait payés…Elle n’eut pas le temps de penser plus…La fermeture éclair de sa jupe émit le zip de la descente et le tissu glissa doucement le long de ses cuisses puis de ses jambes.
« -Ah oui Monsieur, vous voilà coincé…ses chevilles sont entravées et vous ne pouvez emporter votre butin…Je la connais, elle ne vous aidera pas….Sortez donc un billet de 100 euros de votre poche et je vous aide à l’enlever…. ».
L’opération fut vivement menée. Il était derrière elle et la souleva passant son bras autour de la taille pour que le vilain collègue s’empare de sa jupe sous les applaudissements…
Elle entendit quelques mots au travers du sac de toile.
« -Très bien ma poule, tu joues très bien ton rôle… ».
Elle se cabra comme elle le pouvait n’ayant qu’une envie lui balancer un coup de genou bien placé….mais ce fut un échec…Mais quel salaud…si elle avait su…Il lâcha sa taille et elle se tordit dans les cordes pour tenter de retrouver un minimum d’équilibre.
« -Alors Madame, Messieurs, vous pouvez admirer le beauté du corps de Mademoiselle dans sa jolie lingerie….Vous voyez que je ne vous avais pas menti dans mon message d’invitation…Il va falloir maintenant que quelqu’un se dévoue…pour la mettre presque à nu….Mais forcément, les mises à prix vont augmenter….Disons….500 euros pour le soutien-gorge ? Oui, vous allez voir enfin ses seins nus…Oui je sais c’est hors de prix mais pour cette somme, celui qui ôtera son soutien gorge aura le droit de jouer un peu avec….pas le soutien gorge bien sûr mais les seins…Allez… ».
Cette remarque idiote fit s’élever quelques acclamations…et une liasse de billets arriva sur le bureau….
L’homme qui avait gagné l’enchère pétrit longuement les seins de la pauvre Jennyfer avant de passer ses doigts sous le fin tissu de lingerie et d’agacer ses mamelons….Puis d’un coup sec il déchira le joli sous vêtement, dévoilant enfin sa poitrine nue, faisant tournoyer son trophée au dessus de sa tête.
Un long moment se passa pendant qu’il jouait avec ses seins nus avant que….
« -Allons allons Monsieur, calmez vous….Vous en avez eu pour votre pognon…veuillez vous rassoir….Alors Madame, Messieurs, voilà la première vraie enchère passionnante…Cette jolie petite culotte…Qui va vouloir venir la déchirer ? Allez, comme vous avez été très généreux ce soir, je vous propose une mise à prix de 500 euros seulement…Imaginez…. ».
Il se leva et vint se mettre devant sa pauvre amante…Ses doigts en crochet, entre ses cuisses, il étira le fin tissu glissant le long des lèvres de son sexe et la soulevant de quelques centimètres…Elle voulait hurler de honte mais ne pouvait….
« -Imaginez comme elle doit être trempée cette petite culotte….alors qui va venir obtenir le droit de la déchirer et de la respirer ? »
Il lâcha sa proie si fragile et attendit que les enchères montent….

Je me sentirais vieux le jour où mon sexe ne me servira plus qu'à pisser

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com